Ledjely.com
Accueil » MANIFESTATION DU FNDC : constat sur l’autoroute Fidel Castro
A la une Actualités Politique Societé

MANIFESTATION DU FNDC : constat sur l’autoroute Fidel Castro

En dépit de l’interdiction par le gouvernement, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a maintenu sa manifestation de ce lundi 20 juillet 2020 pour demander le départ du président Alpha Condé du pouvoir.

Sur l’autoroute Fidel Castro, de la commune de Matoto jusqu’à Kaloum, d’impressionnants dispositifs sécuritaires composés de la gendarmerie et de la police sont mis en place ça et là. C’est le constat fait ce matin par un reporter entre 6h15 et 7h00.

Tout d’abord dans la commune de Matoto, le dispositif sécuritaire commence à partir du rond-point de Tombolia où deux pick-up des forces de l’ordre (police et gendarmerie) étaient stationnés. A Enta, aucun dispositif n’était visible sur les lieux. Quatre minutes après (6h19), nous voilà au carrefour de Kissosso, où de passage nous avons remarqué la presence d’un camion de la police.

Après Kissosso, direction Sangoyah. Cette fois-ci il n’y a pas d’embouteillages sur la route. Ici, seulement un pick-up de la police avec trois agents à côté, sont visibles.

Au rond-point de Matoto où nous sommes arrivés à 6h26. Là, un chef hiérarchique de la police, arrivé à bord d’un pick-up blanc, est aperçu en train de donner des instructions à une dizaine de policiers qui l’entouraient.

Quelques minutes après, nous voici au carrefour de la Tannerie, où d’habitude lors des manifestations, plusieurs pickups et des citernes à eau chaude sont stationnés. Ce matin, seulement un pick up et un camion de la police y étaient stationnés.

A Yimbaya camp carrefour, où nous sommes arrivés à 6h32, on notait la présence d’un pick up de la gendarmerie avec des gendarmes à côté.

Toujours sur l’autoroute Fidel Castro notamment à l’aéroport-camp carrefour, aucun dispositif sécuritaire n’est visible là. Mais à Gbessia Condeboungni on note la présence d’un pick-up avec 6 policiers à côté.

Il est 6h39 et nous sommes à Dabondi où de passage nous avons remarqué la présence d’un pickup. Un policier était couché sur le capot du véhicule.

Arrivée à Kenien à 6h42, aucun dispositif n’était mis en place, notamment sous le pont.

A Dixinn-Gare où nous sommes arrivés à 6h45, nous avons constaté que des pneus ont été brûlés par des jeunes manifestants, perturbant ainsi la circulation. Les véhicules rebroussaient chemin ou empruntaient l’autre voie.

Sous les ponts de Madina et d’Avaria aucun véhicule des forces de l’ordre n’était visible mais on note la présence de quelques gendarmes arrêtés sur place.

Mais après Madina, nous avons croisé des renforts en provance de Kaloum pour rétablir la circulation normale à l’endroit perturbé par les pneus brûlés.

Quant au carrefour Donka, aucun dispositif spécial n’était visible sur place à 6h49.

À l’entrée de la commune de Kaloum, au niveau du pont Moussoudougou, comme à chaque manifestation, le passage est filtré. Il est notamment interdit aux motards d’accéder au centre-ville jusqu’à certaines heures. Et là, il y avait la police et quelques bérets rouges assurant la protection des lieux.

Non loin de là, au carrefour Tombo, un pick-up de la CMIS5 est stationné avec des policiers.

A Coronthie, plus précisément au carrefour Petit-bateau, le passage est bloqué par des bérets rouges de la BSP (Brigade de la sécurité présidentielle). Interdiction aux véhicules de passer vers le port, tous se rabattent sur les routes secondaires pour ressortir vers le commissariat dudit quartier où un pick-up de la gendarmerie est stationné.

En passant vers le siège de la Fédération guinéenne de football, notre reporter à constaté la présence d’un pick-up de la police au carrefour qui mène à la maison centrale.

Aux environs de 7h00 sur la corniche sud juste en face de la Caisse nationale de sécurité sociale, nous avons été témoin du passage de 8 pick-ups de la gendarmerie et des bérets rouges.

Au carrefour de la 6ème avenue, à quelque mètres du siège du Conseil économique et sociale, deux pick-up dont un de la gendarmerie étaient stationnés.

Durant tout ce parcourt, la circulation était fluide. Aucun embouteillage sur le tronçon Enta-Kissosso-Sangoyah jusqu’à Matoto. De même que sur le reste de l’autoroute Fidel Castro jusqu’au centre-ville de Kaloum. Ce qui nous a permis de traverser la ville en un temps record.

Balla Yombouno

Articles Similaires

#NABAYAGATE : le Parquet de Conakry ouvre une enquête judiciaire

LEDJELY.COM

PRÉSUMÉS DETOURNEMENTS DE PLUS DE 200 MILLIARDS : la jeunesse du RPG/Arc-en-ciel se désolidarise du gouvernement de Kassory Fofana

LEDJELY.COM

COVID-19 : les planteurs d’anacarde ressentent l’impact de la pandémie sur leur activité

LEDJELY.COM

TENTATIVE D’ARNAQUE : il simule la mort de son fils dans un accident pour tenter d’empocher près de 4 millions de francs guinéens

LEDJELY.COM

PRESUMÉ DÉTOURNEMENT : « Il est impératif que la justice ouvre une enquête sérieuse », exige la PCUD

LEDJELY.COM

ETHIOPIE : des centaines de morts lors d’un massacre au Tigré

LEDJELY.COM
Chargement....