Ledjely.com
Accueil » KANKAN : les ateliers de couture bénéficient de l’appui de l’UNICEF pour la confection des masques
A la une Actualités

KANKAN : les ateliers de couture bénéficient de l’appui de l’UNICEF pour la confection des masques

En appui au Gouvernement de la Guinée pour doter chaque Guinéen d’un masque de protection, grâce au financement du Fonds Suédois (Sida), l’UNICEF a financé des groupements de femmes pour la fabrication des masques de protection.

Le 23 Mars 2020, le Président de la République décrète l’Etat d’urgence sanitaire dans tout le pays suite à la pandémie de la COVID-19 qui prend de l’ampleur à une vitesse exponentielle. Afin d’appuyer le Gouvernement Guinéen dans la riposte à travers entre autres, la dotation de chaque Guinéen d’un masque de protection, grâce au financement du Fonds Suédois (Sida), l’UNICEF a financé des groupements de femmes identifiés par le biais de nos bureaux de Zone (Kankan, Nzérékoré, Labé, Basse-Côte), pour la fabrication des masques de protection individuelle afin de renforcer le respect des gestes barrières. Ces maques contribueront considérablement à réduire le risque de contamination à travers une distribution massive aux couches les plus vulnérables. Cet appui de l’UNICEF aux communautés à la base permet non seulement de produire des masques de qualité, mais aussi de générer des revenus pour la communauté.

Dabola est une ville située entre la Moyenne-Guinée et la Haute-Guinée. Elle est limitée au Nord par la préfecture de Dinguiraye, à l’Ouest par celle de Mamou, à l’Est par celle de Kouroussa, au Sud par celle de Faranah. Elle a une superficie de 6350 km² et une population estimée à 193 716 habitants. En cette période de la COVID-19, les habitants de cette ville restent mobilisés pour la participation aux causeries éducatives pilotées par la Direction préfectorale de la Santé (DPS). Nombreux sont les participants qui ont beaucoup appris sur le virus, son mode de contamination, ses symptômes et les mesures à prendre pour éviter d’être contaminé.

Les groupements de femmes de la localité ont bénéficié de l’appui de l’UNICEF et de ses partenaires pour la confection de masques de protection individuelle.

UNICEF Guinee
Production de masques à Dabola

Avec ses 24 apprentis tailleurs, l’atelier de Fanta n’a jamais aussi été opérationnel depuis sa création il y a huit ans. Une telle commande constitue pour elle, une chance inouïe. « Avec cet appui financier, je me suis dotée de deux machines supplémentaires avec des équipements complémentaires (ciseaux, fer à repasser…). Ensuite cette commande a fait travailler mon équipe 6 jours sur 7 pour me permettre de respecter les délais. En plus, en accord avec la DPS, j’ai regroupé des amies responsables de 5 ateliers pour créer un consortium pour la production des masques. L’on ne peut pas souhaiter une telle maladie dans un pays, mais il faut avouer que ceci a été une occasion pour moi d’avoir des moyens plus ambitieux », nous confie Fanta, propriétaire d’un atelier de couture dans la commune urbaine de Dabola. En plus de l’enthousiasme qu’elle et son équipe nourrissent pour réaliser ces masques, dans l’atelier de couture, la distanciation sociale a été de rigueur durant tout le processus. « Je remercie aussi l’UNICEF et ses donateurs pour cette action envers les ateliers de couture que nous sommes, pour la production de ces masques ».

UNICEF Guinee
Aboubacar Mansare portant fierement son masque

Pour sa part, le petit Aboubacar est très heureux d’avoir son masque de protection afin d’être plus protégé en plus de l’application des autres gestes barrières, lorsqu’il est dans le Kiosque de son père « Je vis avec mon père qui est ferrailleur. La dernière fois, alors que j’étais avec lui, j’ai constaté un attroupement de personnes devant le bureau du syndicat des transporteurs. Je me suis approché pour observer et suivre les débats. Après la causerie éducative, j’ai appris beaucoup de choses sur cette maladie et désormais, je sais comment me mettre à l’abri. Je suis très heureux d’avoir un masque pour moi, car je vois d’autres enfants de mon âge en porter » témoigne Aboubacar Mansare, 9 ans.

