Ledjely.com
Accueil » « Tous les centres d’examens sont dotés de kits sanitaires et de thermoflash » à l’occasion du BEPC
A la uneActualitésCoronavirusEducation

« Tous les centres d’examens sont dotés de kits sanitaires et de thermoflash » à l’occasion du BEPC

Après l’examen d’entrée en 7e, les épreuves du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) ont été officiellement lancées ce mardi, 18 août 2020, sur toute l’étendue du territoire national. Cette année, les examens nationaux interviennent dans un contexte marqué par la crise sanitaire du COVID-19.

Dans la commune de Dixinn, c’est le gouverneur de la ville de Conakry qui a procédé au lancement de la première épreuve, la rédaction, en compagnie de l’inspecteur régional de l’éducation de Kindia et une délégation conduite par le directeur communal de l’éducation de Dixinn.

A l’école primaire de Dixinn centre 1, ils sont 405 candidats dont 248 filles, repartis dans 15 salles. « Dans l’ensemble, Dixinn a présenté 2 674 candidats dont 1 259 filles, répartis dans 11 centres d’examen dont 2 centres mixtes, c’est-à-dire où se retrouvent l’enseignement général et le franco-arabe« , a précisé Fodé Sylla, le directeur communal de l’éducation de Dixinn.

De son côté, Mouctar Camara, l’inspecteur régional de l’éducation de Kindia, par ailleurs délégué régional, a rassuré que toutes les dispositions sont prises pour le bon déroulement des examens. « Tous les centres d’examens sont dotés de kits sanitaires et de thermoflash. Les élèves et les encadreurs sont munis de leurs masques pour éviter les contaminations » au nouveau coronavirus, s’est-il félicité.

Pour sa part, le général Mathurin Bangoura, le gouverneur de la ville de Conakry, a appelé les candidats à la sérénité. « C’est un examen comme les autres. Il n’y a rien d’exceptionnel. Ce sont des élèves, des enfants qui ont quitté le primaire pour le collège, ils ont fait des examens au primaire, le passage en 7e année. Donc, l’examen d’aujourd’hui n’a rien d’exceptionnel. Ce sont des épreuves qu’ils ont déjà vues dans leurs classes. Nous leur disons d’être sereins, ils se sont préparés pendant toute l’année. Donc, je ne trouve pas de raison qu’ils ne réussissent pas à cet examen« , a-t-il estimé.

A noter que ce sont 49 632 candidats dont 24 585 filles, à être évalués dans 121 centres répertoriés dans la région spéciale de Conakry ; repartis comme suit : 48 044 candidats à l’enseignement général et 1 588 candidats à l’enseignement franco-arabe.

Hawa Bah

Articles Similaires

TPI de Mafanco : Mory Nabé écope de 10 ans pour avoir mortellement battu sa femme, suite à une crise de jalousie

LEDJELY.COM

Emergence Mag Awards : liste des entreprises présélectionnées dans les catégories « Meilleure Banque commerciale de l’année » et « Femme Entrepreneure de l’année »

LEDJELY.COM

Sergueï Lavrov en visite à Bamako pour consolider le lien « crucial » avec le Mali

LEDJELY.COM

AN 1 DU CNT : le président de l’Assemblée législative du Burkina Faso répond à l’invitation de la Guinée

LEDJELY.COM

Justice : hommage à l’ancien ministre Me Bassirou Barry

LEDJELY.COM

Matoto : Mamadouba Tos et Morissanda Kouyaté participent à la journée de l’assainissement

LEDJELY.COM
Chargement....