Ledjely.com
Accueil » COVID-19 : le maintien des mesures barrières diversement apprécié à Kankan
A la une Actualités Coronavirus Haute-Guinée

COVID-19 : le maintien des mesures barrières diversement apprécié à Kankan

Dans une adresse à la nation d’une dizaine de minutes retransmise sur la télévision nationale, le président Alpha Condé a annoncé hier soir, lundi 15 juin 2020, des décisions allant dans le sens de l’assouplissement des mesures de l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis le 26 mars dernier.

Au lendemain de ces annonces, les réactions des citoyens de la ville de Kankan sont partagées entre ceux qui souhaitaient une levée pure et simple des mesures et ceux qui trouvent responsable le discours du chef de l’État. Ils l’ont fait savoir lors des entretiens avec le correspondant du Djely dans la région.

Elle était très attendue, mais l’allocution du locataire du Palais Sekhoutoureyah n’a pas fait que des heureux à Nabaya, à plus de 650 kilomètres à l’est de Conakry, en Haute-Guinée. C’est le cas de Martin Sovogui, gérant d’un motel, que nous avons trouvé en face de l’université. « J’attendais une seule chose : la levée totale de l’état d’urgence. Car nous avons du mal à joindre les deux bouts. Il pouvait décider de le lever au moins pour les villes qui n’ont pas enregistré des cas de coronavirus. Nous fouetter avec le même fouet, c’est totalement incompréhensible. Ce que le coronavirus n’a pas fait, la famine risque de le faire », a-t-il alerté.

Comme M. Sovogui, un chauffeur qui a requis l’anonymat s’est aussi plein des conséquences de ces masures sur leurs revenus et la prise en charge des familles. « C’est une descente aux enfers pour nous. Si les mesures d’accompagnement suivaient, on pouvait comprendre », a-t-il estimé.

Contrairement aux deux précédents intervenants, Souleymane Condé, lui, salue les décisions du président Alpha Condé. « Quand on regarde ce qui se passe dans les pays qui ont décidé de lever totalement les mesures, c’était impensable de croire à cela. Nous devons profiter de cette période pour mieux renforcer les mesures, veiller à l’application des décisions du président car beaucoup de citoyens continuent malheureusement à ne pas croire à la pandémie », a conseillé M. Condé.

Leiyé Gamy, en partance pour N’zérékoré, abonde dans le même sens : « Un mois, c’est pas trop, on doit rester sereins et continuer à respecter les mesures. Notre santé est plus important que tout », a expliqué la dame.

Saisie par le gouvernement, l’Assemblée nationale a voté ce mardi 16 juin en faveur de la prorogation de l’état d’urgence pour trente jours supplémentaires. Ceux dont les activités sont perturbées par cette mesure prise dans le cadre de la lutte contre la propagation du COVID-19 en Guinée devront encore patienter.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

Pour Mamadou Sylla, la CRIEF n’est pas compétente à juger le dossier de sa société, Futurelec Holding

LEDJELY.COM

PENDAISONS DU 25 JANVIER 1971 : les familles des victimes demandent au colonel Mamadi Doumbouya d’ouvrir les fosses communes

LEDJELY.COM

MACENTA : des lourdes peines prononcées dans le procès des affrontements intercommunautaires !

LEDJELY.COM

Boke : Important communiqué de la société UMS suite à la reprise des activités

LEDJELY.COM

PENDAISONS DU 25 JANVIER : « C’est aux bourreaux de nous demander pardon »

LEDJELY.COM

Nommé président du CNT, Dr Dansa Kourouma promet « un travail digne d’un patriote »

LEDJELY.COM
Chargement....