Ledjely.com
Accueil » SIGUIRI : à la rencontre du CLJ, instrument d’identification et de suivi des besoins des jeunes
A la une Actualités Haute-Guinée Jeunesse Societé

SIGUIRI : à la rencontre du CLJ, instrument d’identification et de suivi des besoins des jeunes

Considérés comme un cadre consultatif de la couche juvénile et surtout une entité représentative de la jeunesse auprès des vingt communes les plus conflictogènes du pays, les conseils locaux des jeunes sont de nos jours de véritables instruments d’identification et de suivi des besoins des jeunes dans la mise en œuvre des plans de développement locaux. A Siguiri, depuis son installation il y a près d’un an, le Conseil local des jeunes a réalisé des activités dans le cadre de la gestion de conflits et de prévention du COVID-19, rapporte le correspondant du Djely.com en Haute-Guinée en séjour dans la la préfecture aurifère.

C’est après une étude minutieuse que les organisations du Système Nations-Unies, notamment l’UNICEF, l’UNESCO et l’UNFPA, à travers le projet PBF, ont mis en place les conseils locaux des jeunes dans les vingt communes considérées comme celles qui enregistrent le plus grand nombre de conflits dans le pays. L’objectif est de permettre aux jeunes d’être impliqués dans le processus de développement de leurs localités au lieu d’être les vecteurs de conflits.

Au nombre de 41 par commune, ces jeunes siègent auprès des communes pour veiller à ce que les besoins, les préoccupations des jeunes soient intégrés dans les plans de développement de leurs localités respectives, comme l’a rappelé Kèlèfa Guissé, trésorier du Conseil local des jeunes de Siguiri.

Parlant des activités déjà réalisées par ces jeunes, Bintou Doumbouya, la vingtaine et membre du CLJ local, explique : « Depuis notre installation, nous avons organisé un plaidoyer au niveau des 16 quartiers et villages environnants de la commune urbaine. Ce travail nous a permis de recenser les vrais besoins des jeunes. Aujourd’hui, ces besoins fondamentaux sont insérés dans le plan de développement local de la commune et de façon drastique, ils seront résolus. Nous avons également organisé une activité de promotion des mesures de prévention contre le COVID-19 ».

A lire  KANKAN/ ECONOMIE : les échos de la journée du SADEN

C’est un sentiment de joie qui anime autorités communales. À en croire le secrétaire général de la commune, Almamy Tounkara, la mise en place de cet organe consultatif des jeunes a été d’une grande importance. « Le CLJ a joué un rôle noble depuis son installation. Il a travaillé pour essouffler beaucoup de conflits. Il a géré aussi des conflits dans les 41 localités relevant de la commune urbaine. De nos jours, il y a une diminution considérable des conflits dans notre localité. En tant qu’instrument de travail à la disposition de la communauté, il travaille de pair avec la direction préfectorale de la jeunesse et celle de la commune », a-t-il assuré.

Les citoyens interrogés dans la ville se sont félicités de la mise en place du Conseil local des jeunes. Selon son président, le CLJ reste ouvert aux autres jeunes. « Beaucoup d’initiatives allant dans le cadre de la promotion de la paix sont en cours », a conclu Sekou Diop, le président du Conseil local des jeunes de Siguiri.

Michel Yaradouno, pour Ledjely.com

Articles Similaires

EDUCATION : la digitalisation, une réforme nécessaire dans l’organisation des examens

LEDJELY.COM

PRESIDENTIELLE 2020 : un sondage annonce jusqu’à 86 % de participation à Conakry

LEDJELY.COM

Suite à l’interdiction de sa manifestation, le FNDC « maintient sa marche sous la forme de résistance »

LEDJELY.COM

KANKAN : quand la politique devient un refuge pour les diplômés sans emploi

LEDJELY.COM

Benaouda Lebdai – « Les Écumes de la rancœur » de Yamoussa Sidibé

LEDJELY.COM

INSÉCURITÉ/SANOYAH-KM36 : deux personnes tuées par des hommes armés

LEDJELY.COM
Chargement....