Ledjely.com

Accueil » CONAKRY : des commissions mises en place pour examiner les doléances soumises par les détenus de la maison centrale
A la une Actualités Justice Société

CONAKRY : des commissions mises en place pour examiner les doléances soumises par les détenus de la maison centrale

Le ministre de la Justice et garde des Sceaux était ce mardi à la maison centrale de Conakry où il a eu des entretiens avec les différentes détenus dont Aboubacar Sidiki Diakité « Toumba », Saikou Yaya Diallo et Oumar Sylla « Foniké Mengué ». Au sortir de ces échanges qui ont duré 4 heures, Me Mory Doumbouya a annoncé la mise en place, dès ce mercredi, des commissions pour pouvoir examiner très rapidement les doléances soumises par les détenus.

« Nous sommes venus avec une équipe de techniciens, de magistrats pour les parquets de Conakry, pour des échanges inclusifs avec l’ensemble des détenus, des personnes condamnées et des personnes en attente de leur jugement. Les débats ont été particulièrement intéressants sur des questions très pertinentes ; et des réclamations ont été faites, des doléances formulées. L’ensemble des questions convergent sur des questions de prise en charge sanitaire, des questions de liberté… Bref, des réclamations allant dans le sens de la programmation rapide des procédures en attente de jugement. Et je crois que nous avons pris bonne note de toutes ces réclamations et au sortir de cette maison centrale, je vous garantie que dès ce mercredi des commissions serons instituées pour pouvoir examiner très rapidement les doléances qui sont soumises ici et sans langue de bois par l’ensemble des personnes entendues pour que force reste à la loi« , a annoncé Me Mory Doumbouya.

Pour le ministre de la Justice, la priorité aujourd’hui priorité, c’est l’Etat de droit ; « ensuite la réhabilitation de l’autorité de l’Etat et la mise en place et l’ancrage d’un système judiciaire efficient et efficace respectueux des droits de l’homme… Le but visé, c’est de démystifier l’univers carcéral et éviter de faire de la prison un lieu de bannissement de l’individu parce que nous avons la ferme conviction qu’aujourd’hui la prison doit cesser obligatoirement d’être un lieu de d’élimination physique, un mouroir, pour devenir un centre par excellence de réinsertion sociale« , a-t-il ajouté.

Balla Yombouno

Articles Similaires

« Pourquoi ils nous ont violées… », une victime témoigne à visage découvert

LEDJELY.COM

SIGUIRI : un détenu se donne la mort par pendaison

LEDJELY.COM

REOUVERTURE DES CLASSES : le casse-tête des parents d’élèves

LEDJELY.COM

GUINEE : le Président, le fils prodige et la chute inattendue

LEDJELY.COM

CARBURANT : la baisse ne se répercute pas encore sur le transport

LEDJELY.COM

GUINEE : Douze ans après le massacre du stade, encore plus d’incertitude pour la justice suivant le récent coup d’État

LEDJELY.COM
Chargement....