Ledjely.com
Home » HAUTE-GUINÉE : le représentant pays de l’UNICEF en visite dans la région
A la une Actualités Haute Guinée

HAUTE-GUINÉE : le représentant pays de l’UNICEF en visite dans la région

Après l’étape de la Guinée forestière, le représentant pays de l’UNICEF continue son périple d’auto-évaluation de l’impact des appuis de l’Agence des Nations-Unies pour l’enfance dans le cadre de la prévention contre le COVID-19 en Guinée. La région naturelle de la Haute-Guinée a constitué la dernière étape de cette visite de terrain de Pierre Ngom. C’est la salle de réunion du gouvernorat de Faranah qui a abrité ce 11 juillet 2020 cette rencontre d’échanges entre le représentant pays de l’UNICEF, les autorités locales de Faranah et de Kankan et les cadres techniques décentralisés, rapporte le correspondant du Djely basé en Haute-Guinée.

La lutte contre le nouveau coronavirus a mis à contribution plusieurs partenaires du pays. Parmi eux, l’UNICEF occupe une place de choix en ce qui concerne le volet communication et mobilisation sociale. C’est dans cette optique que l’institution a appuyé la mise en œuvre d’un projet sur ce volet touchant tout le pays. Pour s’assurer de l’effectivité de la mise en oeuvre des activités, une équipe de l’UNICEF a entamé des séries de rencontres dans tout le pays.

En recevant le représentant pays de l’institution et sa suite dans sa juridiction, le 3ème vice-maire de la commune urbaine de Faranah El Manty Mamadi Camara a estimé que “cette rencontre est une aubaine et un grand espoir pour notre commune. C’est l’illustration parfaite de la bonne relation entre notre pays et l’UNICEF. Faranah voudrait s’en féliciter de votre accompagnement”. Le préfet de Faranah, Ibrahima Kalil Keita, a saisi l’occasion pour poser les doléances de la préfecture. “Les populations du Sangara ont assez de besoins, elles sont parmi les plus pauvres du pays avec plus de 68% de la population qui vit dans une pauvreté absolue et pourtant elles ne bénéficient pas du programme de l’Agence nationale d’inclusion économique et sociale, pas non plus de commune de convergence qui sont pourtant les éléments déclencheurs du développement et nous souhaitons votre appui dans ce sens”, a-t-il déclaré.

Pour leur part, les gouverneurs des régions administratives de Kankan et de Faranah sont largement revenus sur l’appui de l’institution dans la prévention contre le nouveau coronavirus en Guinée. “Votre institution a été parmi les premières à appuyer nos plans régionaux de riposte lié à la communication et à l’engagement communautaire. Votre appui nous a permis de mener les activités comme la formation des mobilisateurs sociaux, la réalisation des causeries éducatives, la distribution des masques, l’organisation des réunions de plaidoyers. Choses qui ont largement aidé nos régions à maintenir le cap”, ont souligné Sadou Keita et Mohamed Ismaël Traoré. A cela, ils ajoutent le souhait d’avoir “l’appui de l’UNICEF dans la prise en charge des agents postés au niveau des barrages sanitaires installés dans la région de Kankan, l’implication de l’institution afin de faciliter la décentralisation de l’ANSS pour la prise en charge de potentiels cas, augmenter le nombre de communes de convergence…”

En prenant la parole, le représentant de l’UNICEF en Guinée s’est dit ravi du travail abattu dans ces deux régions administratives. “Je suis très satisfait des échanges et des résultats de terrain, les différentes doléances faites vont être examinées à notre niveau et les autres feront l’objet de discussions avec les autres partenaires et l’État. Nous sommes en cours pour continuer la lutte avec un projet de 12 mois, car la lutte contre le nouveau coronavirus se fera avec tout le monde. On sait désormais nos défis dans ces régions”, s’est-il félicité.

A noter que plusieurs services étaient représentés dans la salle qui ont participé aux échanges. Ces derniers ont demandé à être appuyés dans le cadre du développement, comme l’adduction des points d’eau, l’appui dans le cadre de l’état civil des enfants, la dotation des services en moyens de déplacement, etc. A ces sollicitations, Pierre Ngom a indiqué avoir pris bonne note, sans pour autant tenir de promesses. Des visites de terrain sont prévues ce dimanche dans la préfecture de Kissidougou, notamment dans la commune rurale de Bardou, afin d’échanger avec les populations locales.

Michel Yaradouno, Faranah (Haute-Guinée) pour Ledjely.com

Articles Similaires

COVID-19/ Km36 : les mesures d’hygiène peu observées

LEDJELY.COM

GUINEE: la coalition TLP exige la libération d’Oumar Sylla “Foniké Menguè”

LEDJELY.COM

SCRUTIN DU 22 MARS: l’UE met en doute la “crédibilité des élections” et la “validité du processus”

LEDJELY.COM

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Privacy & Cookies Policy
mattis leo justo at elit. velit, elementum eget libero ipsum