Ledjely.com
Home » MAMADOU SAMBA DIALLO, MAIRE DE DIXINN : « Je suis issu de l’UFDG, mais maire de tout le monde »
A la une Actualités Interview Politique

MAMADOU SAMBA DIALLO, MAIRE DE DIXINN : « Je suis issu de l’UFDG, mais maire de tout le monde »

Avec une expérience de près de cinq ans à la tête de la commune de Dixinn – les trois premières années au titre de président de la Délégation spéciale – Mamadou Samba Diallo a désormais une idée des énormes défis dans cette municipalité. Dans cet entretien exclusif qu’il a bien voulu nous accorder, il les aborde l’un après l’autre. Des défis que lui et ses services s’efforcent de relever jour après jour, dans un contexte où les moyens requis ne sont pas toujours disponibles. Mais le maire ne voudrait cependant pas désespérer. Avec l’appui de l’Etat et l’accompagnement du Gouvernorat de la Ville de Conakry et des partenaires techniques et financiers, les résultats devraient être au rendez-vous. Quant au rapport qu’il entretient avec les citoyens de sa circonscription, ils sont au beau fixe, assure Mamadou Samba Diallo. Car même s’il est issu des rangs d’un parti d’opposition sur le plan national, il dit être maire de tous les habitants de Dixinn.

Si on part de la période durant laquelle vous avez assumé les fonctions de président de la Délégation Spéciale, vous en êtes désormais à 5 ans comme Maire de la commune  de Dixinn. Qu’en avez retenu quant au rôle et responsabilités d’un maire ? 

Disons pour commencer que le maire est un élu local dont les rôles et responsabilités sont clairement définies par le Code des collectivités locales. Sa particularité est d’avoir ce que les spécialistes  appellent la double casquette, à savoir être à la fois représentant de l’Etat et agir au nom de la commune en tant que collectivité locale. En tant que représentant de l’Etat, il fait publier et exécuter les lois et règlements, exerce les fonctions d’officier d’état civil ou encore gère la liste électorale de la commune. Au niveau communal, il représente la collectivité locale, prépare et exécute les délibérations (décisions) du conseil, gère le personnel et engage la commune à travers différents actes (gestion des marchés, des baux…). C’est dire que le maire à de lourdes responsabilités vis-à-vis de l’Etat mais aussi des populations locales. Il doit s’assurer donc d’une gestion efficiente du patrimoine de la commune, du maintien de la paix, de la cohésion sociale et promouvoir le développement local  (mise en œuvre de projets et soutien aux initiatives locales portées par les jeunes, les femmes….). Et depuis mon arrivée à la tête de la commune, c’est ce que je m’emploie à faire au quotidien. Ce n’est pas simple, ni facile. Loin de là. Mais j’essaie avec mes services de faire du mieux possible pour répondre aux sollicitations des populations de Dixinn conformément aux compétences de la commune.

Durant ces cinq ans, quels sont les grands défis de la commune que vous aurez identifiés ?

Plusieurs défis assaillent la commune de Dixinn auxquels nous essayons de faire face pour un fonctionnement correcte de la commune, afin de fournir des services adéquats aux populations. Il nous faut travailler à avoir une administration communale efficace. Une condition qu’on ne peut remplir sans un personnel qualifié et de meilleures conditions de travail. A cela, il faut ajouter la promotion des services sociaux de base (accès à l’eau, à la santé et l’hygiène publique, à l’éducation de base…) pour améliorer les conditions de vie des communautés à la base. L’autre grand défi reste l’aménagement et la gestion de l’espace public permettant de valoriser l’espace et d’augmenter le potentiel fiscal. Mais, je dirai qu’il nous faut avant tout préserver à Dixinn la cohésion sociale et le vivre ensemble sans lesquels, aucun projet de développement n’est possible. Pour relever ces défis, je reste entièrement mobilisé avec les services de la mairie.

Quels sont ceux auxquels vous vous êtes attaqué et quels en sont les résultats ?

