Ledjely.com
Accueil » COVID-19, l’institut de nutrition et de santé de l’enfant se dote d’un plan de continuité
A la une Actualités Publireportage Santé

COVID-19, l’institut de nutrition et de santé de l’enfant se dote d’un plan de continuité

En dépit de l’état d’urgence sanitaire décrété par les autorités guinéennes pour contrer la propagation du COVID-19, le pays a franchi le nombre de 1586 cas de contamination (au 1er mai 2020). 

La situation devient de plus en plus alarmante face à cette pandémie qui a fait plus de cent mille morts dans le monde.
Quel regard porte-t-on sur la situation du COVID-19 à l’Institut de Nutrition et Santé de l’Enfant (INSE) du centre hospitalo-universitaire de Donka en cette période de pandémie ?
« Le regard que je porte sur le COVID-19 à l’Institut, c’est un regard de peur de cette maladie parce que sa contamination se fait par voie aérienne contrairement aux autres épidémies que nous avons vécues. Donc il y a une certaine peur de l’inconnu » répondra Dr Ibrahima Sory DIALLO, Directeur Général de l’INSE.

Pour faire face à cette situation, l’INSE vient de se doter d’un plan de continuité des services. Ce plan de continuité s’inscrit dans les démarches de prévention et de lutte contre la pandémie de COVID-19. Il permettra de répondre à une double exigence : celle de maintenir des interventions et de garantir la sécurité du personnel et des patients.

UNICEF Guinee/A.S. DIALLO
Dispositif de lavage des mains à l’entrée

« Les premières mesures que nous avons prises ici à l’INSE pour protéger le personnel et les patients, c’est d’abord l’application des gestes barrières. Nous informons les patients, en leur disant qu’ils doivent se laver les mains avant d’entrer à l’institut et avant l’accès vers un service » explique Dr Ibrahima Sory DIALLO.

A lire  Kankan : les observateurs électoraux formés

A ce jour l’Institut n’a enregistré aucun cas lié au COVID-19, grâce aux sensibilisations quotidiennes du personnel sur le respect strict des mesures sanitaires et de prévention, instaurées par la direction de l’Institut.
Pour renforcer davantage ces mesures, et pour parer à toute éventualité, la direction a mis à la disposition des chefs de service de la nutrition, de la néonatologie, du laboratoire et des stagiaires, des tablettes facilitant le transfert des données, le mailing et la gestion de l’information à travers les plateformes numériques.

« Nous utilisons l’application qui s’appelle Zoom qui nous permet de tenir nos réunions et de remonter chaque jour le rapport journalier de chaque équipe, mais aussi faciliter la communication entre tout le personnel du centre. Tout ceci pour éviter au maximum d’être ensemble dans une salle et en contact, pour se mettre à l’abri de la pandémie, c’est une réelle innovation », ajoute le Directeur Général de l’INSE.

UNICEF Guinee/A.S. DIALLO

Malgré toutes ces dispositions prises pour protéger le personnel et les patients hospitalisés contre cette pandémie, le centre enregistre une baisse de la fréquentation par les patients. Cela s’explique tout simplement par la décision du gouvernement de transférer l’unité infectieuse de traitement des personnes atteintes du COVID-19 au CHU Donka dans lequel se trouvent les locaux de l’INSE. Mais aussi par le renforcement des dispositifs de sécurité sanitaire à chaque entrée de l’hôpital qui fait trop peur aux usagers inhabituels

« Quand mon enfant est tombé malade, mon mari m’a demandé de l’amener au CHU Donka, j’étais très inquiète, car j’avais peur d’attraper le COVID-19. Comme vous le savez l’INSE se trouve au milieu des deux blocs où sont traitées les personnes infectées par le COVID-19. Mais à travers les sensibilisations, le respect des règles sanitaires et surtout le port du masque et la distanciation physique dans la salle d’hospitalisation, après 21 jours, nous rentrons à la maison sains et saufs » témoigne une mère de famille.

A lire  ECONOMIE BLEUE : vers l’élaboration d’une pré-stratégie nationale
UNICEF Guinee/A.S. DIALLO
Dr Ibrahima Sory DIALLO, Directeur Général de l’INSE ( à gauche), avec son equipe

Malgré les efforts fournis par l’Institut de Nutrition et de Santé de l’Enfant dans la prévention du COVID-19, force est de constater qu’elle rencontre des difficultés notamment dans l’approvisionnement en kits sanitaires (savons, solutions hydroalcooliques, thermo flash, masques, gants), éléments indispensables pour faire face à cette pandémie dont le nombre de cas ne cesse d’augmenter à une vitesse exponentielle (1586 cas au 1er mai 2020).

Aboubacar Sidiki Diallo, Unicef Guinée

Articles Similaires

PRÉSIDENTIELLE 2020 : ce que chacun devrait faire…

LEDJELY.COM

#UnToitPourBinta, un projet humanitaire en faveur de l’artiste Binta Laly Sow

LEDJELY.COM

MASSACRES DU 28 SEPTEMBRE: la France, les Etats-Unis et l’UE veulent d’un « procès dans les plus brefs délais »

LEDJELY.COM

CONAKRY : un accueil triomphal réservé à Cellou Dalein Diallo (photos)

LEDJELY.COM

KALOUM : des jeunes désapprouvent la candidature du président Alpha Condé

LEDJELY.COM

PLAINTE CONTRE FABOU ET SIMANKAN : « Il appartient au procureur de faire exécuter le mandat », Me Mohamed Traoré

LEDJELY.COM
Chargement....