Ledjely.com
Accueil » Vers la libération des militants du FNDC détenus à Kankan ?
A la une Actualités Guinée Forestière Haute-Guinée Politique

Vers la libération des militants du FNDC détenus à Kankan ?

Après la capitale de la Guinée forestière, l’avocat des partisans du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) arrêtés suite aux violences électorales survenues les 22 et 23 mars dernier à N’zérékoré était ce vendredi matin devant  la Chambre de contrôle de l’instruction de la Cour d’appel de Kankan pour deux dossiers en appel relevés par le procureur de la République près la Cour d’appel.

Après plus de trois heures d’échanges avec ses collègues de Kankan, Me Salifou Béavogui espère que les détenus vont bénéficier de libération dans les jours à venir car, selon lui, ils croupissent en prison à cause de leur opinion politique, rapporte le correspondant du Djely dans la région.

« Je suis très satisfait de l’évolution du dossier. L’équipe de Kankan est à pied d’oeuvre pour un dénouement heureux de la procédure. Mais il faut qu’elle soit accélérée, car c’est une question de liberté. Cela ne se discute pas », a déclaré au Djely Me Salifou Béavogui.

Revenant sur les sujets débattus au cours de l’audience, l’avocat a indiqué avoir discuté :  « On a discuté autour de Monsieur Cécé Théa et la demande de remise en liberté de tous les détenus. M. Thea par exemple se trouve dans un état de santé dégradé. Nous avons demandé sa libération et nous avons expliqué à la cour que nos clients sont arrêtés pour des faits vides et qui ne respectent pas le Code de procédure pénale en ses articles 290, 244, 235… La cour a pris acte de notre demande et le délibéré est prévu la semaine prochaine. Nous espérons que si la passion et le militantisme ne prennent pas place, nos clients vont être libres les jours à venir ».

Me Salifou Béavogui dénonce la chasse aux sorcières lancée contre les responsables et les partisans du FNDC à travers le pays. « Il y a jusqu’à présent des militants et sympathisants du FNDC qui continuent d’être arrêtés par les autorités qui en font ce qu’elles veulent », a-t-il fustigé.

Michel Yaradouno, Kankan pour le Ledjely.com

Articles Similaires

URGENT : Étienne Soropogui arrêté par des hommes en uniforme

LEDJELY.COM

SIMANDOU : le Collectif des organisations de la société civile pour la défense des communautés soulève des préoccupations et formule des recommandations

LEDJELY.COM

Et pourtant, les sanctions de la CEDEAO ne sont pas sans effet

LEDJELY.COM

DANSA KOUROUMA : « La CEDEAO peut geler les avoirs (et non) l’honneur et la dignité des Guinéens »

LEDJELY.COM

Les tueries le long de l’Axe s’invitent dans une plénière du CNT

LEDJELY.COM

BOKE : la route en piteux état

LEDJELY.COM
Chargement....