Ledjely.com
Accueil » MINISTÈRE DE LA CITOYENNETÉ : que s’est-il passé entre Mamadou Taran Diallo et Téninké Touré ?
A la une Actualités Politique Societé

MINISTÈRE DE LA CITOYENNETÉ : que s’est-il passé entre Mamadou Taran Diallo et Téninké Touré ?

Dans un décret rendu public ce lundi 17 août 2020, le président de la République a mis fin aux fonction de Mme Téninké Touré, jusque-là directrice nationale des Droits de l’homme. Le motif invoqué par le décret est une « faute lourde ». Mais en réalité, il s’agit d’une divergence entre le ministre et la directrice nationale. Une divergence dont nous avons obtenu quelques éléments de la part notamment d’autres cadres du département que dirige Mamadou Taran Diallo.

La brouille entre le ministre et Téninké Touré serait venue de la mise à disposition de la prime de carburant allouée au département. De fait, nous dit-on, jusqu’ici, quand la prime était décaissée, le ministre Taran la répartissait en veillant à ce que chacune des directions ait le même montant. A charge ensuite pour les chefs de service de s’occuper de la répartition à l’intérieur de leurs directions respectives. Seulement, il y aurait eu un souci lors de la dernière répartition. « De certaines directions, le ministre a reçu des plaintes de la part de quelques divisionnaires disant qu’ils avaient été lésés ». Conséquence, cette fois, Mamadou Taran Diallo aurait exigé de chaque directeur national qu’il lui fournisse préalablement un tableau de répartition de la prime entre les cadres relevant de sa direction. Tableau qui devait être déposé au niveau du directeur des affaires financières (DAF) auprès de qui chaque cadre devrait conséquemment venir récupérer le montant à lui alloué. Ce changement préconisé par le ministre n’aurait pas plu aux directeurs nationaux. Au point que, nous dit-on, « aucun d’entre eux n’a encore déposé ledit tableau et bien sûr, les frais de carburant ne sont pas mis à disposition ».  La directrice nationale des Droits de l’homme aurait donc voulu obtenir le montant qui revient à sa direction, sans avoir fourni le tableau exigé d’elle.

Mme Téninké Touré, jusque-là directrice nationale des Droits de l’homme. DR

Mais pourquoi aurait-elle ainsi voulu se soustraire à la décision du ministre ? Un autre cadre du ministère de l’Unité nationale et de la Citoyenneté trouve que la directrice se sentait forte de ses liens avec le RPG/Arc-en-ciel. « Elle le clame souvent et très ouvertement ». « Ce régime est celui du RPG, et ceux qui ne veulent pas s’y résoudre seront dégagés », aurait-t-elle coutume de dire, confirme une autre source. Pourtant, nous dit-on, c’est le mari de Téninké Touré, M. Fofana – Elhadj Fofana Angola, ainsi l’appelleraient les intimes – qui servirait de lien entre elle et le parti au pouvoir. Même s’il ne nous a pas été possible de situer avec précision les responsabilités de M. Fofana au sein du RPG.

En tout état de cause, forte de ce lien, elle aurait osé s’en prendre au ministre Mamadou Taran Diallo. A-t-elle effectivement giflé ce dernier ? Il ne nous a pas été non plus possible de trancher cette question. Une source nous a juste dit ceci : « Je n’étais pas dans le bureau du ministre, quand l’incident s’est produit. Et quand j’y suis arrivée, elle n’y était plus. Le bureau étais sens dessus-dessous. Quelques chaises étaient renversées ». Selon nos informations, après le bureau du ministre, la directrice renvoyée serait passée dans le bureau du DAF qu’elle a « frappé à la tête avec un parapheur ».

Enfin, un dernier collaborateur de la désormais ancienne directrice nationale des Droits de l’homme trouve que cette dernière n’est pas « normale ». « Je pense que quelque chose ne va pas chez elle. En tout cas, chez elle, l’agressivité est quelque chose de naturel. Je me rappelle ainsi d’un comportement quasi-similaire qu’elle a eu avec Dansa Kourouma (président du CNOSCG, société civile, ndlr) au cours d’une réunion », nous dit-il à l’appui de son affirmation.

Ledjely.com

Articles Similaires

LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA : l’appel d’une spécialiste…

LEDJELY.COM

KANKAN : un présumé voleur lynché à mort par une foule en colère

LEDJELY.COM

« Il y a des écoles qui payent jusqu’à présent 9 000 francs l’heure », dénoncent Mamadouba Kouyaté du Synepgui

LEDJELY.COM

Lenteur dans l’administration guinéenne, un casse-tête sans fin

LEDJELY.COM

Maradona, Dominici, Secrétin…pourquoi les grands champions nous font-ils rêver?

LEDJELY.COM

L’Ethiopie peut-elle ignorer les diplomates africains ?

LEDJELY.COM
Chargement....