Ledjely.com
Accueil » La vente d’un pick-up se transporte au Tribunal de première instance de Dixinn
A la uneActualitésFaits-diversJusticeSociété

La vente d’un pick-up se transporte au Tribunal de première instance de Dixinn

Photo d’illustration / (c) TyreRight

C’est une affaire rocambolesque de vente de véhicule qui se retrouve devant le Tribunal de première instance de Dixinn. Boubacar Diallo, représentant d’une société chinoise évoluant en Guinée, achète un véhicule pick-up de marque Toyota dans un parc automobile situé à la Minière dans la commune de Dixinn, auprès d’un démarcheur nommé Biro qu’il pensait en être le propriétaire. Contre toute attente, ce dernier est interpellé par la gendarmerie de Dixinn afin qu’il s’explique sur la destination du véhicule dont il n’avait l’autorisation que « de montrer » aux potentiels acheteurs. C’est là que Alpha Amadou Diallo, le véritable propriétaire du véhicule, découvre que sa Toyota a été vendue à 150 millions de francs guinéens au lieu de 160 millions comme il l’avait fixé.

Au cours des débats ce mardi 18 août 2020 au Tribunal de première instance de Dixinn qui juge l’affaire, l’accusé s’est engagé à payer le montant dû, mais le plaignant réclame désormais la restitution pure et simple de son pick-up. Revenant sur les circonstances dans lesquelles il a « perdu » son véhicule, Alpha Amadou Diallo, le plaignant, a expliqué que Biro lui a dit qu’il avait un client. « Alors il a demandé les photocopies des documents (du véhicule) pour encourager (les potentiels acheteurs). Il a donc reçu le véhicule et les photocopies pour aller rencontrer ses clients. Au bout d’une semaine, on a tout fait pour mettre main sur lui… De question en question, on a compris qu’on devait se tourner vers les autorités. On a déposé une plainte à la gendarmerie de Dixinn. C’est là-bas que nous-même on a su que le véhicule a été vendu. Nous, on pensait qu’il l’avait gardé et qu’il était en train de chercher des clients en augmentant le prix pour avoir plus d’intérêt », a expliqué le plaignant.

De son côté, Boubacar Diallo a reconnu avoir acheté le véhicule auprès de celui qu’il pensait en être le propriétaire, qui a été présenté par « un démarcheur ». Donc tout en admettant les faits, il a plaidé avoir été trompé par le « faux » vendeur. « Un démarcheur du nom de Balakè m’a présenté à Biro comme étant propriétaire du véhicule. Je l’ai acheté à 150 millions de francs guinéens. Un mois après, j’apprends qu’il a été arrêté ; et le véhicule a été immobilisé depuis« , a raconté Boubacar Diallo.

Quant au véhicule concerné, il a été immatriculé RC1818AW après l’achat. Mais là aussi un nouveau problème surgit : le  numéro RC1818AW avait déjà programmé pour l’immatriculation d’un autre véhicule, une Range Rover, souligne le plaignant, qui pointe une complicité du Centre d’administration automobile de Conakry (CADAC) dans cette affaire. En attendant la décision du juge, prévue lundi prochain, le véhicule en question reste immobilisé dans l’enceinte du TPI de Dixinn.

Affaire à suivre !

Hawa Bah

Articles Similaires

Insécurité : des présumés voleurs d’engins roulants mis aux arrêts par la CMIS de Yattaya

LEDJELY.COM

Prisons, Dignité et Respect des droits des personnes détenues en droit international et en Guinée

LEDJELY.COM

Gouvernance : Bernard Goumou commence une tournée à l’intérieur du pays par la région de Boké

LEDJELY.COM

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM
Chargement....