Ledjely.com
Accueil » GUINEE : une manifestation du FNDC attendue dans la première quinzaine de septembre
A la une Actualités Politique

GUINEE : une manifestation du FNDC attendue dans la première quinzaine de septembre

Les examens scolaires prenant fin avec ce mois d’août, les hostilités entre le pouvoir du président Alpha Condé et ceux qui sont opposés au troisième mandat que ses partisans voudraient lui offrir pourraient reprendre octroyer. En tout cas, au niveau du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), la plateforme qui fédère tous les opposants à un troisième mandat pour le président sortant, on annonce la fin de la trêve pour le 31 août. Une annonce dont la conséquence, selon Ibrahima Diallo, en charge des opérations du mouvement, est la convocation d’une manifestation au cours de la première quinzaine du mois de septembre.

Même si le mouvement semble avoir perdu de sa capacité de mobilisation, ses principaux meneurs n’entendent pas abdiquer. « Les leaders du FNDC ont sur la conscience ces nombreuses victimes tombées dans le cadre du combat contre le troisième mandat. Pour honorer leur mémoire et pour la survenue de la démocratie en Guinée, le FNDC se battra jusqu’à la victoire ultime », assure Ibrahima Diallo.  

Ceci étant, il n’y a pas que la rue que le Front compte utiliser pour arriver à ses fins. Ainsi, nous apprend-on, les opposants au troisième mandat sont partie prenante d’un processus de dialogue que la CEDEAO essaie laborieusement de mettre en place, en prélude notamment à la présidentielle du 18 octobre 2020. Dans le cadre de ce dialogue, « toutes les questions sont sur la table. L’organisation régionale est préoccupée aussi bien par le caractère pacifique du scrutin que par son inclusivité et le débat autour du troisième mandat », nous susurre une source diplomatique. Dans cette optique, il n’est pas exclu qu’une mission de « haut niveau » de la CEDEAO se rende prochainement en Guinée. Une mission « politique » différente de celle « technique » qui est venue appuyer la CENI, conformément à une sollicitation de l’Etat guinéen.

Mais au FNDC, le troisième mandat demeure encore une ligne rouge. « Nous suivons avec beaucoup d’attention les débats au sein de différents partis politiques par rapport à leur participation ou non à la présidentielle. Nous considérons que ce débat relève du fonctionnement normal d’un parti politique. Cependant, pour nous, quiconque choisit de prendre part à cette élection avec Alpha Condé comme compétiteur se sera rendu complice du troisième mandat », avertit Ibrahima Diallo.

La participation de certains partis politiques à ce scrutin ne fera que l’affaire d’Alpha Condé, à en croire Ibrahima Diallo. D’ailleurs, dit-il, « si Alpha Condé ne s’est jusqu’ici pas prononcé, c’est parce qu’il veut se donner le temps de faire participer ses principaux opposants. Ce qui permettra de légitimer et crédibiliser la présidentielle ». Et c’est pour cette raison, croit-il, que les partisans du pouvoir sont plus demandeurs du dialogue que ceux de l’opposition. « Ils ne veulent surtout pas aller à ce scrutin sans les ténors de l’opposition », martèle encore Ibrahima Diallo.

Ledjely.com

Articles Similaires

CELLOU DALEIN PERSISTE ET SIGNE : « Je suis le vainqueur de la présidentielle avec 53,84% »

LEDJELY.COM

Internet sans Frontières condamne vigoureusement le blocage des réseaux sociaux en Guinée

LEDJELY.COM

CELLOU DALEIN DIALLO : « Mon moral n’est pas cassé, je suis déterminé »

LEDJELY.COM

CRISE POST-ÉLECTORALE : une mission diplomatique attendue à Conakry pour tenter de désamorcer la crise

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : encore des magasins et des boutiques pillés

LEDJELY.COM

Réouverture des classes intermédiaires, Bintia pourra enfin poursuivre son rêve devenir banquière

LEDJELY.COM
Chargement....