Ledjely.com
Home » LUTTE CONTRE LE TROISIEME MANDAT: le FNDC dénonce une dissimulation de preuves
A la une Actualités Politique

LUTTE CONTRE LE TROISIEME MANDAT: le FNDC dénonce une dissimulation de preuves

De nouveau, les corps des victimes de la répression contre les militants anti-troisième mandat sont au cœur d’une controverse entre le gouvernement et le Front national pour la défense de la constitution (FNDC). En l’occurrence, il s’agit de huit corps non encore restitués aux familles. Pour le gouvernement, les dépouilles avaient été saisies et gardées pour des fins d’enquêtes. Les autopsies ayant été enfin pratiquées, lesdits corps vont être restitués aux familles, assure une source gouvernementale. En vue de leur inhumation, précise notre source qui rajoute qu’il s’agit-là d’une gestion humanitaire de la question. Mais au FNDC, on ne croit guère à cette explication. Selon le mouvement anti-troisième mandat, en conservant les corps de ces dernières victimes des répressions contre les opposants à un nouveau bail pour le chef de l’Etat, les autorités avaient deux objectifs principaux. D’abord, annihiler les manifestations auxquelles les inhumations des premiers corps avaient donné lieu. Ensuite, dissimuler les preuves pouvant attester de la responsabilité des forces de défense et de sécurité dans les assassinats. D’où l’exigence du mouvement à restituer les corps aux familles avec les rapports d’autopsie.

Ci-dessous la déclaration du FNDC

Le FNDC a été informé par ses avocats des démarches effectuées auprès du Procureur Général pour la mise à disposition des corps de personnes tuées par les forces de défense et de sécurité lors des manifestations contre le troisième mandat en faveur de M. Alpha Condé.

Le FNDC a le regret de constater le refus catégorique et injustifié du Gouvernement à restituer ces corps pour permettre au FNDC et aux familles des victimes de les enterrer dignement.

Pour rappel, il s’agit au total de huit (08) corps confisqués par le Gouvernement et gardés à la morgue de l’hôpital Ignace Deen de Conakry à savoir:

  • Mamadou Issa Bah, Mamadou Saidou Daillo, Mamadou Ciré Diallo tués en janvier 2020
  • Idrissa Barry et Souleymane Barry tués en février 2020
  • Mamadou Hafiziou Diallo, Ousmane Barry et Mamadou Saliou Bah tués en mars 2020

Aucune communication n’a été faite par les autorités car tout résultat d’autopsie qui confirme les morts par balle et l’usage des armes de guerre contre les manifestants est systématiquement dissimulé.

Les familles des victimes se sont donc vues refusé le droit de disposer des rapports d’autopsie de leurs enfants.

Suite aux dénonciations faites par des parents des victimes dans les médias, le Gouvernement veut procéder de façon clandestine à la restitution des corps aux familles sans leur transmettre les rapports d’autopsie qui établissent les causes de décès.

Le FNDC condamne cette attitude inhumaine et irresponsable de M. Alpha Condé et de son Gouvernement qui s’évertuent à cacher la vérité de leur crime contre les populations.

Le FNDC exige la restitution immédiate des corps confisqués par le Gouvernement, la transmission de tous les rapports d’autopsie aux parents de victimes et réitère son appel à une enquête indépendante de la Cour Pénale Internationale (CPI) sur les nombreux crimes commis par le régime de M. Alpha Condé.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons!

Conakry, le 25 juin 2020

Articles Similaires

VIOLENCES POST-SCRUTIN: Mamadou Taran Diallo invite à la paix et à la retenue

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : des présumés voleurs de motos aux arrêts

LEDJELY.COM

RAMADAN : Conakry à l’heure de la rupture du jeûne !

LEDJELY.COM

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Privacy & Cookies Policy
et, non Lorem Praesent commodo velit, Nullam consequat. libero venenatis, quis accumsan