Ledjely.com
Accueil » NAUFRAGE AUX LARGES DE CONAKRY : la FEGUIPA dénonce un conflit de compétences
A la une Actualités Basse-Guinée Faits-divers

NAUFRAGE AUX LARGES DE CONAKRY : la FEGUIPA dénonce un conflit de compétences

Selon la Fédération guinéenne de la pêche artisanale (FEGUIPA), entre le 10 et le 11 juillet, des pêcheurs ont fait un naufrage à Conakry, sur le littoral guinéen. Bilan : au moins 3 morts et d’importantes pertes matérielles, notamment 5 pirogues artisanales et 2 monteurs de grandes valeurs. Cet accident met en ruine un certain nombre d’entreprises de pêche acquises après de longues années de dure labeur. Suite à ce drame, la FEGUIRA pointe du doigt un manque de communication des informations météorologiques.

« Avec les grands vents-là, si les pêcheurs sont en mer, s’ils ont attaché le filet, ça tourne directement l’embarcation et crée des naufrages. Ce sont d’autres embarcations qui les ont retrouvés dans l’eau, et certains ce sont mis dans des caisses qui sont dans les différentes embarcations pour qu’ils soient sauvés », a expliqué au Djely Idrissa Kallo, chargé de communication de la FEGUIPA.

A l’en croire, ils ne reçoivent parfois des informations sur l’état de la mer qu’à travers le projet sous-régional MESA (Programme de Surveillance de l’Environnement et de Sécurité en Afrique, ndlr) basé au Ghana. Ce que ne comprend pas Dr Mamadou Lamine Bah, directeur national de la Météorologie. « Nous élaborons deux bulletins : le bulletin 1 qu’on envoie pour diffusion à la Radiotélévision guinéenne et un autre spécialement pour la partie marine. Maintenant, pour cette partie marine, nous déposons le matin, entre 7h et 8h au port, à la Société navale et à la direction nationale de l’agence de navigation maritime (ANAM) ».

Malick Bah, chef de Service des Affaires maritimes trouve une autre explication. « Nous avons nos représentants au niveau de tous les débarcadères. Lorsque les gens veulent sortir pour la pêche ou la traversée, si le temps est mauvais, le drapeau rouge est hissé au niveau de tous les  débarcadères pour le leur dire, mais il y a certains qui s’entêtent pour contourner et aller pêcher la nuit », dénonce t-il, avant d’ajouter qu’il y a d’autres départements qui évoluent en mer.

Justement Idrissa Kallo estime que le fait que les pêcheurs relèvent également du ministère des Transports, à travers la Météorologie, l’ANAM et la Société navale, cela crée un conflit de compétences qui impactent négativement leurs activités. « Pour que les embarcations sortent, il faut que l’ANAM donne le manifeste. S’ils ont l’information que les conditions ne sont pas bonnes, ils ne doivent pas laisser les embarcations sortir. Mais ils ont un problème de fonctionnement. Ils ont besoin d’un budget mais ils ne le diront pas parce que chacun veut sauver sa tête. Sinon l’ANAM ne peut même pas dire combien d’accidents surviennent en mer sur tout le littoral, de Conakry jusqu’à Kamsar », a t-il souligné.

C’est ce vendredi, 17 juillet 2020, une semaine après le naufrage, que le corps sans vie de la troisième victime a été retrouvé à Koba.

Hawa Bah

Articles Similaires

Boké, une ville qui étouffe sous la poussière !

LEDJELY.COM

FONIKE MENGUE : un Collectif d’ONG demande la libération immédiate de l’activiste

LEDJELY.COM

ÉTHIOPIE : la situation incertaine et précaire à Mekele laisse toujours planer l’inquiétude

LEDJELY.COM

Pour comprendre le mal et panser notre pays, le dialogue entre Guinéens est impératif

LEDJELY.COM

PONT 8 NOVEMBRE : des militaires demandent à certains passants de payer de l’argent

LEDJELY.COM

Labé touchée par une crise de sel suite à la fermeture des frontières

LEDJELY.COM
Chargement....