Ledjely.com

Accueil » BEYLA : une campagne organisée par des jeunes pour une élection sans violence
A la une Actualités Guinée Forestière Politique Société

BEYLA : une campagne organisée par des jeunes pour une élection sans violence

A une semaine de l’élection présidentielle du 18 octobre prochain, des actions pour un scrutin apaisé se multiplient sur le terrain en Guinée forestière. La plateforme « MERCI-Guinée » était ce vendredi 9 octobre 2020 dans la préfecture de Beyla pour conférer avec les autorités locales, des associations de jeunes mais aussi des partis politiques sur les enjeux d’une élection apaisée.

Dans son intervention, le chargé de communication de « MERCI-Guinée » est revenu sur l’objectif de cette initiative. Selon Mory Doumbouya, le projet  »20 jours pour une élection présidentielle sans violence en Guinée forestière » est une initiative des jeunes activistes, qui vise à sensibiliser les citoyens et les autorités sur le bien fondé d’aller à une élection sans violence. Par ailleurs, il a regretté les violences qui ont émaillé le double scrutin législatif et référendaire du 22 mars dernier dans la région. « Depuis des décennies, nous vivons ensemble. Donc, les élections ne doivent pas être une occasion de créer des divisions entre nous citoyens, qui peuvent notamment créer le chaos« , a indiqué M. Doumbouya.

En recevant ces jeunes activistes, le maire de Beyla, entouré de ses conseillers, n’a pas manqué de saluer l’initiative avant de s’engager. S’exprimant pour la circonstance, Djiba Donzo a martelé qu’aller à une élection apaisée est le souci majeur de son équipe. « Si vous venez pour sensibiliser nos citoyens, surtout les militants des partis politiques, cela est une bonne chose », a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « Mon équipe et moi, nous nous engageons à vous accompagner dans cette dynamique, pour que Beyla ne connaisse aucun trouble lors de ces élections à venir« .

Après l’entretien avec le Conseil communal de Beyla, Mory Doumbouya et son équipe ont été accueillis par le secrétaire général chargé des collectivités de la préfecture. Là également, les débats ont porté sur comment aller à une élection sans violence, le 18 octobre prochain.

Dans sa démarche, « MERCI-Guinée » a tenu des séances de causerie éducative avec des structures de jeunesse et des représentants de partis politiques sur leur implication dans le processus électoral afin qu’il y ait zéro violence à Beyla.

Dans la préfecture de N’Zérékore, la même plateforme avait organisé le 3 octobre dernier une marche pacifique avec pour slogan « Zaly vote sans violence« .

Niouma Lazare Kamano pour Ledjely.com

Articles Similaires

« Pourquoi ils nous ont violées… », une victime témoigne à visage découvert

LEDJELY.COM

SIGUIRI : un détenu se donne la mort par pendaison

LEDJELY.COM

REOUVERTURE DES CLASSES : le casse-tête des parents d’élèves

LEDJELY.COM

GUINEE : le Président, le fils prodige et la chute inattendue

LEDJELY.COM

CARBURANT : la baisse ne se répercute pas encore sur le transport

LEDJELY.COM

GUINEE : Douze ans après le massacre du stade, encore plus d’incertitude pour la justice suivant le récent coup d’État

LEDJELY.COM
Chargement....