Ledjely.com
Accueil » MACENTA : « Je demande aux autorités de libérer mon fils », plaide la mère de Antoine Béavogui
A la une Actualités Guinée Forestière Société

MACENTA : « Je demande aux autorités de libérer mon fils », plaide la mère de Antoine Béavogui

Plus de vingt-quatre heures après d’enlèvement de Antoine Guilavogui, le leader des jeunes de Macenta, sa maman interpelle les autorités auxquelles elle demande la libération de son fils.

C’esta avec un ton pathétique que dame Widöh Zoumanigui s’est prêtée à notre micro, au cours d’un entretien téléphonique avec le correspondant du Djely dans la région de la Guinée forestière dans la soirée de ce jeudi 4 septembre. « Toute la famille est inquiète. Je demande aux autorités de m’aider à retrouver mon fils car, il se bat pour une cause commune. Si ce sont elles qui l’ont enlevé je leur demande de le libérer et si c’est une tierce personne, que les chefs s’impliquent pour sa libération », plaide-t-elle.

Et d’ajouter : « Le jour de son arrestation, moi j’étais à un lieu de décès non loin de ma concession. C’est de là que j’ai appris que les jeunes sont descendus dans la rue pour protester. Et quand je suis revenue à la maison sous une fine pluie, je me suis mise à cuisiner. Entre-temps, j’ai reçu l’appel d’un de mes oncles de Conakry me demandant si je suis informée que mon fils est interpellé ? Je lui ai répondu que non. Quelques instants après, c’est mon frère qui m’appelle aussi de Conakry, pour me dire qu’il vient de voir sur les réseaux sociaux que son neveu, Antoine est arrêté. A peine que j’ai fini d’échanger avec mon frère, je vois 4 amis de mon fils en provenance du quartier Mohamed 5, qui viennent me demander si j’ai pas vu Antoine. Je leur ai dit qu’il n’est pas encore arrivé ici parce que depuis le matin, moi j’étais au lieu du décès. C’est comme ça j’ai appris la nouvelle de sa disparition. Mais jusqu’ici, on n’a aucune de ses nouvelles », s’inquiète dame Widöh Zoumanigui.

Selon elle, son fils est un apport important pour la famille. « C’est Antoine qui me vient en aide actuellement et si lui il est détenu, c’est ma souffrance qui augmente au foyer. Ses deux enfants sont aussi avec moi ici », souligne-t-elle.

A rappeler que Antoine Béavogui, leader des jeunes de Macenta qui réclament le bitumage des 20 kilomètres de la voirie urbaine, a été enlevé dans la soirée du jeudi 3 septembre suite à une manifestation pacifique de ces jeunes qui a finalement tourné à l’affrontement avec forces de l’ordre, faisant des blessés par balles et des dégâts matériels.

Niouma Lazare Kamano, correspondant régional pour Ledjely.com

Articles Similaires

“Chanceux est celui qui croisa le natif d’Arada sur le chemin de la Diplomatie !”

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : des coups de feu entendus dans un quartier de la commune urbaine

LEDJELY.COM

KOUROUSSA : un père de famille tué dans un accident de la circulation

LEDJELY.COM

ABOUBACAR SOUMAH : « Le mouvement syndical ne tolérera aucune immixtion du gouvernement »

LEDJELY.COM

COVID-19 : un an après l’apparition de la maladie en Guinée, l’ANSS dresse le bilan

LEDJELY.COM

MALI : le président du CMA assassiné à Bamako

LEDJELY.COM
Chargement....