Ledjely.com
Home » “Tant d’errances”, une œuvre fiction présentée au public littéraire
A la une Actualités Societé

“Tant d’errances”, une œuvre fiction présentée au public littéraire

Nominé pour la finale du Prix international Ahmadou Kourouma 2020 à Genève, le roman ‘‘Tant d’errances’’ de Mambi Magassouba a été présenté ce mercredi 15 juillet 2020, au public guinéen. Edité par la maison Harmattan-Guinée, l’auteur relate entre les lignes de son ouvrage la vie d’un groupe de jeunes qui a décidé de quitter l’Afrique subsaharienne pour le Maghreb à la recherche d’une formation académique de qualité, mais dont le rêve fini par se briser. La cérémonie de présentation et de dédicace de l’œuvre s’est tenue au point de lecture du Jardin 2 octobre en présence des parents et amis de l’écrivain.

Rédigé dans un genre littéraire de fiction, l’auteur, à travers cet ouvrage rappelle là, le message qu’il a voulu porté au près des lecteurs. « Ce roman parle principalement d’errances et le message que je veux transmettre dans ce livre est qu’on est mieux que chez soi. Pendant qu’on est en train de s’accaparer de l’ailleurs en même temps on est en train de se déposséder de chez nous », a-t-il souligné.

Visiblement ému d’être nominé au Prix international Ahmadou Kourouma 2020 à Genève, c’est une consécration pour Mambi Magassouba. « Avant même la finale, c’est une joie pour moi de figurer parmi tant de somites. Donc, sachez qu’au-delà de l’objectif que se fixe l’écrivain pour être lu, c’est toute une autre fierté d’être nominé au Prix international Ahmadou Kourouma », a estimé l’auteur.

Diplômé de droit et de gestion en ressources humaines, Mambi Magassouba, développe dans son roman l’histoire d’un groupe de jeunes amis qui quitte l’Afrique subsaharienne pour le Maghreb. Le rêve d’une meilleure formation académique vire très vite au pire des cauchemars. Ils parviennent à gagner l’Europe où ils essaient de se faire une place dans un univers complexe. Au terme de plusieurs années d’errances sans véritable bagage intellectuel, ils sont de retour au pays natal. Une gigantesque exploitation minière à ciel ouvert, dirigée par un consortium franco-algérien, gouverne jour après jour l’anéantissement de leur terre, de leur quartier, un infime bout de terre formant une presqu’île avec l’Atlantique.

Ibrahima Kindi BARRY

Articles Similaires

LIBYE : Poutine malmené par Erdogan

LEDJELY.COM

URGENT: le ministre Abdoulaye Yéro Baldé démissionne

LEDJELY.COM

CONAKRY : pétards et feux d’artifice ne font pas que des heureux

LEDJELY.COM

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Privacy & Cookies Policy
dapibus consectetur commodo ut Sed Praesent tristique felis commodo