Ledjely.com
Accueil » Une association alerte sur les conditions de vie et d’apprentissage des élèves et étudiants guinéens
A la une Actualités Education Enseignement supérieur Société

Une association alerte sur les conditions de vie et d’apprentissage des élèves et étudiants guinéens

L’Association des élèves, étudiants et diplômés pour le développement était ce mercredi 7 octobre 2020 à la Maison commune des journalistes, sise à Kipé Dadya dans la commune de Ratoma. Objectif pour ces futurs cadres du pays, passer en revue les difficultés auxquelles ils font face dans leur apprentissage. L’occasion a été également mise à profit pour appeler les différents candidats à l’élection présidentielle du 18 octobre à s’en approprier pour la stabilité du système éducatif lors des 6 prochaines années.

Dans son intervention, Diawara Mouloukou Souleymane, le président de cette association est revenu sur les raisons de cette conférence de presse. « Nous sommes là pour dire au peuple de Guinée que parmi (la population) il y a 22,78% qui sont des élèves et étudiants ; et que parmi ces derniers, aujourd’hui, il y a 14.9% personnes qui sont dans le fichier électoral. Et donc, il faille inévitablement invité tous les douze candidats à l’élection présidentielle de prendre en compte les problèmes qu’ont ces élèves étudiants », a-t-il déclaré. Ces problèmes, selon lui, concernent principalement le logement, la restauration, le transport, le manque de bibliothèques numériques et la faiblesse du débit de la connexion internet.

Poursuivant, le secrétaire à l’organisation de la Confédération scolaire et estudiantine d’Afrique a dressé un bilan catastrophique pour ce qui est de l’amélioration des conditions de vie et d’études des apprenants guinéens. « Aujourd’hui, la Guinée est le seul pays de l’Afrique de l’Ouest où il n’y a pas de résidence universitaire, où les étudiants paient cher pour aller à l’université et où il n’y a pas de bibliothèques numériques. Nous sommes désolés de dire au RPG, le parti au pouvoir, que ça a été une catastrophe pendant les 10 ans (de présidence du régime Condé) au sein de l’éducation », a-t-il lancé.

Pour tourner cette page, il envisage de rencontrer les différents candidats pour leur expliquer les revendications des élèves et étudiants guinéens. « Nous invitons tous les candidats d’en tenir compte, sans quoi 2020-2026, les étudiants vont se faire entendre (…) Très bientôt, on va mettre en place une fédération qui sera constituée que d’élèves et d’étudiants avec un seul objectif : syndicat d’étudiants. Et donc nous allons embêter, multiplier les manifestations tant que nos problèmes ne seront pas résolus », a-t-il menacé.

A noter que la dernière manifestation d’étudiants remontent au 21 septembre 2020. C’était contre la hausse du prix du transport dans la ville de Conakry et ses environs. La protestation dans plusieurs campus de la capitale a conduit à la revue à la baisse du prix transport 1 500 francs guinéens contre 3 000 avant la mobilisation.

Hawa Bah

Articles Similaires

LITTÉRATURE : Nyankoye David Mahomo dedicace son premier ouvrage

LEDJELY.COM

PÊCHE ARTISANALE : Fama SARL, fruit des décennies de dur labeur de Dada, une femme mareyeuse

LEDJELY.COM

REFILA : ouverture à Conakry d’un atelier sur les marchés de l’ananas

LEDJELY.COM

PRÉSIDENCE BIDEN : quelle place pour l’Afrique ?

LEDJELY.COM

NOUVEAU MANDAT : les défis du « Gouverner autrement », selon l’Hon. Zeinab Camara

LEDJELY.COM

MOUNTAGA KEITA : « la Guinée n’est pas un scandale, mais une aberration »

LEDJELY.COM
Chargement....