Quand, on a autant de choses à faire, il faut bien évidemment prioriser. Je me considère aujourd’hui comme étant dans la suite de la mission qui était la mienne quand j’étais Président de la Délégation Spéciale. Je ne cesserai de remercier les populations de Dixinn pour cette marque de confiance. Depuis, beaucoup d’actions ont été posées et qui bénéficient encore aux populations des différents quartiers.  On peut citer :

  • L’aménagement de forages dans les quartiers de Camayenne, Dixinn Mosquée, Hafia Minière 2 et Hafia I avec une adduction d’eau spéciale pour le cimetière qui se trouve dans ce quartier ; et la réhabilitation du forage de Bellevue école.
  • La lutte quotidienne pour l’assainissement à travers le ramassage des ordures, l’ouverture des passages des eaux ou encore le ramassage des ordures de la décharge sauvage de Hafia Plateau, avec l’appui du Gouverneur de la Ville de Conakry ;
  • L’informatisation en 2016/2017 de l’ensemble des services de la commune,
  • La construction très avancée – à la demande des citoyens – d’un poste de santé moderne et d’un bureau du quartier dans le quartier de Hafia Minière Centre sur le site communément appelé « GADALA », jadis nid de criminalité,
  • La construction de plusieurs points lecture dans la commune (dans l’enceinte de la commune, à Landreah, à Bellevue école, et à Hafia Minière 2), avec un appui de l’ambassade du Japon dans la cadre du projet Conakry Capitale mondiale du Livre 2017,
  • La réhabilitation du cimetière de Dixinn Centre 2 avec un remblai et l’édification d’une clôture,
  • Le dégagement et l’aménagement d’un parking payant le long de la cour de la pharmacie centrale, source de recettes pour la commune,
  • L’appui aux APAE pour divers travaux dans certaines écoles primaires (réfection de toiture par exemple) et dotation en tables bancs.

Au-delà de ces actions, une commune c’est aussi toute une administration à faire fonctionner au quotidien pour répondre à différents besoins des citoyens. Nous avons réorganisé les services et équipé les services, assaini le fichier du personnel… toutes ces actions contribuent aujourd’hui à la fourniture des services aux populations.

Au-delà la commune de Dixinn, le défi de la salubrité publique que vous mentionniez tantôt se pose à toute la ville de Conakry. Comment l’appréhendez-vous personnellement ?

Vous avez raison, l’insalubrité est un véritable problème pour les autorités à tous les niveaux à Conakry et depuis fort longtemps. Précisons tout de même que des efforts importants ont été consentis depuis quelques années et je me souviens encore de l’arrivée du Gouverneur Mathurin Bangoura en 2016. Nous avons eu des mois très chargés pour dégager les ordures dans la commune de Dixinn. Certaines ordures comme le long des rails de la SBK à Hafia Château avaient fait des années sur place, plus de deux décennies. Le problème cependant c’est que l’assainissement est une activité quotidienne. Aujourd’hui à Dixinn, il aussi existe des PME de ramassage des ordures. En plus, nous collaborons avec l’Agence nationale de l’Assainissement et de Salubrité publique et chaque année, à l’approche des grandes pluies, nous sommes engagés avec le Ministère de la Ville et de l’Habitat dans l’ouverture des points de passage des eaux et le curage des caniveaux. Ce qui serait vraiment salutaire, c’est de doter les communes de moyens logistiques pour prendre en charge la question de l’insalubrité de manière permanente, car la production des déchets n’attend pas. Des efforts restent à faire à ce niveau par l’Etat et l’ensemble des partenaires techniques et financiers, car après tout l’assainissement reste une compétence transférée aux collectivités locales.

Vous en avez également parlé, la numérisation des actes administratifs en général et ceux de l’Etat-civil en particulier est un phénomène en vogue. La préoccupation vous parait-elle pertinente et comment entendez-vous l’intégrer dans votre plan d’action ?

