Ledjely.com
Home » AUTORISATION EXCEPTIONNELLE DE LA PRIÈRE COLLECTIVE : ce qu’en pensent certains fidèles musulmans
A la une Actualités Religion Societé

AUTORISATION EXCEPTIONNELLE DE LA PRIÈRE COLLECTIVE : ce qu’en pensent certains fidèles musulmans

Après quatre mois de fermeture des lieux de culte, les fidèles musulmans de Guinée ont exceptionnellement célébré ce vendredi 31 juillet 2020 la fête de la Tabaski dans les mosquées et espaces publics sur l’ensemble du territoire national. Dans le district de Sanoyah-KM36, plus précisément au secteur Plateau, les fidèles musulmans qui ont accompli leur devoir religieux à la mosquée Al Imane se sont réjouis de cette réouverture exceptionnelle.

Habillé en boubou bleu clair, Mamadi Kaba, conseiller communal de la commune rurale de Maneah est venu tôt pour accomplir son devoir religieux. « Nous remercions le gouvernement d’avoir pris la décision de la réouverture des mosquées pour la célébration de cette fête. Car je suis très content de me retrouver ce matin dans la maison de Dieu, après quatre mois d’absence à cause de cette pandémie. Nous prions le Tout Puissant de nous épargner de cette maladie. Et par la même occasion, j’invite les uns et les autres au respect des gestes barrières », a-t-il indiqué.

Mohamed Camara, l’un des doyens de la mosquée a déclaré : “Nous avons prié pour la paix et la prospérité dans notre pays. Nous implorons la grâce divine de nous éloigner de cette maladie et que les âmes de toutes les personnes décédées de cette maladie reposent en paix ».

« Si le gouvernement a pris la décision de la réouverture des mosquées pour cette fête, nous ne pouvons que le remercier. Nous profitons de cette occasion de prier pour que cette maladie quitte notre pays », a estimé Ibrahima Camara, président de la jeunesse de Sanoyah-KM36 Rails Plateau, qui approuve la fermeture des mosquées après la prière de l’Aid el-Kébir. « L’Etat a parfaitement raison de fermer les mosquées après. Car tant que cette maladie existe dans le pays, faisons de telle sorte qu’on évite sa propagation », a-t-il ajouté.

Pour Alseny Sylla, fondateur du Groupe scolaire Cellou Sidibé, puisque « cela fait plusieurs mois que les mosquées sont restées fermées si le gouvernement a pris la décision de les ouvrir ce vendredi pour la fête, nous ne pouvons que remercier le Tout Puissant. Car nous ne savons pas pourquoi Il a fait cela. Alors, nous prions Dieu que cette maladie quitte définitivement notre pays et partout dans le monde où elle a été déclarée. Que Dieu nous épargne de la maladie et de ses conséquences. Tant que la maladie ne finisse pas définitivement, je préfère que les mosquées restent fermées. Tu peux prier même chez toi et Dieu t’écoutera ».

« Cette autorisation ne peut que nous réjouir parce que nous sommes habitués à pratiquer notre religion en un lieu précis. Si on nous en empêche, ce n’est qu’à cause de motifs valables qu’on peut accepter. Nous les avons acceptés. Le gouvernement a compris et il a autorisé qu’on revienne faire cette prière dans la mosquée. Nous prions le Tout Puissant de nous éloigner de cette maladie », a déclaré pour sa part Mohamed Conté.

« Le fait que je sois là aujourd’hui est une immense joie pour moi parce que cela m’a permis de retrouver et de voir des gens que j’ai perdu de vue depuis la fermeture de la mosquée », a explique Ibrahima Diallo.

Balla Yombouno

Articles Similaires

[TRIBUNE]: La nécessité de créer une nation est plus urgente qu’une nouvelle constitution.

LEDJELY.COM

KANKAN : la conduite des taxi-moto, un recours trompeur pour les diplômés sans emploi

LEDJELY.COM

N’ZEREKORE : vers la réglementation du secteur des taxi-motos

LEDJELY.COM

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Privacy & Cookies Policy
ut porta. quis adipiscing elit. efficitur. massa Aenean id tempus libero.