Ledjely.com
Accueil » MANIFESTATION : le FNDC dénonce la répression et annonce la poursuite de la mobilisation
A la une Actualités Basse-Guinée Politique Société

MANIFESTATION : le FNDC dénonce la répression et annonce la poursuite de la mobilisation

Après plus de trois mois de pause due à la crise sanitaire du COVID-19, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a repris ce lundi 20 juillet 2020 ses manifestations contre le régime du président Alpha Condé. Malgré la forte pluie qui s’est abattue sur la ville et le dispositif sécuritaire impressionnant déployé dans les rues de la capitale guinéenne et les villes environnantes, des partisans du mouvement anti-troisième mandat ont manifesté pour demander le départ du président Alpha Condé. Ces protestations ont perturbé les activités par endroit à Conakry et dans les préfectures de Dubreka et Coyah, entraînant des échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre. Dans un communiqué publié ce soir, le FNDC a indiqué que la répression de sa manifestation de ce lundi par les forces de défense et de sécurité a fait au moins vingt blessés dont cinq par balles et deux se trouvant dans un état critique. Ci-dessous l’intégralité du communiqué publié par le mouvement.


Le FNDC félicite et salue le courage des populations de Conakry et de ses alentours qui, malgré une pluie diurne et une forte militarisation des villes, ont répondu à l’appel du FNDC de ce lundi 20 juillet 2020.

Il résulte de cette mobilisation la paralysie totale ou partielle selon les lieux à Conakry, Coyah et Dubréka.

Malgré le caractère pacifique de la manifestation, le sens élevé de civisme et de responsabilité des manifestants, les forces de défense et de sécurité ont, à nouveau, réprimé les citoyens en faisant usage des armes de guerre.

Le triste bilan provisoire de cette répression féroce est d’au moins 20 personnes blessées dont 5 par balles et 2 dans un état très critique. Plusieurs dizaines d’arrestations ont également été enregistrées dont un groupe de femmes à Lansanaya.

Comme à l’accoutumée, le Ministre en charge de la Sécurité tente d’occulter ce lourd bilan et de nier l’évidence de l’usage des armes de guerre contre les manifestants.  

Le FNDC condamne cette énième récidive dans la violation flagrante des droits humains par le régime d’Alpha Condé qui continue de faire couler le sang des Guinéens et d’endeuiller des familles pour s’octroyer une présidence à vie.

Le FNDC poursuivra la mobilisation jusqu’au départ d’Alpha Condé. 

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons!

Conakry, le 20  juillet 2020

Articles Similaires

Le colonel Mamadi Doumbouya veut que les membres des cabinets soient associés aux prises de décision des ministres

LEDJELY.COM

SORTIE D’ALPHA CONDE : soulagés, ses partisans ne souhaitent pas son retour

LEDJELY.COM

Plan International Guinée lance l’an 2 du projet de riposte contre la tuberculose et le VIH/SIDA

LEDJELY.COM

TRANSITION : « La pression de la CEDEAO et des politiques ne devrait pas nous conduire à un nouvel échec d’un régime politique civil »

LEDJELY.COM

CAN 2022 : le Syli national jouera contre la Gambie

LEDJELY.COM

CAN 2022 : L’Algérie, championne en titre, éliminée au premier tour

LEDJELY.COM
Chargement....