Ledjely.com
Accueil » KANKAN : vers une sortie de crise entre enseignants et fondateurs des écoles privées ?
A la une Actualités Education Haute-Guinée Société

KANKAN : vers une sortie de crise entre enseignants et fondateurs des écoles privées ?

Depuis le mois de mars dernier, les enseignants du secteur privé ne reçoivent pas leur salaire suite à l’arrêt des cours imposé par l’État pour lutter contre la propagation du COVID-19 en Guinée. Après la réouverture annoncée des classes d’examen, les autorités, les fondateurs des écoles privées et les enseignants se sont rencontrés ce jeudi 25 juin 2020 dans les locaux de la direction préfectorale de l’Education de Kankan pour tenter de trouver une solution afin d’éviter que les enseignants du privé ne déclenche une grève, rapporte le correspondant du Djely basé dans la région.

En portant la voix des enseignants des écoles privées, le directeur préfectoral de l’Education de Kankan a rappelé leur intention d’accompagner le Syndicat national des enseignants des écoles privées de Guinée (SYNEPGUI) dans sa dynamique de grève à partir du lundi prochain. « Nous souffrons énormément. C’est pourquoi nous suivons la ligne directrice du bureau national du SYNEPGUI. Rien ne nous empêchera d’aller en grève si les dispositions telles que voulues par le bureau national ne sont pas respectées, comme le paiement intégral des salaires impayés, la déclaration et l’immatriculation du personnel enseignant du privé à la Caisse nationale de sécurité sociale, la signature d’un contrat commun écrit de douze mois au lieu de neuf et accompagné d’un bulletin de paie, le virements des salaires à la banque, l’installation des antennes du syndicat du privé à l’intérieur (des écoles), etc. Tant que ces lignes ne sont pas réglées, nous ne reprendrons pas les chemins des écoles », a rappelé Morlaye Condé.

Au nom de ses collègues, patrons d’écoles privées, Didier Mesmel, le directeur général du Groupe scolaire 2MS, a promis d’aller faire un compte-rendu à ses pairs afin de trouver une solution à l’amiable avec les enseignants.

Après avoir été les deux parties, Morlaye Condé s’est dit disposé à œuvrer pour une sortie de crise. « Nous devons tous œuvrer pour sauver l’éducation de nos enfants. Chacun à son niveau doit être animé de bonne foi pour nos enfants. Je crois vivement que nous trouverons la meilleure solution ce vendredi », a-t-il rassuré.

Après de longues discussions, les négociations ont été renvoyées à ce 26 juin 2020. La nouvelle rencontre entre les différentes parties est prévue dans la matinée de ce vendredi. Il reste à savoir si les différentes propositions qui seront faites par les fondateurs de écoles de Kankan encourageront les enseignants de Kankan à renoncer à se joindre au mouvement de grève annoncé à partir du lundi prochain.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

FNDC et Cie : quand le souci de l’intérêt collectif semble conduire les actes de quelques-uns

LEDJELY.COM

« Nous avons l’impression que les agents qui agissent sur le terrain avaient cette liberté d’utiliser les armes à feu », déplore Alseny Sall de l’OGDH

LEDJELY.COM

URGENT : Me Ismaël Konaté présente ses excuses au barreau de Guinée

LEDJELY.COM

MINES : Yakhouba Kourouma donne les contours du prix de référence pour la vente de la bauxite en Guinée

LEDJELY.COM

JUSTICE : Charles Wright ordonne des poursuites contre l’ancien ministre Moussa Sampil

LEDJELY.COM

« Ils m’ont dit que ce sont des militaires du Bataillon de la sécurité présidentielle qui ont tué mon fils »

LEDJELY.COM
Chargement....