Ledjely.com
Home » REPRISE DES COURS : les craintes de certains étudiants de l’Université de Kankan
A la une Actualités Coronavirus Education Haute Guinée

REPRISE DES COURS : les craintes de certains étudiants de l’Université de Kankan

Dans son discours à la nation du 15 juin 2020, le président Alpha Condé a annoncé la réouverture des classes d’examens pour le cycle scolaire et des universités à partir du lundi 29 juin. À Kankan, la capitale de la Haute-Guinée, les étudiants rencontrés ce vendredi par le correspondant local du Djely, ont émis des craintes sur des possibles cas de contamination au COVID-19 que la reprise pourrait causer. Car, estiment-ils, la réouverture des classes impliquera le rassemblement des étudiants qui étaient éparpillés un peu partout dans le pays, y compris la capitale Conakry et Kindia, les deux principaux foyers de l’épidémie.

Alors que beaucoup d’élèves, d’étudiants et de parents se réjouissent de la sortie d’Alpha Condé annonçant la date de la réouverture des classes d’examens et des universités, d’autres pensent que les autorités doivent attendre que la pandémie du COVID-19 soit sous contrôle avant d’autoriser le retour dans les salles de classe. Pour eux, une reprise hâtive du chemin de l’école pourrait être facteur de propagation de la maladie.

C’est le cas de Gilbert Haba, étudiant au département de Chimie, à l’Université de Kankan. « J’ai beaucoup peur. Car avec ce retour, les étudiants viendront de partout notamment de Conakry et de Kindia, les principales villes touchées par la pandémie. Et quand ils reviendront, ce ne sera pas possible de gérer la situation parce que le nombre d’étudiants est grand. Cela nous inquiète beaucoup car l’université n’a pas assez d’équipements dans la prévention du coronavirus », a-t-il expliqué.

Foulematou Diakité, étudiante en première année au département Archives, partage cette crainte : « Beaucoup de mes amis sont à Conakry. Ils vont revenir et je doute beaucoup qu’ils puissent faire tous le test avant de revenir. Notre université n’a que des thermo-flashs pour connaître les températures. Mais nous serons obligés d’aller suivre les cours en espérant que Dieu nous protégera ».

Un autre étudiant dit lui préférer rayer certains cours que de prendre le risque de contracter le virus. « Je ne vais pas partir le 29 ni les autres jours de la semaine. J’attendrai autant de jours possibles car je préfère perdre certains cours que de contracter le coronavirus », a-t-il prévenu.

Contacté par téléphone, le responsable de la communication de l’Université Julius Nyerere de Kankan a laissé entendre qu’ils attendent la feuille de route élaborée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour définir les règles qui seront appliquées dans le campus universitaire. « Nous attendons la feuille de route du ministère, et après nous à l’interne, nous développerons les mesures sanitaires qui s’y imposent. On ne peut pas vous dire exactement ces mesures maintenant, mais dans 48 heures, nous espérons pouvoir vous les faire part », a déclaré Karamo Condé.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

 

Articles Similaires

KINDIA/SADEN : au cœur du salon des entrepreneurs

LEDJELY.COM

SADEN/ 2020 : Kankan et Kindia à l’honneur

LEDJELY.COM

COVID-19 : la Guinée d’après (Kémoko Touré)

LEDJELY.COM

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Privacy & Cookies Policy
accumsan leo ipsum elit. consequat. id,