Ledjely.com
Accueil » CONAKRY : OSH-Guinée et ses partenaires œuvrent pour l’autonomisation des personnes handicapées
A la une Actualités Société

CONAKRY : OSH-Guinée et ses partenaires œuvrent pour l’autonomisation des personnes handicapées

Ouverture ce mercredi d’un atelier de renforcement des capacités de 15 jeunes filles et garçons handicapés, à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia, par l’Organisation de Secours aux Handicapés de Guinée (OSH-Guinée). Cette activité de l’ONG s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet ‘’Amélioration des conditions de vies des jeunes/garçons vivant avec handicap’’ dont le lancement des activités a été officialisé ce 7 octobre 2020. Financé par Plan International  WACA, ce projet durera pendant trois mois.  Au cours de cet atelier, trois thèmes seront débattus, à savoir : Leadership et développement organisationnel ; Plaidoyer et communication ; Genre et protection des personnes handicapées.

Massoude Barry, la présidente de l’ONG OSH-Guinée, explique les motifs du projet. « Ce projet vise à améliorer les conditions de vie des personnes vivantes avec un handicap, surtout la couche juvénile. Comme tout le monde, les personnes handicapées ont la même aspiration. Il s’agit pour elles de jouir leur droits en tant que citoyens à part entière, afin de participer pleinement au processus de développement socioéconomique du pays », a-t-elle indiqué. Plus loin, dans son discours, elle a déploré les conditions dans lesquelles vivent les personnes handicapées en Guinée. « Représentant 1,5% de la population, malgré les efforts de l’Etat et des partenaires techniques et financiers, force est de reconnaitre que les conditions de vie des personnes handicapées dans notre pays sont très difficiles voire même préoccupantes,  notamment  l’accès restreint à l’éducation, au travail, aux services sociaux de base et l’exclusion de la vie sociale. Elles n’ont souvent pas accès aux espaces publics, aux centres de formations à cause des barrières sociales, physiques et l’abandon familial. Elles sont considérées comme improductives, elles sont souvent exclues et marginalisées dans leurs propres familles, le tout couronné par le taux de la pauvreté plus élevé. Pourtant, dans d’autres pays, nous remarquons que les personnes handicapées  occupent des bonnes positions (députées, ministres, directeurs, etc.) », a fait remarquer Mme Barry.

Djenabou Youla, la coordinatrice de projet à Plan International, explique les raisons de l’accompagnement  d’OSH-Guinée pour la réalisation de ce projet. « Ce projet est régional, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale sont en train de renforcer les organisations de structures des jeunes en général mais en particulier des jeunes filles. Parce que les jeunes se sont tellement plaints qu’ils veulent des financements mais aussi des programmes flexibles, et pour leur autonomisation, ils ont posé des problèmes par rapport à cela. C’est pourquoi Plan au niveau international a pris en compte les préoccupations des jeunes. Pourquoi avec les personnes porteuses d’handicape  plus précisément ? C’est une de nos 4ème valeur, Plan travaille avec tous les gens qui respectent les programmes et les projets de Plan International, surtout la politique de sauvegarde des enfants et des jeunes filles. C’est pourquoi nous sommes là aujourd’hui pour accompagner OSH-Guinée qui a déjà signé un partenariat avec Plan International. Ce projet Youth Challenge fund est un programme qu’on avait lancé au mois de juin pour donner l’opportunité aux jeunes de postuler. En Guinée nous avons eu 4 projets sur 76, du coup on va continuer à renforcer les capacités des structures des jeunes qui veulent toujours postuler. S’ils ont des petits soucis, ils peuvent venir vers Plan, on va les guider sur comment faire pour postuler », a-t-elle indiqué.

Sory Sidibé, chef section autonomisation et inclusion des personnes handicapées à la Direction nationale de l’Action sociale, quant à lui, accentue plus ses priorités à l’endroit des personnes porteuses d’handicap. « Notre priorité, c’est l’insertion sociale, l’autonomisation des personnes handicapées, leur accès aux services sociaux de base. Nous nous battons dans ce sens. C’est pourquoi le ministère avec l’appui de ses partenaires a procédé à un réaménagement de la loi portant promotion et protection des personnes handicapées en Guinée. Si tout va bien, après le l’élection, cette loi sera transcrite à l’Assemblée nationale et promulguée par le président de la République, pour que les personnes handicapées aient un statut juridique et un instrument juridique permettant d’assurer leur défense. Notre département ne peut qu’encourager les partenaires techniques à appuyer cette jeune structure qui est en train de faire ses preuves sur le terrain dans le domaine de la promotion et la protection des personnes handicapées. En tant que ministère, nous sommes prêts à les accompagner partout où ils auront besoin de nous », a promis M. Sidibé.

Mariama Ciré Diallo

Articles Similaires

LIGUE 1 : le Horoya AC s’impose sur l’Ashanti Golden Boys devant un public gonflé à bloc

LEDJELY.COM

CIRCULATION DES GROS PORTEURS PENDANT LES HEURES DE POINTE : quand certains conducteurs font la sourde oreille

LEDJELY.COM

Les  »72 heures du livre » en mode Covid-19

LEDJELY.COM

Quand Cellou Dalein dévoile la fébrilité du RPG

LEDJELY.COM

GUINÉE : lancement du programme sportif féminin « Championnes »

LEDJELY.COM

MALI : des élections présidentielle et législatives prévues pour février 2022

LEDJELY.COM
Chargement....