Ledjely.com
Accueil » LUTE CONTRE LE TRAFIC D’ÊTRES HUMAINS : des gendarmes et policiers à l’école de l’OIM-Guinée
A la une Actualités Basse-Guinée Société

LUTE CONTRE LE TRAFIC D’ÊTRES HUMAINS : des gendarmes et policiers à l’école de l’OIM-Guinée

Comme nous l’annoncions hier, après la rencontre bilatérale entre les comités guinéens et sierra-léonais de lutte contre la traite des personnes, une vingtaine de corps habillés relevant des forces de défenses et de sécurités a bénéficié d’une formation sur les techniques d’identification des victimes de trafic humain, entre autres. Organisée ce mardi 28 juillet 2020 par l’Organisation internationale pour la Migration (OIM) en Guinée, sur financement de la Grande-Bretagne, la rencontre s’est tenue dans la sous-préfecture de Pamalap, à Forecariah, en présence des cadres de la localité dont Kandet Bangoura, secrétaire général des affaires administratives.

Avant le démarrage des travaux, le colonel Amara Sylla, de l’Office national de protection du genre, de l’enfance et des Mœurs (OPROGEM) et membre du Comité national de lutte contre la traite des personnes en Guinée, a tout d’abord souligné l’importance de la rencontre. Dans son discours, il a indiqué que cet atelier est une activité majeure du projet de lutte contre l’esclavage moderne. « La traite des personnes est une réalité dans notre pays, c’est pour cela que la formation d’aujourd’hui va vous permettre d’approfondir les techniques d’identification des victimes et le dispositif national de lutte contre la traite humaine », a-t-il déclaré.

Pour Mohamed Condetto Touré, responsable de projets à l’OIM-Guinée, on ne peut pas combattre un phénomène dont on ne connait pas les dangers. « C’est la raison pour laquelle la question sur la traite et le trafic des personnes est quelque fois méconnue par un grand nombre de personnes. C’est cela qui justifie la rencontre d’aujourd’hui en vue de mettre un accent particulier sur la question, pour trouver une solution afin de protéger nos populations, notamment les enfants », a-t-il expliqué aux agents des services de défense et de sécurité bénéficiaires de la formation.

Pour sa part, le commissaire Kanfing Traoré, de l’Office national de protection du genre, de l’enfance et des mœurs (OPROGEM) en service au commissariat spécial de Pamelap, a fait remarquer que cette formation a une grande importance. « Chaque année, nous interpellons une ou deux personnes qui sont dans le trafic des êtres humains dont les enfants en majorité. La Guinée est devenue un pays de transit pour beaucoup de trafiquants en provenance de la Sierra-Léone. Assister à cette formation qui va nous permettre d’approfondir nos techniques d’identification n’est que salutaire », a-t-il assuré.

La rencontre a pris fin par des exposés relatifs à la traite des êtres humains.

Ibrahima Kindi BARRY

Articles Similaires

KINDIA : un militaire condamné à 18 mois de prison avec sursis

LEDJELY.COM

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L’ÉDUCATION : des acteurs plaident pour la réforme du système éducatif guinéen

LEDJELY.COM

Le réseau AFRIKKI apporte son soutien à l’activiste Foniké Menguè et exige sa libération immédiate

LEDJELY.COM

CONAKRY : l’AVCB commémore le cinquantenaire des pendaisons de 1971

LEDJELY.COM

MEDIAS : les Associations de presse condamnent la perquisition des locaux de Gangan TV

LEDJELY.COM

KANKAN : la grève du SNE perturbe les cours au secondaire

LEDJELY.COM
Chargement....