Ledjely.com
Accueil » KANKAN/SABADOU BARANAMA : le défi de la vaccination des enfants
A la une Actualités Haute-Guinée Santé

KANKAN/SABADOU BARANAMA : le défi de la vaccination des enfants

Considérée comme le premier remède contre de nombreuses maladies pouvant toucher les enfants, la vaccination des moins de cinq ans a une importance primordiale dans leur processus de développement. Mais dans les localités reculées du pays, loin d’être une préoccupation des mères de familles, la vaccination des enfants est un vrai défi pour les autorités sanitaires. C’est le cas dans la commune rurale de Sabadou Baranama, située à 75 kilomètres de la commune urbaine de Kankan, où s’est rendu le correspondant du Djely basé dans la région.

Au centre de santé de la sous-préfecture, les principaux services de base sont présents. Mais de nombreuses femmes sont réticentes à faire vacciner leurs enfants. Si certaines quittent des zones très reculées avec leurs enfants au dos pour venir au centre de santé, d’autres n’ont jamais fait vacciner leurs bébés depuis la naissance. Une situation que déplore Sekou Ahmed Sangaré, chef du centre de santé local. « Malgré nos sensibilisations et celles des relais communautaires, les gens sont réticents et se préoccupent peu de la santé de leurs enfants. Vous pouvez trouver des enfants de plusieurs mois qui n’ont jamais été vaccinés ; et les mères s’en vantent même », a-t-il expliqué, ajoutant que la plupart des pères de famille ne veuillent pas sur la situation sanitaire de leurs enfants. « Les femmes, elles, viennent quand bon leur semble ».

Or, comme l’explique le médecin, la vaccination « protège l’enfant contre assez de maladies telles que le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite… Elle diminue le nombre de maladies chez l’enfant et par ricochet les dépenses car les vaccinations sont pour la plupart gratuites ».

Rencontrée sur place, Mame Diakité, venue du district de Missadou pour vacciner son enfant de onze mois, justifie pourquoi c’est la première fois qu’elle l’envoie. « Nous habitons loin du centre et le plus souvent, les agents de santé arrivent rarement dans notre district », a expliqué la mère de famille.

Michel Yaradouno, Sabadou Baranama (Kankan) pour Ledjely.com

Articles Similaires

« Je n’ai pas accepté l’achat de conscience », assure Ibrahima Aminata Diallo, président sortant de la PJDD

LEDJELY.COM

SENEGAL : le président Macky Sall est-il en campagne électorale avant l’heure ?

LEDJELY.COM

KOUROUSSA : l’école primaire du district de Kato manque d’infrastructures

LEDJELY.COM

EMBOUTEILLAGES A KAGBELEIN : calvaire des usagers, un bonheur pour les taxi-motos !

LEDJELY.COM

La préfecture de Coyah adopte son budget prévisionnel de l’année 2021

LEDJELY.COM

SPPG : Sékou Jamal Pendessa et son équipe prennent fonctions

LEDJELY.COM
Chargement....