Disons pour commencer que l’Etat civil est une compétence transférée aux collectivités locale. La numérisation dans ce domaine permet de garantir la sécurité des documents fournis et leur fiabilité pour différents usages. Cette numérisation rentre dans le cadre de la modernisation de l’Etat civil. Nous sommes déjà très avancés là-dessus grâce à un programme national en partenariat avec l’Unicef. Aujourd’hui, tout le matériel technique est installé. Il permettra d’améliorer les services rendus aux populations avec des documents de qualité. La numérisation permettra aussi de palier aux difficultés de conservation des archives en papiers. Ce qui est extrêmement important pour qui connait les conditions dans lesquelles nos archives végètent parfois dans nombre d’administrations. Nous attendons beaucoup de ce projet et remercions les différents partenaires techniques et financiers.

L’aménagement de l’espace urbain et la question des lieux de loisirs sont aussi des revendications qui sont de plus en plus portées par des citoyens de villes notamment africaines. Qu’en pensez-vous et qu’en est-il dans la commune de Dixinn ?

La commune de Dixinn ne fait pas exception à cette réalité et on peut tout à fait comprendre le bien-fondé de telles revendications, car on ne peut concevoir un épanouissement individuel et collectif sans ces espaces de loisirs. Ceci dit, il est important de rappeler les difficultés que nous avons à trouver des espaces disponibles relevant de nos compétences en matière de gestion. Aujourd’hui, avec l’urbanisation, on peut noter une tension sur l’espace et l’une des pistes de solution est de travailler avec l’Etat pour voir dans quelles mesures des équipements collectifs à destination de la jeunesse pourraient voir le jour. Pour rappel, Dixinn abrite le stade du 28 septembre et toutes ces dépendances. Disons que nous avons cette chance, même s’if faut reconnaitre que les lieux de loisirs font défaut dans l’immense majorité des quartiers.

L’administration d’une commune comme la vôtre suppose des ressources importantes, et conséquemment, une stratégie de mobilisation de ces dernières. Comment vous organisez-vous pour mobiliser les moyens nécessaires au financement de vos actions ?

La réponse à cette question est essentielle car elle garantit l’effectivité de la mise en œuvre de nos actions de développement. On travaille au quotidien pour avoir une administration efficace et dynamique pour la mobilisation et la sécurisation des recettes internes. Pour cela, en relation avec l’administration fiscale, on cherche toujours à élargir la base des contribuables, on sensibilise aussi ces derniers pour le paiement des impôts et taxes car il est important que le citoyen comprenne pourquoi il paie. Le deuxième niveau d’action reste la mobilisation des partenaires de la commune pour nous accompagner dans le financement des actions via de partenariats public-privé. Le troisième niveau reste de garder cette relation constante avec le niveau central et faire à chaque fois que nécessaire le plaidoyer pour la mise à disposition de ressources additionnelles pour faire face à des urgences ou nous accompagner dans la mise en œuvre de projets globaux. Je remercie d’ailleurs Monsieur le Gouverneur de la Ville de la Conakry, le Ministre de l’administration du Territoire et de la Décentralisation ainsi que leurs  équipes qui nous accompagnent dans de telles démarches.

Quelle place la transparence et la bonne gouvernance occupent-elles dans votre gestion et comment se traduisent-elles sur le terrain ?

Pour moi, la transparence est essentielle dans la gestion publique car elle rend crédible notre action, source de confiance pour le citoyen. On ne peut imaginer une bonne gouvernance sans cette dimension. Dans la pratique, elle commence par le partage de l’information sur la gestion de la collectivité en interne mais aussi vis-à-vis des citoyens. Il est important que chacun à son niveau sache comment la collectivité est gérée. La transparence passe aussi par la création de cadres d’échanges avec les élus, les chefs de quartiers et secteurs pour définir ensemble dans le respect des rôles des uns et des autres, le programme d’actions. Je fais toujours en sorte que les initiatives soient au mieux partagées avant que je prenne la décision en tant que Maire. Aujourd’hui les délibérations de la Mairie sont rendues publiques. Mon bureau est ouvert pour tout ce qui est des affaires de la commune et des populations de Dixinn. Aujourd’hui, tous les projets que nous menons sont connus et ont fait objet d’une large information et communication en direction des populations et mon bureau reste ouvert pour parler des affaires de la commune.

