Ledjely.com
Home » KANKAN : faut-il craindre une explosion des nouveaux cas de COVID-19 après la Tabaski ?
A la une Actualités Haute Guinée Societé

KANKAN : faut-il craindre une explosion des nouveaux cas de COVID-19 après la Tabaski ?

Alors que la région a enregistré ces derniers jours de nombreux cas confirmés de COVID-19 dont deux décès, et malgré les multiples séances de sensibilisation organisées par les autorités locales et sanitaires pour prévenir l’épidémie, la cité du Nabaya grouille du monde en cette veille de Tabaski. L’illustration la plus parfaite de cette situation est visible dans les marchés de la commune urbaine de Kankan qui refoulent du monde à quelques heures de la fête de l’Aid el-Kébir. C’est le constat fait par notre correspondant basé dans la région après le tour des trois marchés de la ville.

A moins de vingt-quatre heures de la fête de la Tabaski, les citoyens des 27 quartiers de la commune urbaine et des villages environnants se bousculent pour se procurer du nécessaires en prélude à cette importante réjouissance pour les musulmans. Mais les mesures sanitaires édictées par les autorités en charge de la lutte contre la propagation du COVID-19 sont foulées au sol.

Au marché Dibida où nous sommes arrivés en fin de matinée, le constat est plutôt alarmant : pas de port du masque, ni respect de la distanciation sociale. D’ailleurs, c’est un combat que les gens se livrent pour se frayer un chemin au milieu de la foule. L’administration du marché plein à craquer en cette veille de fête n’a pas souhaité répondre à nos questions.

Le constat est presque identique au marché Lofeba. Ici, quelques agents des forces de l’ordre sont visibles, à la recherche active des citoyens en infraction, surtout ceux venus des zones rurales. Ne portant pas son masque, un agent de sécurité met au respect un citoyen venu de  la sous-préfecture de Koumban. Il lui retire une somme qu’on ne saurait déterminer. Son infraction : n’avoir pas porté son masque, alors l’agent lui-même n’en portait pas le sien. A l’intérieur du marché, des regroupements assez importants sont constatés ça et là. La plupart des citoyens boudent carrément les consignes des responsables sanitaires du pays.

Interrogé sur la situation, Balla Traoré, la quarantaine, a laissé entendre que les masques étouffent. “Dieu veillera sur nous. Il faut d’ailleurs apprendre à vivre avec cette pandémie », conseille ce citoyen de Timbo.

Pour finir notre périple, direction Sogbé. Ici, il est difficile de trouver un chemin pour entrer dans le marché. Assises à même dans la boue, les femmes et les clients discutent autour des prix des produits en vente.

Ces grands rassemblements sans respect des gestes barrières amènent à craindre une explosion des cas à l’occasion de la fête dont la prière collective est exceptionnellement autorisée à Conakry et dans les communes urbaines touchées par la pandémie du nouveau coronavirus.

Lundi dernier, le directeur général de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS), lors d’une rencontre avec les responsables de l’hôpital régional de Kankan, a indiqué qu’il faut s’attendre à une explosion des nouveaux cas confirmés du COVID-19 au lendemain de la Tabaski avec les arrivées récentes des citoyens venus des zones fortement touchées par la maladie comme à Conakry, l’épicentre, ou encore Kindia qui a enregistré de nombreux cas.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

AMADOU DAMARO CAMARA : le candidat à la succession que personne n’a vu venir ?!

LEDJELY.COM

Abdourahmane Sano remonté contre Alpha Condé: “il doit démissionner à partir du 14 janvier”

LEDJELY.COM

CONAKRY/FNDC: des incidents signalés par endroit

LEDJELY.COM

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Privacy & Cookies Policy
sit odio ultricies eget sed amet,