La préfecture de Mandiana quant à elle, est située au Nord-Est de la Guinée. Elle s’étend sur une superficie de 12300 km² et se trouve à 85 km de Kankan. Ici, l’UNICEF a appuyé le centre NAFA ‘’utilité’’ en Malinké pour la confection des masques de protection à distribuer gratuitement aux populations de cette localité. Le centre NAFA de Mandiana existe depuis 3 ans et compte 55 apprenantes, son implication dans la production massive des masques a permis la reprise de ses activités, suspendues à cause non seulement de la COVID-19, mais également d’un manque criard de matériels, « Le Centre a dans un premier temps livré un lot de 500 masques à la Direction Préfectorale de la Santé et le second lot de 500 masques a été livré quinze jours après. Grand merci à l’UNICEF et ses partenaires pour leur soutien à l’autonomisation des femmes » témoigne Fanta Doumbouya, Directrice du Centre NAFA de Mandiana. Dans le centre, les mesures de distanciation sociales sont observées et le port systématique des masques pendant les travaux au sein de l’atelier est respecté.

UNICEF Guinee
Sira et ses deux bébés

La confection des masques a suscité un grand espoir chez les communautés. Sira, 27 ans, est femme au foyer et mère de 3 enfants. Elle réside au quartier Kissidougoukoura avec son époux qui travaille dans les mines. Sa participation à la causerie éducative organisée dans son quartier lui a permis d’obtenir un masque pour se protéger de la COVID 19. Les discussions menées avec les mobilisateurs sociaux (Moso) lui ont permis de mieux comprendre le danger de la maladie et d’en savoir plus sur les mesures préventives. « Je prendrai soin de porter tous les jours le masque pour protéger mes bébés du COVID 19 » promet Sira, en arborant son masque.

Kissidougou, l’une des localités dont les groupements de femmes ont également bénéficié d’un financement pour la production de masques, est située à environ 600 km de la capitale Conakry. Avec une superficie de 8872 km² et une population estimée à 302.942 habitants, au moment où nous mettons cet article en ligne, Kissidougou n’avait connu aucun cas de COVID-19 depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire par les autorités.

Pour aider la population de cette ville à maintenir ce cap, la Direction préfectorale de la Santé, appuyée par l’UNICEF organise des causeries éducatives dans les différents ateliers de couture de la commune urbaine.

« Depuis l’annonce de cette pandémie, personne ne nous avait informé ou sensibilisé sur la COVID-19. C’est seulement maintenant que les gens du Centre de santé de Hermankono sont venus organiser une séance de causerie éducative avec l’appui de l’UNICEF. Maintenant, je suis bien informée avec mes camarades sur le Coronavirus, les symptômes, le mode de transmission, la prévention et je sais que faire en cas d’apparition de symptômes chez moi ou chez d’autres personnes » reconnaît Diaka Cisse, adjointe au propriétaire d’un centre de couture à Kissidougou.

L’atelier de Diaka compte 22 apprenantes, et cet appui de l’UNICEF a été une grande belle surprise « le montant reçu m’a permis de confectionner 550 masques de protection. Le jour où l’on m’a annoncé la nouvelle, je n’en revenais pas, tellement que j’étais contente » témoigne Diaka.

UNICEF Guinee
Alassane Kaba, 12 ans, vient de recevoir son masque

Les masques de protection produits dans les centres de couture seront distribués gratuitement par la Direction préfectorale de la Santé (DPS) de Kissidougou aux populations afin de prévenir la propagation du virus.

Grâce au financement du Fonds Suédois (Sida), cet appui de l’UNICEF aux communautés marque une grande avancée dans la prévention contre la COVID-19, car des milliers de personnes vulnérables ont pu bénéficier d’un masque de protection leur permettant de se mettre à l’abri de cette pandémie, tout en appliquant les autres gestes barrières.

Cet appui traduit également la volonté et l’engagement de l’organisation d’être du côté du Gouvernement à travers le Ministère de la Santé, pour éradiquer totalement cette pandémie en République de Guinée.

Aboubacar Sidiki Diallo avec Fatou Tandiang, Unicef Guinée 

 

Articles Similaires

N’ZÉRÉKORÉ/COVID-19 : les autorités sanitaires font le point sur la gestion de l’épidémie dans la région

LEDJELY.COM

PRESIDENTIELLE 2020 : l’UPDG étudie la possibilité d’accompagner un des partis en lice

LEDJELY.COM

MISE AU POINT : « Je ne suis le journaliste de personne ! » (Oumar Kateb Yacine)

LEDJELY.COM

GUINEE : le FNDC analysé sous le prisme du Républicanisme de Philip Pettit

LEDJELY.COM

PRESENTATION DU RAPPORT D’AUDIT DU FICHIER ELECTORAL : la colère de Cellou Baldé de l’UFDG

LEDJELY.COM

CAMPAGNE ELECTORALE : le port de masques ignoré à N’zérékoré

LEDJELY.COM
Chargement....