Ledjely.com
Home » RIPOSTE AU COVID-19 : les mesures du gouvernement pour les Guinéens de l’étranger
A la une Actualités Coronavirus Guinée

RIPOSTE AU COVID-19 : les mesures du gouvernement pour les Guinéens de l’étranger

Les membres du gouvernement poursuivent leur opération de communication sur la riposte au COVID-19. Le ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger était ce matin devant la presse pour présenter le plan de riposte à l’épidémie de coronavirus dans son département. Dans son intervention, Mamadi Touré est revenu sur les mesures prises par son département concernant la diaspora, surtout le rapatriement volontaire des Guinéens vivant à l’étranger.

Depuis l’apparition de la pandémie du coronavirus dans le monde, l’Etat guinéen à travers les Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger ont entrepris des démarches pour venir en aide à ses ressortissants, en initiant notamment un rapatriement  volontaire de ses  citoyens vivant à l’extérieur du pays.

Selon le ministre  Mamadi Touré, plusieurs Guinéens ont rejoint le pays au cours des derniers mois. C’est le cas des rapatriements suivants :

  • Ethiopie : sept (7) compatriotes, le 8 mai ;
  • Turquie : rapatriement de huit (8) compatriotes, le 2 mai ;
  • Tunisie: rapatriement d’un premier groupe d’environ 140 compatriotes ;
  • Egypte : rapatriement de douze (12) compatriotes (principalement des stagiaires) ;
  • Koweït : rapatriement de cinquante-quatre (54) compatriotes, le 22 mai (essentiellement des femmes) ;
  • Niger : rapatriement d’un premier groupe de 44 migrants, le 15 juin 2020, suivi d’un second groupe le 9 juillet 2020. Cette opération est menée avec l’appui de lOIM ;
  • Sénégal : rapatriement d’environs deux cents (200) personnes, à travers deux vols spéciaux les 4 et 5 juillet 2020.

Poursuivant, le ministre a indiqué que pendant cette phase de période d’urgence sanitaire, l’organisation des opérations de rapatriement est très complexe et répond à de nombreux préalables. “Elle requiert notamment des préconditions au départ et un dispositif spécifique pour l’accueil, le dépistage et la prise en charge par les autorités sanitaires à l’arrivée. Cela impose une parfaite coordination entre les départements ministériels au plan national, mais également la coordination avec nos services extérieurs et les autorités compétentes des pays de départ”, a fait remarquer M. Touré.

Dans les prochains jours et semaines, le ministère des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger poursuivra les opérations de rapatriement des citoyens bloqués souhaitant rentrer en Guinée. “En ce qui concerne les rapatriements, les démarches sont très avancées pour les pays ci-après :

  • Le Sénégal, où la date d’arrivée de la seconde vague sera indiquée dans les prochains jours (200 personnes sont concernées par cette opération) ;
  • La Tunisie, où la date d’arrivée sera indiquée dans les prochains jours (environ 130 personnes sont concernées par cette opération).

“Pour ces deux pays, nous avons déjà signé les contrats avec les avionneurs. La date de rapatriement sera fixée en fonction des possibilités d’accueil et de prise en charge des services sanitaires”, a précisé Mamadi Touré, ajoutant qu’il y a également le Maroc, où la date d’arrivée sera fixée dans les prochains jours, et le Niger, où la date d’arrivée de la dernière vague de migrants sera fixée en coordination avec l’OIM”.

Le chef de la diplomatie guinéenne a enfin souligné que le gouvernement a apporté une assistance financière aux Guinéens vivant en France, aux Etats-Unis et au Sénégal.

Balla Yombouno

Articles Similaires

CONVID-19 : un cas guéri à Kindia

LEDJELY.COM

L’UNICEF appuie le Projet de Santé Post Ebola à travers un financement de la BID

LEDJELY.COM

KANKAN : le code du travail en débat !

LEDJELY.COM

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Privacy & Cookies Policy
diam odio Nullam quis, fringilla lectus id, adipiscing nec sit justo