Ledjely.com
Accueil » DINGUIRAYE : le Conseil local des jeunes s’engage pour la paix dans la cité
A la une Actualités Haute-Guinée Jeunesse Societé

DINGUIRAYE : le Conseil local des jeunes s’engage pour la paix dans la cité

Située à cheval entre la Haute et la Moyenne-Guinée, la commune urbaine de Dinguiraye fait partie des vingt localités considérées comme les plus conflictogènes du pays. La dernier exemple qui illustre cette situation remonte à l’occasion du double scrutin législatif et référendaire du 22 mars 2020 quand des violences ont éclaté entre des partisans du RPG/Arc-en-ciel et des opposants au régime du président Condé.

Pour inverser cette tendance et faire de Dinguiraye un havre de paix que les institutions du système des Nations-Unies en Guinée, l’UNICEF, l’UNESCO et l’UNFPA ont, à travers le programme PBF, appuyé l’installation d’un Conseil local des jeunes dans la ville d’Elhadj Oumar Tall. Objectif, permettre aux jeunes de cette localité d’être des promoteurs de la paix mais aussi prendre part aux prises des décisions pour le développement de la commune urbaine.

Selon Madina Bah, la trésorière du CLJ de Dinguiraye, le projet qui suit son cours normal est en train de gagner son pari. « Dès après notre mise en place, on a sillonné les 12 villages de la commune urbaine et les 3 quartiers pour discuter avec nos pairs sur leurs besoins. Lors de la planification au niveau communal, les principales préoccupations ont été introduites dans le PDL ; et nous suivons avec un œil vigilant leur exécution. Nous avons réalisé des activités de sensibilisation pour la consolidation de la paix et la cohésion sociale dans notre commune, on a résolu un conflit domanial entre deux villages. Lors des dernières élections, on s’est investis dans la sensibilisation des jeunes afin que chacun accepte les résultats qui sortiront des urnes. Au lendemain des élections, c’était l’une des rares fois où Dinguiraye était aussi paisible après un scrutin », explique-t-elle.

A lire  SIMBAYA GARE : le matériel électoral a-t-il été confisqué ?

Bien que les résultats du CLJ soient déjà encourageants, ses membres n’entendent pas s’arrêter en si bon chemin. Ils comptent s’investir dans d’autres activités pour être encore plus visibles sur le terrain. « Nous envisageons de créer une activité génératrice de revenus afin de rendre le CLJ plus autonome et responsable et d’organiser des activités d’assainissement de la commune afin de la rendre plus attrayante », annonce N’famory Diallo, le responsable de la communication du CLJ de Dinguiraye.

Les autorités locales se disent satisfaites des résultats obtenus par le CLJ et invitent à plus d’accompagnement des jeunes. « C’est un grand plaisir pour nous de voir que les partenaires ont non seulement installé mais aussi suivent cette structure. Depuis l’installation de cette entité dans notre commune, nous travaillons de concert. Des fois, vous pouvez avoir l’impression qu’ils sont aussi conseillers communaux. Les différentes sensibilisations effectuées ont aidé à diminuer le nombre de conflits et bientôt notre commune changera certainement de visage grâce à l’assainissement qu’ils vont commencer les prochains jours.  Nous souhaitons qu’ils soient appuyés davantage par l’État et ses partenaires. Pour notre part, nous faisons notre appui quand ils planifient les activités », assure Amadou Tidiane Bah, le maire de la commune urbaine de Dinguiraye.

Parlant des relations avec les autres structures de la ville, Sow Moustapha, le président du conseil assure que son organisation entretient de bonnes relations avec les autres organisations de la société civile préfectorale, assurant qu’ils sont ensemble dans la mise en œuvre de beaucoup d’activités allant dans la promotion de la paix dans la cité.

A lire  N’ZEREKORE : Lansana Komara lance les épreuves d'examen

A noter que les conseils locaux de jeunes mis en place les vingt communes les plus conflictogènes du pays sont apolitiques et ouverts à tous jeunes de ces localités. Ils visent à participer à faire la promotion de la paix et la cohésion sociale.

Depuis Dinguiraye, Michel Yaradouno pour Ledjely.com 

Articles Similaires

EDUCATION : la digitalisation, une réforme nécessaire dans l’organisation des examens

LEDJELY.COM

PRESIDENTIELLE 2020 : un sondage annonce jusqu’à 86 % de participation à Conakry

LEDJELY.COM

Suite à l’interdiction de sa manifestation, le FNDC « maintient sa marche sous la forme de résistance »

LEDJELY.COM

KANKAN : quand la politique devient un refuge pour les diplômés sans emploi

LEDJELY.COM

Benaouda Lebdai – « Les Écumes de la rancœur » de Yamoussa Sidibé

LEDJELY.COM

INSÉCURITÉ/SANOYAH-KM36 : deux personnes tuées par des hommes armés

LEDJELY.COM
Chargement....