Ledjely.com
Accueil » CONVENTION DE LA CODECC : quand Aboubacar Sylla s’attaque à ses anciens camarades de l’opposition
A la uneActualitésGuinéePolitique

CONVENTION DE LA CODECC : quand Aboubacar Sylla s’attaque à ses anciens camarades de l’opposition

C’est l’un des faits marquants de la convention nationale, ce lundi 3 août 2020, de la Coalition démocratique pour le changement dans la continuité (CODECC), au cours de laquelle le président Alpha Condé comme candidat pour un troisième mandat. Aboubacar Sylla, actuel coordinateur général de la CODECC, autrefois farouche opposant au locataire du Palais Sekhouterayah, aujourd’hui devenu un fervent partisan de la présidence à vie pour Alpha Condé, a profité de cette convention à l’allure d’une parade communiste pour s’attaquer à ses anciens camarades de l’opposition.

Dans sa communication qui a duré une dizaine de minutes, l’ancien porte-parole de l’opposition guinéenne, aujourd’hui ministre des Transports et porte-parole du gouvernement s’est attaqué aux opposants au régime Condé, notamment ceux qui ont occupé des hauts postes de responsabilités dans l’administration publique, au temps du président Lansana Conté. « Face aux incertitudes et aux inquiétudes que présentent visiblement  les perspectives d’avenir dans la sous-région et sur le continent ; et compte tenu des limites montrées par le personnel politique actuel en matière de capacités à préserver la paix, la cohésion sociale, la stabilité  politique et le maintien de l’élan économique amorcé, la meilleure réponse aujourd’hui à apporter est évidemment la continuité. C’est-à-dire le maintien du leadership actuel au sommet de l’Etat », a-t-il argumenté pour justifier la candidature du président sortant pour un troisième mandat.

« Dans les conditions, actuellement, il n’y a pas d’alternative crédible au président Alpha Condé. Ses concurrents potentiels ayant pour  la plupart montrer leurs limites, aussi bien lors de leur passage aux affaires publiques qu’après leur conversion en opposants, ces dernières années. Responsables pour la plupart du retard enregistré  par notre pays dans les domaines politique et économique, ils se sont illustrés ces derniers mois par une volonté farouche de créer le chaos, en violant systématiquement les lois de la République en soumettant vive épreuve la cohésion et le vivre ensemble des Guinéens dans l’unique but d’accéder au pouvoir  par les voies non démocratiques et non pacifiques ».

Certes Aboubacar Sylla n’a pas cité nommément leurs noms, mais pour les observateurs avertis, ses piques ne font aucun doute. Elles visent entre autres Cellou Dalein Diallo, le chef de l’opposition guinéenne, Sidya Touré, le leader de l’Union des forces républicaines (UFR), Ousmane Kaba, le président du PADES et candidat déclaré à la présidentielle d’octobre prochain ainsi que les activistes de la société civile qui militent au sein du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), le mouvement composé d’acteurs socio-politiques qui empêche le régime d’Alpha Condé de dormir tranquillement sur son oreiller…

Articles Similaires

APPEL D’OFFRES : la SONAP recherche des fournisseurs pour l’acquisition de 4 véhicules

LEDJELY.COM

JUSTICE : le TPI de Mafanco dresse le bilan 2022

LEDJELY.COM

STADE DE NONGO : l’Etat n’exclut pas la résiliation de la convention avec Antonio Souaré

LEDJELY.COM

Hadj 2023 : 10 000 places accordées à la Guinée

LEDJELY.COM

KOUROUSSA : un accident fait deux morts dans le district de Frakoun

LEDJELY.COM

TELECOMS : Ousmane Gaoual préside la c𝗼𝗻𝗳𝗲́𝗿𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗱𝗲𝘀 p𝗼𝘀𝘁𝗲𝘀 𝗱𝗲𝘀 𝗘́𝘁𝗮𝘁𝘀 𝗱𝗲 𝗹’𝗔𝗳𝗿𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗱𝗲 𝗹’o𝘂𝗲𝘀𝘁

LEDJELY.COM
Chargement....