Il y a peu de temps, l’Etat a décidé de mettre en place une agence de financement des communes de Conakry. Quelles sont aujourd’hui vos attentes par rapport cette agence ?

Je commence tout d’abord par saluer cette initiative de l’Etat visant à mettre en place un dispositif financier  spécifique aux communes de Conakry. Il est vrai que l’on se sentait un peu orphelins avec l’ANAFIC qui ne concernait pas Conakry. Le développement de nos collectivités locales passe forcement par la mobilisation financière et la nouvelle agence est là pour répondre à cette nécessité. Par ce biais, l’Etat nous apporte ainsi de nouveaux financements. C’est pour cela qu’à Dixinn, il est important de continuer à mobiliser nos recettes internes, développer des partenariats pour nous doter finalement de plus de moyens pour faire face aux besoins des populations. Pour la mise en œuvre de cette nouvelle agence et son opérationnalisation, moi et mes services sommes à la disposition de l’Etat pour apporter notre concours en cas de besoin.

Parlons un peu politique. Vous êtes de ceux que l’on appelle très souvent les maires dits de l’opposition. Comment gérez-vous cette étiquette au quotidien ?

Commençons par dire que depuis le début de cet entretien on parle politique car il s’agit de l’action de la commune à travers ses objectifs et les moyens mobilisés pour les atteindre. Effectivement, sur le plan politique national, je suis de l’opposition. Je suis issu de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG). Je remercie vraiment les militants et sympathisants qui m’ont fait confiance car ne l’oubliez pas, j’ai été Président de la Délégation Spéciale avant les élections locales. A ce poste de Maire, je demeure Maire de toutes les populations de Dixinn. Cela est extrêmement important et je m’emploie au quotidien à répondre à leurs besoins sans aucune distinction. Les questions concernant la vie des partis politiques se règlent dans les QG. A la commune, on parle développement et affaire de toute la commune de Dixinn et de toutes les communautés à Dixinn. Je veille à cela car c’est ainsi que nous démontrerons que l’administration communale est au service de tous. Si à l’échelle nationale, je suis un maire dit de l’opposition, à la commune de Dixinn, je suis un maire de la majorité, mobilisé pour travailler pour les habitants de Dixinn et une fois de plus, sans distinction aucune.  Cette ma façon de faire et d’agir, je me l’impose et l’impose à tous mes services.

Monsieur, le Maire, nous sommes au terme de notre entretien, votre dernier mot

Merci tout d’abord pour cette invitation. Je profite de l’occasion pour remercier ma secrétaire générale ainsi que tous les chefs services et les agents de la commune sans oublier les chefs de quartiers. C’est sur eux que je m’appuie pour travailler. Mes remerciements vont aussi au Conseil communal pour la qualité des débats, la confiance et leur mobilisation constante pour les populations de Dixinn sans oublier bien évidemment, les populations de Dixinn qui m’ont accordé leur confiance. Je sais que nous travaillons dès fois dans des conditions difficiles avec des moyens qui peuvent manquer, mais ma disponibilité et mon engagement pour les populations restent intactes pour toujours œuvrer à faire face à leurs besoins.

Propos recueillis par Boubacar Sanso BARRY

Articles Similaires

CRISE POLITIQUE : le FMI suspend ses missions en Guinée

LEDJELY.COM

COVID-19 : 104 nouveaux cas enregistrés en Guinée

LEDJELY.COM

SLECG-GOUVERNEMENT: une commission paritaire en vue

LEDJELY.COM

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Privacy & Cookies Policy
id Lorem vulputate, lectus Aenean felis risus. mi,