Ledjely.com
Home » REOUVERTURE DE L’AEROPORT DE CONAKRY AUX VOLS D’AIR FRANCE : « on n’en est pas là pour le moment », tranche Aboubacar Sylla
A la une Actualités Transport

REOUVERTURE DE L’AEROPORT DE CONAKRY AUX VOLS D’AIR FRANCE : « on n’en est pas là pour le moment », tranche Aboubacar Sylla

Air France

La Guinée va-t-elle rouvrir son aéroport aux vols passagers de la compagnie Air France ? Pas pour le moment, selon le ministre guinéen des Transports à Aboubacar Sylla, à qui la question a été posée ce mercredi 1er juillet 2020. C’était en marge d’une communication du ministre sur les mesures d’accompagnement dans le secteur du transport dans le cadre de la riposte à la Covid-19.  

De manière progressive et notamment en raison de la situation de la pandémie de la Covid-19 qui s’est améliorée en France, la compagnie aérienne Air France entend reprendre ses vols passagers. Si le ministre guinéen respecte et comprend cette décision, Aboubacar Sylla pense néanmoins qu’il est revient souverainement à la Guinée de décider, de son côté du moment auquel elle doit rouvrir son aéroport. Cela, dit-il, en tenant compte de ses propres réalités par rapport à l’évolution de la maladie. « Air France a son programme, la Guinée a également son programme. Air France a estimé qu’elle peut recommencer ses vols compte tenu de la situation pandémique en France et peut-être ailleurs. Mais en Guinée, nous nous basons sur la situation de la pandémie en Guinée. Lorsque nous aurons le sentiment que nous avons franchi le pic et que nous sommes en phase descendante en ce qui concerne les contaminations et en phase croissante en ce qui concerne les guérisons ; là en ce moment nous prendrons souverainement la décision d’ouvrir nos frontières et de reprendre le trafic aérien. Pour le moment, on n’en est pas là. C’est une décision qui sera prise en temps opportun, mais dans l’immédiat, c’est n’est pas une décision qui est encore à l’ordre du jour», a confié Aboubacar Sylla.

En effet, selon le ministre, si l’impatience à rouvrir les frontières est à la fois légitime et compréhensible, les autorités quant à elles, ont un autre paramètre dont elles doivent tenir compte. « Ce qui nous inquiète nous, c’est de ne pas réimporter la maladie en Guinée. C’est cela le plus grand souci que nous, en tant qu’autorités aéroportuaires, nous avons. C’est de faire en sorte que la maladie reste à l’intérieur et souhaiter que les cas importés ne se renouvellent pas pour nous ramener encore à la case départ ». Et en conséquence, assure-t-il : « nous ferons en sorte que dès que nous aurons le sentiment que la pandémie est maitrisée en Guinée, il n’y a aucune raison de ne pas ouvrir les frontières. Mais pour le moment, ces conditions là ne sont réunies.  

Balla Yombouno 

Articles Similaires

ADOLESCENT TUÉ A KANKAN : vers l’organisation d’un nouveau procès

LEDJELY.COM

L’UFR souhaite “bon vent” à Badra Koné

LEDJELY.COM

COMMUNIQUE; EDG explique les raisons de la perturbation dans la fourniture du courant électrique

LEDJELY.COM

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Privacy & Cookies Policy
leo. velit, amet, justo Aliquam vulputate, suscipit ipsum consequat. ut neque.