Ledjely.com
Accueil » GRAND CONAKRY : transports revus à la baisse, bars et motels ouverts…mais couvre-feu maintenu
A la une Actualités Culture Guinée Santé

GRAND CONAKRY : transports revus à la baisse, bars et motels ouverts…mais couvre-feu maintenu

Nous vous annoncions précédemment que les manifestations des étudiants des universités Gamal Abdel Nasser de Conakry et Général Lansana Conté de Sonfonia de ce lundi 21 septembre ne seraient pas sans conséquences sur certaines restrictions que le chef de l’Etat s’évertuait à maintenir eu égard à la pandémie du nouveau coronavirus. Particulièrement sensible aux protestations qui ont lieu en cette période cruciale de la campagne électorale, le président Alpha Condé a donc consenti à un nouvel assouplissement de l’état d’urgence sanitaire qui prévaut en particulier dans le Grand Conakry (la capitale et villes de Coyah et Dubréka, ndlr) depuis mars dernier. Les allègements concédés touchent respectivement au secteur des transports publics, à celui de la restauration et aux activités socio-culturelles. Par contre, le communiqué de la présidence de la République diffusé ce mardi 22 septembre dans les médias de service public maintient le couvre-feu entre minuit et 4 heures du matin.

En ce qui concerne les transports (véhicules, minibus, bus, moto-taxi, pirogues et bateaux) dont les frais étaient au cœur des manifestations estudiantines de lundi dernier, les coûts sont ramenés au niveau où ils étaient avant l’instauration de l’état d’urgence sanitaire. Autrement de 3000 GNF, le tronçon repasse à 1500 GNF. Pour cela, les conducteurs sont autorisés à prendre le nombre de passagers qu’ils prenaient avant, à savoir pour les taxis, quatre sur la banquette arrière. Le communiqué précise néanmoins le port du masque demeure obligatoire aussi bien pour les passagers que pour les chauffeurs et les apprentis. Selon ce même communiqué, les bars, restaurants et motels sont rouverts. Mais là également, le port des masques et l’observation de la distanciation physique sont de rigueur.

Sur la même lancée, les activités socioculturelles sont de nouveau autorisées. A condition cependant que dans le cas des activités culturelles, les spectateurs et les organisateurs se soumettent au port obligatoire des masques, au lavage systématique des mains et à l’observation de la distanciation physique. Ces mêmes préalables sont requis en contrepartie de la reprise des activités sportives. Mais il s’y ajoute que pour le cas spécifique de ces activités sportives, des tests de dépistage doivent précéder chaque compétition.

Mais comme nous vous l’annoncions, le couvre-feu, lui, demeure en vigueur de minuit à 4 heures du matin. Un maintien que les tenanciers des boites de nuit ne risquent pas d’apprécier. D’ailleurs, il est à se demander si la reprise annoncée des activités culturelles (spectacles et concerts), ce n’est pas la porte ouverte à une violation tacite de ce couvre-feu. Car dans les faits, il est peu probable que les autorités réussissent à garantir qu’un concert qui commence aux alentours de 19 heures puisse prendre fin avant minuit de manière à permettre à tous les spectateurs de rejoindre leurs domiciles respectifs avant l’entrée en vigueur du couvre-feu.

Ledjely.com

Articles Similaires

CRISE POST-ÉLECTORALE : affrontements et pillages à Conakry et dans certaines villes guinéennes

LEDJELY.COM

La Guinée n’est pas encore une société de droit

LEDJELY.COM

Me MORY DOUMBOUYA : « aucune velléité de déstabilisation du pays ne sera tolérée »

LEDJELY.COM

Après la présidentielle, Conakry sombre dans la violence !

LEDJELY.COM

SCRUTIN DU 18 OCTOBRE : ce que l’INIDH recommande à la CENI, à la population, aux partis politiques et aux candidats

LEDJELY.COM

L’Afrique de l’ouest en feu, la CEDEAO atone

LEDJELY.COM
Chargement....