Ledjely.com
Accueil » KANKAN : les responsables de la mort d’Ibrahima Sory Diallo condamnés !
A la une Actualités Faits-divers Haute-Guinée Justice

KANKAN : les responsables de la mort d’Ibrahima Sory Diallo condamnés !

Le verdict est tombé dans le procès des accusés dans la mort d’Ibrahima Sory Diallo, adolescent mortellement poignardé dans la nuit du 22 au 23 mai dernier au quartier Heremakono 2 dans la commune urbaine de Kankan. Au terme d’une journée de débats et de plaidoyers, le Tribunal de première instance (TPI) de Kankan a rendu sa sentence : les cinq accusés, tous appartenant au groupe Black Onice, impliqués dans la tentative de vol de moto qui s’est soldée par la mort de l’adolescent, ont été reconnus coupables et condamnés à la prison ferme. Reconnu coupable aussi pour le père de celui qui a été présenté comme étant le meneur de la bande, poursuivi pour non-assistance à personne en danger.

Dans son jugement qui était très attendu par les parents et connaissances du jeune Ibrahima Sory Diallo ainsi que la population de Kankan exacerbée par la recrudescence de l’insécurité dans leur ville, le TPI de Kankan a prononcé des peines de prison allant de dix mois à dix ans de prison ferme et une amande.

A l’issue des débats, des audition des parties civiles et des plaidoiries du ministère public et de la défense, le tribunal a décidé ce qui suit : les nommés Mamady Bamba alias Aguero, Mamoudou Camara alias Tchous, Amadou Fofana alias Dancehall, Moussa Fofana alias One one) et Youssouf Condé alias Tosby ont été reconnus coupables d’association de malfaiteurs, coups et blessures volontaires et condamnés à dix ans de réclusion criminelle avec une période de sept ans de sûreté par le tribunal qui a ordonné leur transfèrement à la maison centrale de Kindia.

Le nommé Adama Bamba, père du principal accusé, Mamady Bamba, a lui été condamné à dix mois d’emprisonnement et au paiement d’un million de francs guinéens pour non-assistance à personne en danger.

A la sortie de l’audience, l’avocat de la défense Me Mohamed Deux s’est dit déçu de cette sentence qui, pour lui, n’obéit pas au droit mais plutôt juste pour faire plaisir à la population de Kankan qui attendait une décision forte. « Cette décision n’a pas été rendue en tenant compte de la loi mais la cour a aveuglement suivi le ministère public et la population de Kankan. Dès demain matin, nous ferons une déclaration pour demander le renvoi de ce procès », a-t-il annoncé.

Présent au procès des assassins de son fils, Sekou Amadou Diallo s’est dit satisfait du jugement mais a déclaré qu’il aurait aimé connaître le vrai assassin de son enfant. M. Diallo a remercié tout de même tous ceux qui ont compati à la mort de son fils, avant d’inviter les autorités à redoubler d’efforts dans la lutte contre le grand banditisme dans la ville de Kankan.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA : l’appel d’une spécialiste…

LEDJELY.COM

KANKAN : un présumé voleur lynché à mort par une foule en colère

LEDJELY.COM

« Il y a des écoles qui payent jusqu’à présent 9 000 francs l’heure », dénoncent Mamadouba Kouyaté du Synepgui

LEDJELY.COM

Lenteur dans l’administration guinéenne, un casse-tête sans fin

LEDJELY.COM

Maradona, Dominici, Secrétin…pourquoi les grands champions nous font-ils rêver?

LEDJELY.COM

L’Ethiopie peut-elle ignorer les diplomates africains ?

LEDJELY.COM
Chargement....