Ledjely.com

Accueil » TUERIES POLITIQUES : une délégation gouvernementale conduite par le ministre Taran Diallo chez des familles de victimes
A la une Actualités Politique Société

TUERIES POLITIQUES : une délégation gouvernementale conduite par le ministre Taran Diallo chez des familles de victimes

Une délégation gouvernementale conduite par le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, Mamadou Taran Diallo, était ce dimanche 16 août 2020 à Gomboyah dans la préfecture de Coyah et à Dar-es-Salaam dans la commune de Ratoma, pour officiellement présenter les condoléances du gouvernement aux familles d’une dizaine de victimes des manifestations politiques, régulièrement réprimées dans le sang par les forces de sécurité. La délégation s’est rendue notamment dans les familles des victimes dont les corps ont été restitués le 3 juillet dernier à l’hôpital sino-guinéen, après plusieurs mois de rétention par les autorités guinéennes.

Parmi les officiels ayant composé cette délégation, il y avait le gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG), Lounceny Nabé, le secrétaire général des Affaires religieuses, Elhadj Aly Jamal Bangoura, le préfet de Coyah, Aziz Diop ainsi que les maires des communes concernées.

Partout où la délégation est passée, elle a insisté sur la nécessité d’accepter les excuses du gouvernement. « Nous sommes là pour inviter les familles épleurées à accepter le pardon et la compassion du gouvernement vis-à-vis de cette épreuve. C’est le destin avant tout ; et nous, en tant que croyants, nous avons de bels exemples dans nos histoires, à travers des comportements et des activités de notre prophète Mohamed paix et salut sur lui, qui nous a appelé toujours de nous accepter entre nous et d’accepter le pardon qui nous est demandé« , a déclaré Aly Jamal Bangoura qui se réjouit de l’accueil réservé par les proches des victimes. Car « un jour, le prophète a aperçu une vieille femme pleurer le décès de son unique fils, je dis bien une vieille femme qui n’avait plus aucun espoir d’enfanter. Elle pleurait et criait en disant que c’était finit pour elle puisque cet enfant constituait son unique avenir. Le prophète est venu lui parler, mais elle ne l’a pas écouté« .

A Dar-es-Salaam, dans la famille d’Alhassane Barry, jeune collégien tué par balle alors qu’il rentrait de l’école le 21 juillet 2020, et à Gomboyah dans celle de Mamadou Bailo Bah, disparu à jamais le 29 janvier dernier, si les familles disent accepter les condoléances des autorités, elles dénoncent cependant la lenteur de la justice et ajoutent qu’elles ne pardonnent pas à ceux qui ont tué leurs enfants. « Ça fait sept mois qu’on a perdu notre enfant. Mais ce n’est que six mois 2 jours après qu’on a pu récupérer son corps » pour l’enterrer, se souvient avec tristesse Mariama Djouldé Bah, la mère de Mamadou Bailo Bah.

Quant à la famille de Marie Jeanne Sidibé, tuée par une balle perdue à Yattaya dans la commune de Ratoma, dans la soirée du 20 juillet 2020 après une nouvelle journée de manifestation du Front national pour la défense nationale pour la défense de la Constitution (FNDC), elle se dit honorée par le déplacement d’une telle délégation qui, estime-t-elle, témoigne de la « bonne mort que tout le monde recherche » que la défunte a eue.

Pour sa part, Mamadou Taran Diallo, ministre de la Citoyenneté et de l’Unité nationale, partout où la délégation est passée, s’est voulu rassurant sur les procédures judiciaires en cours. « Nous avons aujourd’hui derrière le professeur Alpha Condé, la charge de diriger le pays. Nous n’avons pas la prétention de sortir dire que tout ce qui va en Guinée, c’est nous. Ceux qui sont victimes ne doivent pas endurer seuls. Nous sommes responsables, nous ne sommes pas coupables. Mais nous sommes chargés de trouver les coupables et donc implorer votre pardon et votre compréhension« , ajoute-t-il.

Hawa Bah

Articles Similaires

N’ZEREKORE : un ancien ministre defeu général Lansana Conté, comparaît pour violences, coups et blessures

Ledjely.com

MINISTERE DE LA COMMUNICATION : Adèle Camara fixe ses priorités

Ledjely.com

GOUECKE : douze jeunes filles violées par un féticheur et deux de ses complices

Ledjely.com

FEGUIFOOT : Thierno Saidou Diakité, entre satisfaction et regret après la mise en place du CONOR

Ledjely.com

Analyse des premières mesures économiques annoncées par le gouvernement

LEDJELY.COM

Les bases de la future société guinéenne, d’après l’analyste Amadou Sadjo Barry

LEDJELY.COM
Chargement....