Ledjely.com
Accueil » DINGUIRAYE : des jeunes s’engagent pour la promotion de la paix à Banora
A la une Actualités Haute-Guinée Jeunesse Societé

DINGUIRAYE : des jeunes s’engagent pour la promotion de la paix à Banora

Convaincu qu’il n’y pas de développement sans paix, les jeunes de la commune rurale de Banora réunis au sein du Conseil local des jeunes sont à pieds d’oeuvre dans la recherche d’une paix durable dans cette localité parfois conflictogène de Dinguiraye, en Haute-Guinée. Ce, dans le cadre de l’exécution du projet pour la participation des jeunes à la gouvernance locale en partenariat avec le Fonds des Nations-Unies pour la consolidation de la paix (PBF), financé par des agences du Système des Nations-Unies, l’UNICEF, l’UNPFA et l’UNESCO, rapporte le correspondant du Djely basé dans la région.

Située à 85 kilomètres du chef lieu de la préfecture de Dinguiraye, Banora est considérée comme l’une des localités conflictogènes de la Haute-Guinée, à cause de ses ressources du sous-sol ainsi que des conflits domaniaux. Ce projet est financé pour mettre en place des Conseils locaux des jeunes dans les vingt communes les plus conflictogènes du pays siégeant auprès des mairies. Équipé par ses partenaires financiers l’UNICEF, l’UNPFA et l’UNESCO, le conseil local des jeunes de Banora a effectué plusieurs activités allant dans le sens la promotion de la paix. « Depuis notre installation en 2019, nous avons cherché à rencontrer tous les présidents de districts afin d’y mettre les différentes antennes du CLJ et organisé un carnaval de vulgarisation du statut et règlement du conseil local des jeunes. Nous avons, à travers un focus groupe, identifié les vrais problèmes des jeunes qui sont aujourd’hui introduits dans le PDL de la localité. Des campagnes de sensibilisation sur la paix en période électorale ont été organisées, sans oublier la prévention du COVID-19. Pour la visibilité de notre structure, nous avons des t-shirts confectionnés sur fonds propres et menons des activités de maraîchage pour participer au développement de la commune rurale », explique Mamadou Camara, membre du CLJ de Banora.

A lire  GUINEE : les mines, les performances reconnues

« Au-delà de ces activités, ajoute sa secrétaire générale Matagni Camara, le Conseil local des jeunes de Banora ambitionne d’entretenir les lieux publics de la commune et d’organiser des séances de sensibilisation avant, pendant et après l’élection présidentielle à venir afin que le vivre ensemble soit renforcé dans la localité ».

En tant que structure évoluant dans le volontariat, le CLJ de Banora, à travers les 48 jeunes qui le composent, par la voix de son président Mamadou Saliou Diallo plaide pour « l’équipement de leur local et la  dotation du conseil en moyens de déplacement pour pouvoir être dans tous les villages relavant de la commune rurale ».

Le secrétaire général de la commune rurale de Banora, Ousmane Keita estime que la mise en place du conseil a aidé dans la résolution des conflits, d’où le bon rapport entre le CLJ et la commune qui évolue avec la mairie dans le même bâtiment. « Si Banora vit aujourd’hui sans problème, le conseil en est pour beaucoup et nous souhaitons que les partenaires appuient ce conseil. Car si les jeunes sont occupés, on ne va plus parler de conflit », assure-t-il.

Depuis Dinguiraye, Michel Yaradouno pour Ledjely.com 

Articles Similaires

EDUCATION : la digitalisation, une réforme nécessaire dans l’organisation des examens

LEDJELY.COM

PRESIDENTIELLE 2020 : un sondage annonce jusqu’à 86 % de participation à Conakry

LEDJELY.COM

Suite à l’interdiction de sa manifestation, le FNDC « maintient sa marche sous la forme de résistance »

LEDJELY.COM

KANKAN : quand la politique devient un refuge pour les diplômés sans emploi

LEDJELY.COM

Benaouda Lebdai – « Les Écumes de la rancœur » de Yamoussa Sidibé

LEDJELY.COM

INSÉCURITÉ/SANOYAH-KM36 : deux personnes tuées par des hommes armés

LEDJELY.COM
Chargement....