Ledjely.com

Accueil » Tué la semaine dernière, Alhassane Barry a rejoint sa dernière demeure ce mardi
A la une Actualités Politique Société

Tué la semaine dernière, Alhassane Barry a rejoint sa dernière demeure ce mardi

Tué  par balles le 21 juillet dernier, le lendemain de la reprise des manifestations du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) contre le régime du président Alpha Condé, le jeune Alhassane Barry, jeune élève en classe de 10e année, âgé de 16 ans, a été inhumé ce mardi 28 juillet 2020 au cimetière de Bambeto, dans la commune de Ratoma, où plus d’une centaine des personnes tuées par les forces de sécurité lors des manifestations politiques sont enterrées.

Mais avant l’inhumation, un dernier hommage a été rendu à cette nouvelle victime des forces de sécurité guinéennes à l’hôpital sino-guinéen au quartier Kipé par ses parents, amis et des membres du FNDC. Une cérémonie qui s’est déroulée sous des cris de pleures des proches du défunt dont la vie a été arrachée à la fleur de l’âge alors qu’il devait passer son Brevet d’études du premier cycle (BEPC) à partir du 18 août prochain.

A la levée du corps, on notait la présence entre autres d’Abdourahmane Sano, le coordinateur national du FNDC, Hadja Halimatou Dalein Diallo, l’épouse du chef de file de l’opposition et président de l’UFDG, Bah Oury, le président de l’UDRG, Mohamed Tall ancien ministre et membre du bureau politique de l’UFR, Etienne Soropogui, le leader du mouvement Nos valeurs communes, Aliou Condé, membre du bureau politique de l’UFDG et Issa Soumah, le maire de Ratoma.

Dans les différentes interventions aux micros des journalistes présents, les personnalités ont toutes fustigé  les tueries perpétrées par les forces de sécurité pendant les manifestations de l’opposition et du FNDC, avant de réaffirmer leur engagement à poursuivre le combat pour la démocratie en Guinée, en empêchant notamment le président Alpha Condé d’instaurer dans le pays.

Selon les opposants au régime du président Condé, Alhassane Barry est le 195 Guinéen tué à l’occasion des manifestations politiques depuis avril 2011, date du premier rassemblement contre le « premier président démocratiquement élu de Guinée ».

Balla Yombouno

Articles Similaires

3 DECEMBRE : témoignage poignant d’une mère d’un enfant handicapé physique et mental

LEDJELY.COM

N’ZEREKORE : vers la fin des délestages électriques

LEDJELY.COM

Ligue 1 Salam: la SAG domine le Hafia Football Club

Ledjely.com

Kankan/ projet Coton : les travailleurs exigent le paiement immédiat de deux mois d’arriérés de salaire

Ledjely.com

CNT : des jeunes de l’Axe dénoncent la liste soumise par le ministère de la jeunesse

Ledjely.com

CONAKRY : un autre présumé violeur mis aux arrêts à Gbèssia

Ledjely.com
Chargement....