Ledjely.com
Accueil » Kemoko Touré plaide pour la libération de Foniké Mengué
A la uneActualitésJusticePolitiqueSociété

Kemoko Touré plaide pour la libération de Foniké Mengué

Alors que le verdict dans le procès du responsable de la mobilisation du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) est attendu demain jeudi 27 août 2020, Kemoko Touré, ancien directeur général de la Compagnie des bauxites de Guinée (CBG) joint sa voix à celles qui demandent la libération de l’activiste.

« En mémoire de notre Histoire, je supplie ceux qui en ont le pouvoir de libérer Oumar Sylla dit Foniké Mengué », a écrit sur son compte Facebook l’ancien chef d’entreprise qui prend régulièrement sa plume pour apporter sa contribution aux débats sur l’évolution de la Guinée.

Contacté par Ledjely.com, M. Touré souligne que « notre pays a vécu trop d’arbitraires et d’injustices, donc inutile d’en rajouter ». C’est pourquoi « lorsqu’elle n’appelle pas au crime, la liberté d’opinion doit être garantie et reconnue à tout le monde », ajoute-t-il.

Rappelant que « la jeunesse appartient à la même Nation guinéenne, Kemoko Touré estime qu’il est donc dangereux d’en humilier une partie car cela sème les germes de la division des futurs dirigeants du pays, compromettant ainsi tout développement durable ».

Arrêté le 17 avril 2020 suite à une intervention dans Les Grandes Gueules de Radio Espace, ce responsable du front anti-troisième mandat en Guinée est jugé depuis le 6 août  dernier devant le Tribunal de première instance de Dixinn pour les chefs d’accusation de menace de violence ou de mort par la mise à la disposition d’autrui d’informations de nature à troubler la sécurité publique et divulgation de fausses informations.

Le procureur de la République auprès du Tribunal de première instance de Dixinn, Sidy Souleymane N’Diaye, a requis deux ans de prison ferme et une amende de 30 millions de francs guinéens contre le jeune activiste, le qualifiant d’individu dangereux pour la société.

Depuis son interpellation, plusieurs voix se sont élevées pour réclamer la libération de Foniké Mengué ainsi que celle des autres prisonniers d’opinion qui croupissent dans les geôles à travers le pays suite aux manifestations à l’appel du FNDC. Pour Amnesty International et Tournons la Page, la détention arbitraire et le harcèlement judiciaire de militants contre le projet de troisième mandat traduisent la volonté des autorités d’étouffer les voix dissidentes en Guinée.

Les avocats de l’accusé travaillent à démontrer que le dossier brandi par l’accusation contre leur client est vide. Reste à savoir si le juge du tribunal, Alphonse Charles Wright, va être convaincu demain jeudi par leurs arguments pour procéder à la libération de l’activiste, comme le souhaitent plusieurs organisations de défense des droits humains et des personnalités dont Kemoko Touré.

Thierno Diallo (@cireass)

Articles Similaires

Blaise Goumou : « Si on était à la CPI, ça allait être une honte pour la Guinée »

LEDJELY.COM

Mort de Thierno Mamadou : « C’est notre hiérarchie qui nous a dit de tirer »

LEDJELY.COM

Enseignement Supérieur : le colonel Doumbouya nomme plusieurs responsables

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : Blaise Goumou confondu sur une de ses affirmations

LEDJELY.COM

Simandou et Accord-Cadre Sino-Guinéen : redémarrage des travaux de construction en mars 2023 !

LEDJELY.COM

Cellou Dalein Diallo : « Nous sommes aussi des Guinéens… »

LEDJELY.COM
Chargement....