Ledjely.com
Accueil » Malgré la COVID-19, la continuité des services au centre de santé de Dibia reste primordiale
A la une Actualités Publireportage

Malgré la COVID-19, la continuité des services au centre de santé de Dibia reste primordiale

En dépit de la pandémie du coronavirus, l’UNICEF travaille d’arrache-pied avec les agents du centre de santé de Dibia (Boké) pour la continuité des services. 

La région administrative de Boké a officiellement notifié son premier cas de COVID-19 le 29 mars 2020. Depuis, elle a été considérée comme un foyer actif de la COVID-19. Dès lors, la COVID-19 a constitué une véritable menace pour les efforts de renforcement des capacités du système de santé et sur les indicateurs sociaux de base.

C’est ainsi que l’UNICEF a organisé une séance de discussion avec le personnel du Centre de santé urbain de Dibia. Objectif, faire l’état des lieux de la situation et recueillir les impressions du personnel sur l’impact de l’utilisation des services de santé en cette période critique de coronavirus. Car, à l’image des autres centres de santé du pays, le centre de santé de Dibia situé en plein centre-ville de Boké, reçoit beaucoup de patients pour les prestations de soins promotionnels, préventifs et curatifs.

@UNICEF Guinee
Une femme venue au centre de santé pour faire vacciner son enfant

Ces échanges ont permis de faire le point de la situation de l’utilisation des services de santé avant et après la déclaration de la COVID-19 dans la région : « Avant cette pandémie, les services étaient utilisés très fréquemment. Mais depuis fin mars 2020, il y a une diminution drastique de la fréquentation des services à cause des rumeurs sur la possible contamination des malades dans les structures de santé », dira Alia Niassa, l’agent du Programme Elargi de Vaccination (PEV) du centre de santé.

A cette allure, les femmes enceintes, allaitantes et les enfants risquaient de ne pas bénéficier largement des soins et des consultations primaires. « Le nombre d’enfants ayant reçu le Penta3 entre janvier et mai 2020 est de 727 contre 856 enfants à la même période en 2019, soit une déperdition de 129 enfants. Quant au BCG, polio, de janvier à mai 2020, 811 enfants ont reçu cette combinaison de vaccin contre 978 enfants en 2019 à la même période, soit 167 enfants perdus de vue. Quant aux vaccins VAR et VAA reçu au 9e mois, il y a eu 740 enfants en 2020 contre 872 en 2019 à la même période, soit une déperdition de 132 enfants », a ajouté Alia Niassa, l’agent du Programme Elargi de Vaccination (PEV) du centre.

Cependant pour la prise en charge des enfants souffrant de malnutrition modérée et sévère, le taux de fréquentation n’a pas varié. Selon les statistiques établies par le centre, entre janvier et mai, 1008 enfants malnutris ont été pris en charge au Centre de Santé de Dibia.

@UNICEF Guinee
Le centre de santé de Diba

Compte tenu de la faible couverture vaccinale dans la préfecture de Boké et la diminution du nombre d’enfants mobilisés pour la vaccination en cette période de pandémie de COVID-19, une stratégie de sensibilisation a été mise en place avec l’appui de l’UNICEF.
Elle a impliqué les chefs de quartiers, les chefs secteurs et les volontaires communautaires qui ont ensemble œuvrés pour ramener les communautés en général et les mères d’enfants en particulier, à comprendre l’importance de la vaccination pour le bien-être des enfants surtout en cette période de pandémie où circulent de folles rumeurs entraînant des réticences.

Pour davantage toucher beaucoup plus de cibles, des émissions interactives au niveau des radios rurales locales de la préfecture de Boké ont largement contribué à la sensibilisation des populations. Notamment sur les avantages de la continuité des services surtout ceux liés à la vaccination en cette période afin de renforcer l’immunité des enfants et des femmes en âge de procréer particulièrement les femmes enceintes et allaitantes.

« Nous avons constaté l’effet de ces séances de sensibilisation, car les mères d’enfants ont commencé à affluer au niveau des services pour la vaccination des enfants et des femmes enceintes et pour la consultation prénatale. Nous avons profité de la présence massive des mères d’enfants pour renforcer les messages clé sur les avantages de la continuité des services et sur le respect des mesures barrières contre la COVID-19 »  renchérit Alia Niassa.

@UNICEF Guinee
Les femmes attendent de faire vacciner leurs enfants

Il faut préciser que le centre de santé de Dibia est l’un des centres de santé urbains de Boké qui couvre 11 quartiers avec une population cible de 51.988 dont 10.398 enfants de 0-59 mois avec un personnel composé de 35 agents de santé.

Grâce au respect des mesures sanitaires, le port systématique des masques de protection et la distanciation sociale plus les autres dispositifs mis en place au centre de santé de Dibia, les populations rallient peu à peu le centre à des fins de consultation. Dans un avenir proche et avec l’appui de l’UNICEF dans la lutte contre la COVID-19 dans la région de Boké, les enfants grandiront dans un environnement sain et protecteur.

Aboubacar Sidiki Diallo & Lanfia Touré

Articles Similaires

KANKAN : un étudiant décède en plein cours à l’Université Julius Nyerere

LEDJELY.COM

SANOYAH-KM36 : des vendeuses font leur retour sur les lieux où elles ont été récemment déguerpies

LEDJELY.COM

COYAH : un homme se suicide par pendaison, peu après son arrivée de Macenta

LEDJELY.COM

GOUÉCKÉ : des jeunes en colère incendient des installations de traitement Ebola

LEDJELY.COM

EBOLA ET COVID-19 : les leaders religieux de Kankan invités à sensibiliser pour le respect des mesures barrières

LEDJELY.COM

LA DÉMOCRATIE SÉNÉGALAISE EN DANGER : arrestations tous azimuts et menaces sur les libertés et l’accès à l’information

LEDJELY.COM
Chargement....