Ledjely.com
Accueil » Cours à distance, une lueur d’espoir pour Bangaly en cette période de COVID-19
A la une Actualités Publireportage Societé

Cours à distance, une lueur d’espoir pour Bangaly en cette période de COVID-19

Les cours à distance instaurés par le Ministère de l’Education Nationale, Bangaly peut enfin poursuivre son rêve de décrocher son BEPC. 

Suite au nombre de cas de contamination qui ne cesse d’augmenter, les autorités guinéennes ont annoncé la fermeture les écoles dans tout le pays, depuis le 24 mars 2020 et ce jusqu’à nouvel ordre. Cette nouvelle a véritablement bouleversé Bangaly. « Je suis désorienté et perdu face à cette pandémie qui a occasionné la fermeture des écoles. À mon âge là, je ne sais plus que faire. J’ai vraiment le moral bas face à cette situation, j’ai vraiment peur pour mon avenir »
C’est le témoignage alarmant de Bangaly, un jeune adolescent de 16 ans vivant avec sa mère Boo Saran, ménagère à Sonfonia, dans la haute banlieue de Conakry. (Nous l’avons rencontré le jour de la diffusion du premier cours à distance pour les élèves sur la télévision et la radio nationale.)

Bangaly a promis à sa mère de décrocher son Brevet d’études du premier cycle (BEPC) avec mention cette année.
Mais au fil du temps, avec la fermeture des écoles, le jeune s’éloigne peu à peu de ses cahiers et devoirs, le fait de rester tout le temps à la maison lui a fait perdre toute la force et la motivation pour l’apprentissage.
« Avant cette pandémie, je me levais à 5 heures du matin pour réviser et j’étais très motivé pour les cours. Je partais en classe à 7h30mn tellement que je tenais à décrocher mon BEPC, mais la fermeture des écoles m’a vraiment découragé » témoigne Bangaly. Il décide alors d’aider sa maman dans son petit commerce non loin de leur domicile. Il n’est plus gêné de s’asseoir derrière une table de légumes et de condiments en cette période de COVID-19.
« Pour le moment comme les écoles sont fermées, je me contente de ça et je sais que cela fait très mal à ma maman, mais elle n’a pas le choix. En toute franchise, j’ai peur de passer une année blanche, ça sera un grand retard pour moi » ajoute Bangaly.

A lire  FOOTBALL: Zidane quitte le Real Madrid
Aboubacar Sidiki Diallo
Bangaly derrière la table en train de vendre les condiments comme le fait sa maman

L’annonce faite par le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) de la mise en place des cours retransmis à la radio, diffusé à la télévision et en ligne via une plateforme mboore.com, pour les élèves du CM2, BEPC et Baccalauréat, dans un premier temps, a véritablement suscité un espoir en lui.

Ce jour-là, le jeune Bangaly ne fit qu’une demi-journée avec sa mère avant de rallier le salon pour suivre le tout premier numéro de ce programme de cours à distance retransmis par la Radiodiffusion Télévision Guinéenne (RTG) et relayé par les radios rurales, communautaires, privées et certaines télévisions privées.

Aboubacar Sidiki Diallo
Bangaly en train de traiter son devoir avec son ami

« C’est l’une des bonnes nouvelles que j’ai eues ces derniers temps. Je suis très content de rattraper enfin ce temps perdu. J’ai beaucoup désappris et actuellement je ne sais même pas où j’ai rangé mes cahiers, livres et blocs notes » rajoute Bangaly d’un ton rassurant et tout excité à l’idée de suivre ce premier cours à distance à la télévision.

Boo Saran, sa maman, a aussi exprimé toute sa satisfaction suite à cette annonce du Ministère pour ce programme de cours à distance. « Je suis très contente, car les jours à venir mon fils va reprendre les cours à travers la Télé. Je crois que c’est une bonne chose et ça lui permettra de se concentrer sur ses études. C’est vrai qu’il m’aide de temps en temps, mais franchement, je veux qu’il fasse de bonnes études » nous dit-elle émue.

Dorénavant, tous les espoirs et prières sont orientés vers ce programme d’éducation à distance dont le seul but est d’appuyer les élèves du pays en cette période de pandémie de COVID-19, à continuer leur apprentissage.
L’éducation des enfants est l’un des objectifs phares que s’est fixé l’UNICEF en cette période de crise sanitaire. L’organisation appuie le gouvernement guinéen dans la mise en œuvre de ce programme, gage d’un avenir radieux et porteur pour tous les enfants de la Guinée.

A lire  CODECC et 3ème MANDAT : Cheick Affan dévoile le pot-aux-roses

Aboubacar Sidiki Diallo, Unicef Guinée

Articles Similaires

SECURITE ROUTIERE : des conducteurs de taxi-motos et policiers à l’école du Code de la route

LEDJELY.COM

PRESIDENTIELLE 2020 : la CEDEAO présente son rapport d’audit du fichier électoral

LEDJELY.COM

Le lieutenant-colonel Hamidou Soumah présente son livre intitulé « Les nouvelles menaces sécuritaires de l’Afrique de l’Ouest et la riposte des pays de la CEDEAO »

LEDJELY.COM

SOCIETE CIVILE : l’ex-président de l’INIDH, Mamady Kaba, lance une plateforme régionale

LEDJELY.COM

KANKAN : l’UFDG titille le RPG/Arc-en-ciel dans son bastion historique

LEDJELY.COM

PRESIDENTIELLE 2020 : pour des résultats acceptés et sans violences, Dansa Kourouma situe les responsabilités

LEDJELY.COM
Chargement....