Ledjely.com

Accueil » KANKAN : les cours à distance boudés par les élèves
A la une Actualités Education Haute-Guinée

KANKAN : les cours à distance boudés par les élèves

Depuis plus de deux mois, les écoles et les universités sont fermées dans le cadre de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus en Guinée. Mais pour sauver l’année scolaire et permettre aux élèves des classes d’examens de continuer l’apprentissage, le ministère de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation a entamé le 28 avril dernier des cours en ligne sur la radio et la télévision nationales retransmis sur les antennes de certains médias privés.

À Kankan, plusieurs candidats aux différents examens nationaux rencontrés ce mercredi matin 10 juin 2020 dans la commune urbaine par le correspondant régional du Djely sur place ont admis ne pas accorder suffisamment d’importance aux cours dispensés à distance. D’après nos constats, plusieurs raisons expliquent ce manque d’engouement pour ces cours.

Moussa Condé, élève en Terminale sciences sociales au Lycée Morifindjan explique : « Je ne suis plus intéressé par ces cours car c’est une perte de temps. En quarante-cinq minutes, on ne peut pas vous dire quelque chose de sérieux et on ne peut pas poser des questions non plus ».

Habibatou Baldé, élève du Lycée 3-Avril et candidate au baccalauréat, elle, critique la qualité des cours dispensés. « Les professeurs concernés ne me convainquent pas, ils ont du mal à vous expliquer clairement les cours », assure-t-elle.

Cheffe de classe et candidate au Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) au groupe scolaire 2MS, Agnesse Bilivogui, dit s’être trouvée un autre chemin. « Je préfère réviser avec les amis et lire les brochures de mes professeurs, sinon ces cours à distance sont une perte de temps », pense-t-elle.

Comme ces élèves interrogés, la plupart des candidats de Kankan aux différents examens nationaux ont abandonné les cours à distance, préférant se préparer à travers leurs propres méthodes pour pouvoir affronter sereinement les épreuves.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

N’ZEREKORE : un ancien ministre defeu général Lansana Conté, comparaît pour violences, coups et blessures

Ledjely.com

MINISTERE DE LA COMMUNICATION : Adèle Camara fixe ses priorités

Ledjely.com

GOUECKE : douze jeunes filles violées par un féticheur et deux de ses complices

Ledjely.com

FEGUIFOOT : Thierno Saidou Diakité, entre satisfaction et regret après la mise en place du CONOR

Ledjely.com

Analyse des premières mesures économiques annoncées par le gouvernement

LEDJELY.COM

Les bases de la future société guinéenne, d’après l’analyste Amadou Sadjo Barry

LEDJELY.COM
Chargement....