Ledjely.com
Accueil » REPRISE DES COURS : le SYNEPGUI, le syndicat des enseignants du privé, en grève dès le 29 juin
A la une Actualités Education Société

REPRISE DES COURS : le SYNEPGUI, le syndicat des enseignants du privé, en grève dès le 29 juin

Le Syndicat national des enseignants des écoles privées de Guinée (SYNEPGUI) décide d’enclencher une grève sur l’ensemble du territoire national à partir du lundi prochain, 29 juin 2020, le jour programmé pour la reprise des cours.

Interrogée, Mamby Doumbouya, membre du bureau exécutif national et secrétaire général de l’antenne du SYNEPGUI à Ratoma, explique l’objectif recherché à travers cette grève et souligne les motivations qui ont conduit à la démarche. « Les pourparlers tenus dans la journée de ce mercredi 24 juin, sous la médiation de l’inspecteur général du travail, entre le Synepgui et les fondateurs des écoles privées n’ont finalement pas porté fruit », explique-t-il.

« Par conséquent, annonce-t-il, le Synepgui maintient sa grève qui débutera dès le lundi prochain sur l’ensemble du territoire national ».

Revenants sur les points des revendications, Mamby Doumbouya, le secrétaire général de l’antenne SYNEPGUI de Ratoma et membre du bureau exécutif national, liste : « Nous avons demandé, le paiement intégral des mois impayés, la signature d’un contrat commun de 12 mois sur 12 pour tous les enseignants dans tout le pays au lieu des contrats taillés sur mesure, la déclaration et l’immatriculation des enseignants du privé non affiliés encore pour une bonne retraite, etc. »

Plus loin,  Mamby Doumbouya, dénonce l’attitude de certains fondateurs d’écoles privées qui seraient en train de tenter de porter atteinte à la dynamique de la grève. « Nous avons appris que certains fondateurs sont en train d’approcher des enseignants des classes d’examens pour les corrompre afin qu’ils viennent dispenser les cours. Mais ça ne marchera pas. Nous allons continuer à faire appel au courage de l’ensemble des enseignants relevant du privé afin de se tenir prêts », affirme-t-il avec un ton ferme, assurant que c’est le programme d’enseignement qui est payé et non la prestation ; contrairement à ce que disent les fondateurs d’écoles privées qui refusent de payer les salaires de mars, avril et mai.

Ibrahima Kindi BARRY

Articles Similaires

MANÉAH : dans le quotidien des femmes casseuses de cailloux de Kansigueyah

LEDJELY.COM

MALI : l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta est mort

LEDJELY.COM

LITTERATURE : la journaliste Kadiatou Kaba présente son livre ‘’Cœur meurtri’’

LEDJELY.COM

La dépouille d’Aminata Touré arrive à Conakry ce lundi

LEDJELY.COM

Voir la crise malienne au-delà des “lunettes” de la CEDEAO (Aliou Bah)

LEDJELY.COM

Lansana Kouyaté « n’en a rien à faire » du CPP

LEDJELY.COM
Chargement....