Ledjely.com
Accueil » MAFERINYAH/KOLIYAKHOURÉ : l’association Labésangni accusée de violence contre une famille
A la une Actualités Basse-Guinée Societé

MAFERINYAH/KOLIYAKHOURÉ : l’association Labésangni accusée de violence contre une famille

Dans la journée  du jeudi 6 août 2020,  aux environs de 11 heures, une famille a été victime d’une agression barbare perpétrée par des loubards qui appartiendrait à l’association Labésangni de la Basse-Côte. Les faits se sont produits à Maferinyah précisément à Koliyakhouré, dans la préfecture de Forécariah. Les assaillants s’en sont pris à la famille Diallo pour tenter de lui retirer une partie de son domaine de 32 hectares  acquis à la fin des années 60.

Joint au téléphone par Ledjely.com, l’avocat de la famille Diallo, Me Diawadou Diallo, revient sur les circonstances dans lesquelles l’agression a été commise. « Je ne parlerais pas de déguerpissement en tant que tel. Je parlerai plutôt de violence volontaire, bastonnade et agression dont la famille  Diallo a été victime. Ils sont à Maferinyah où ils ont un domaine de 32 hectares qu’ils ont hérité de leur frère qui l’a acheté légalement, qui a un titre foncier, qui occupe les lieux depuis 1969. Donc, de 1969 jusqu’à nos jours, ils n’avaient jamais été troublés parce que c’est un domaine  légalement acquis. Toute la famille est là-bas. Il y a 8 bâtiments au moins et 4 cases qui sont construits sur le domaine. En plus, ils ont une plantation des arbres forestiers, une plantation de palmiers à huile, d’ananas et une ferme. J’ai appris qu’il  y a des gens qui détiennent un faux arrêté que je n’ai pas encore vu. Signé par quelle autorité ? Je ne le sais pas encore parce que j’attends de recevoir une copie de ce fameux arrêté qui aurait donné un pouvoir à une association de la Basse-Côte de s’organiser. C’est cette association qui a pris des loubards pour aller agresser ces gens-là chez eux. Elle s’appelle Labésangni. Ils ont un bureau à Wonkifong qui a une ramification jusqu’à Forecariah et Maferinyah. Elle a pris des loubards à Wonkifong dans la préfecture de Coyah pour venir retrouver  d’autres à Maferinyah qui se sont mobilisés pour aller, au nombre de 50 semble t-il, agresser ces citoyens chez eux, les ligoter, les bastonner. A l’heure où je vous parle, 4 d’entre eux sont couchés en urgence à Maferinya. Ils vont mourir ou survivre, seul Dieu le sait ! Mais, il semble que le maire de Maferinyah et le vice-maire de Maferinyah qui est de Wonkifong sont impliqués dans cette affaire. En fait, leur objectif est de chercher à intimider les occupants… Il n’y a pas un arrêté qui leur donne le pouvoir d’aller agresser des gens sous prétexte qu’ils sont Peuls. Il faut que cette idée ethnique soit lavée dans l’esprit de cette association », a-t-il expliqué.

A lire  Ethnostratégie à la RTG...le coup de semonce est lâché!

Par ailleurs, l’avocat de la famille victime déplore l’attitude des gendarmes déployés sur les lieux après les faits. « Quand les assaillants ont fini de les agresser, ils ont alerté la gendarmerie de Maferinyah qui est allée sur les lieux. Mais elle n’a pas fait un bon travail. Des gens qui sont allés agresser des citoyens chez eux doivent être interpellés, entendus et traduits devant la justice pour les faits qu’on leur reproche. Mais les gendarmes sont allés, ils ont cherché simplement à détacher les gens qui étaient été attachés par les loubards. Ceux qui sont sérieusement frappés, on les a conduits à l’hôpital. Maintenant, les autres membres de la famille sont interdits d’accéder à leur domicile. Ils ont même fait un barrage. Le vice-maire de Maferinyah est en train de dire aux loubards de ne pas avoir peur et de les encourager à barrer la route à la famille Diallo. Ils veulent intimider cette famille afin de récupérer son domaine, le morceler en le lotissant afin de vendre ses parcelles pour avoir de l’argent. C’est l’objectif du maire, du vice-maire et de l’association Labésangni », a ajouté Me Diawadou Diallo.

Dans les jours à venir, l’avocat compte porter plainte. « Nous allons engager une procédure judiciaire. Mais maintenant que les gendarmes ont trouvé ces gens en flagrant délit, nous attendons de voir ce que la gendarmerie est capable de faire. Nous ne pouvons pas porter plainte contre x dans cette affaire. Nous allons identifier les gens pour porter une plainte régulière contre ceux qui sont partis agresser ces citoyens. Actuellement, on ne les connait pas tous. Mais nous savons quand même que le maire et le vice-maire sont impliqués dans cette affaire. J’ai déjà écrit au juge de paix de Forécariah », a annoncé Me Diawadou Diallo.

A lire  CAN-20021 : /GUINEE VS TCHAD: Didier Six dévoile sa liste complète

Balla Yombouno

Articles Similaires

EDUCATION : la digitalisation, une réforme nécessaire dans l’organisation des examens

LEDJELY.COM

PRESIDENTIELLE 2020 : un sondage annonce jusqu’à 86 % de participation à Conakry

LEDJELY.COM

Suite à l’interdiction de sa manifestation, le FNDC « maintient sa marche sous la forme de résistance »

LEDJELY.COM

KANKAN : quand la politique devient un refuge pour les diplômés sans emploi

LEDJELY.COM

Benaouda Lebdai – « Les Écumes de la rancœur » de Yamoussa Sidibé

LEDJELY.COM

INSÉCURITÉ/SANOYAH-KM36 : deux personnes tuées par des hommes armés

LEDJELY.COM
Chargement....