Ledjely.com
Accueil » PRIX NELSON MANDELA : le Guinéen Morissanda Kouyaté, lauréat 2020
A la une Actualités Afrique Société

PRIX NELSON MANDELA : le Guinéen Morissanda Kouyaté, lauréat 2020

En reconnaissance à l’œuvre inestimable qu’il a rendue à l’humanité dans le cadre de sa lutte acharnée contre les pratiques néfastes à la santé de la femme en général et contre l’excision en particulier, le Guinéen Morissanda Kouyaté, directeur exécutif du comité inter-africain sur les pratiques affectant la santé des femmes et des enfants, a a reçu l’un des deux prix Nelson Mandela des Nations unies de cette année. Un prix que l’heureux récipiendaire a symboliquement reçu ce vendredi 17 juillet 2020, au siège de la Coordination du Système des Nations unies (SNU) en Guinée. Devant un parterre de journalistes mobilisés pour la circonstance, c’est le coordinateur résident du SNU, Martin Vincent, qui a remis le prix.  

Dans son speech de circonstance, le Coordinateur du Système des Nations unies en Guinée a mis en exergue le sens et la portée du prix dont Morissandan Kouyaté est ainsi le lauréat.  Un prestigieux prix qui récompense les personnes qui ont mené des actions d’une portée mondiale et humanitaire et qui contribuent à améliorer la vie des populations, note en particulier Vincent Martin.  «Ce prix est décerné tous les cinq ans à des personnes qui se sont démarquées par leurs actions au service de l’humanité et qui promeut les buts et les principes des Nations Unies. En général, ce prix est décerné à des personnes qui ont accompli des œuvres dans la cadre de la paix, de la cohésion sociale, la sécurité, le bien-être et la santé. C’est aussi un prix qui permet d’honorer la mémoire de Nelson Mandela» relève-t-il également.

Quant à lui, en recevant ce prix, créé par la résolution 68/275 de l’Assemblée générale du 6 juin 2014, des Nations Unies, Morissanda Kouyaté, directeur exécutif du comité inter-africain sur les pratiques affectant la santé des femmes et des enfants, tout à la fois ému et fier, l’a dédié aux deux jumelles dont la mort suite à des complications liées justement à l’excision est à l’origine de son engagement contre le fléau. A l’époque, il était jeune médecin, à Tougué. Des années après cette traumatisante expérience, il en parle, la gorgée nouée par l’émotion. « Je dédie ce prix aux jumelles Hassanatou et Houssainatou, qui sont mortes par suite  de mutilation génitale. C’était en 1983 à l’hôpital de Tougué, où j’avais reçu ces deux filles qui avaient été excisées et qui saignaient sans arrêt. En tant que médecin chef de l’hôpital à l’époque, j’ai demandé à ce que tous les travaux soient arrêtés afin de s’occuper d’elles pour qu’on puisse les sauver. Malheureusement, au bout de 48 heures, elles ont rendu l’âme. Ce prix, c’est pour elles, ce sont elles qui sont en train de se venger sur les mutilations génitales. Dès lors, j’ai décidé que je ne laisserai jamais les mutilations génitales continuer à tuer», raconte-t-il.

Et dans cette bataille qu’il promet de poursuivre avec vigueur, Morissanda Kouyaté trouve que Nelson Mandela peut lui servir de source d’inspiration  «Nelson Mandela a été patient pendant 27 ans, nous allons être patients. Il a été persévérant, nous allons être persévérants. Il a été tolérant, nous allons être tolérants face à ceux qui nous insultent, face à ceux qui nous vilipendent, face à ceux qui nous condamnent parce que nous voulons libérer les femmes et les jeunes filles» lance-t-il en guise d’engagement et d’invite à l’endroit de la société dans son ensemble.

A noter que la catégorie féminine 2020 du même prix revient à Marianna Vardinoyannis (Grèce) alors qu’en 2015, année d’attribution du tout premier prix du engre, Helena Ndume de la Namibie et l’ancien président Portugais Fernando Branco Sampaio qui en étaient les récipiendaires.

Ibrahima Kindi BARRY

Articles Similaires

CONDAMNATION DE BENY STEINMETZ : un signal fort dans la lutte la corruption en Guinée, selon la coalitionTLP

LEDJELY.COM

KANKAN : le coordinateur du RPG donne son avis sur la composition du gouvernement

LEDJELY.COM

KIDAL : la Transition tâte le terrain

LEDJELY.COM

PROCÈS DE MADIC 100 FRONTIÈRE : le verdict attendu le 8 février prochain

LEDJELY.COM

KINDIA : un militaire condamné à 18 mois de prison avec sursis

LEDJELY.COM

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L’ÉDUCATION : des acteurs plaident pour la réforme du système éducatif guinéen

LEDJELY.COM
Chargement....