Ledjely.com
Accueil » TRAFIC TRANSFRONTALIER DES PERSONNES : OIM-Guinée organise une rencontre bilatérale entre les acteurs impliqués
A la une Actualités Basse-Guinée Societé

TRAFIC TRANSFRONTALIER DES PERSONNES : OIM-Guinée organise une rencontre bilatérale entre les acteurs impliqués

Dans l’objectif de joindre les efforts et efficacement lutter contre la traite des personnes entre la Guinée et la Sierra-Leone, l’Organisation internationale pour la migration en Guinée (OIM) a organisé ce lundi 27 juillet 2020 une rencontre bilatérale entre les membres des deux comités nationaux de lutte contre la traite des personnes. Organisée à Pamelap, à la frontière guinéo-sierra-léonaise, sur financement de l’ambassade de la Grande-Bretagne, la rencontre a réuni des participants venus des deux pays qui ont abordé plusieurs sujets, notamment, les plans d’actions et les contextes normatifs de la Guinée et de la Sierra-Leone.

Dans son discours d’ouverture, le colonel Amara Sylla de l’Office national de protection du genre et de l’enfant (OPROGEM) et membre du Comité national de lutte contre le trafic des personnes en Guinée, a indiqué que l’objectif de cette rencontre était de renforcer les capacités des acteurs sur le terrain, échanger sur les pratiques des deux pays et harmoniser les actions sur le terrain.

Dans son déroulé, il a rappelé l’importance de l’harmonisation des efforts entre les deux pays pour mettre fin au trafic des personnes. « Nous avons constaté que des enfants sont souvent recrutés en Sierra-Leone et que la Guinée est considérée comme le pays de transit. En 2017, nos services ont constaté la présence des minibus qui transportaient des enfants en provenance de la Sierra-Leone pour le Moyen-Orient. C’est pour cela que nos deux pays, à travers leurs comités de lutte contre la traite des personnes, ont décidé de se réunir autour de cette rencontre pour essayer de trouver une solution efficace contre le trafic des personnes », a indiqué l’officier de police avec un ton rassurant.

A lire  N'ZEREKORE : l'UFDG et le FNDC dénoncent l'enlèvement de deux opposants pour une destination inconnue

Après son exposé, Dehunge Shiaka, coordonnateur national de l’Équipe spéciale sur la traite des êtres humains au ministère de la Protection sociale de la Sierra-Leone, a souligné l’importance de la collaboration entre les comités de lutte contre le trafic des personnes des deux pays. Dans son propos, il a déclaré : « Une coopération entre les deux pays permettra de trouver des solutions afin de protéger ces personnes. Pour cela, il faudra mettre en place une coopération très dynamique pour identifier les trafiquants et leurs réseaux pour s’assurer que ceux-ci ne développent pas leurs activités et ainsi mettre un terme à ce fléau. Tant que nous ne sommes pas satisfaits de la lutte que nous menons, nous continuerons à donner le meilleur de nous-mêmes pour sauver ces personnes dont la majorité sont des enfants, notamment des jeunes filles ».

Sur la base du vide relationnel qui existe entre les deux autorités (guinéennes et sierra-léonaises) sur le trafic des personnes, Mohamed Condetto Touré, responsable de projets à OIM-Guinée a affirmé que ce manque d’échange entre les deux pays est la principale motivation qui a conduit à l’organisation de cette rencontre. « Les deux pays sont conscients de ce problème, mais aucune véritable action n’a été menée pour le moment, pour y mettre un terme. C’est pour cela que l’OIM a organisé cette rencontre entre les gouvernants des deux pays afin d’harmoniser les efforts d’interventions sur le terrain », a-t-il justifié.

Évoquant les attentes après la concertation de cette première rencontre, il a fait savoir que « nous nous attendons à ce que les bonnes pratiques de lutte soient identifiées, comprises et partagées. Nous nous attendons également à la mise en place et la continuité de toutes les pratiques qui seront identifiées lors de cette rencontre ».

Cette première rencontre sera sanctionnée par une formation qui se tiendra demain mardi dans la même localité en faveur des acteurs impliqués dans la lutte contre le trafic frontalier d’humains. Les corps habillés feront partie des bénéficiaires de cette formation.

A lire  CONVENTION RÉGIONALE DU RPG A N'ZÉRÉKORÉ : au-delà du plébiscite affiché !

Ibrahima Kindi BARRY

Articles Similaires

PRÉSIDENTIELLE 2020 : ce que chacun devrait faire…

LEDJELY.COM

#UnToitPourBinta, un projet humanitaire en faveur de l’artiste Binta Laly Sow

LEDJELY.COM

MASSACRES DU 28 SEPTEMBRE: la France, les Etats-Unis et l’UE veulent d’un « procès dans les plus brefs délais »

LEDJELY.COM

CONAKRY : un accueil triomphal réservé à Cellou Dalein Diallo (photos)

LEDJELY.COM

KALOUM : des jeunes désapprouvent la candidature du président Alpha Condé

LEDJELY.COM

PLAINTE CONTRE FABOU ET SIMANKAN : « Il appartient au procureur de faire exécuter le mandat », Me Mohamed Traoré

LEDJELY.COM
Chargement....