Ledjely.com
Accueil » KANKAN : polémique après la tenue d’une conférence-débat pour les étudiants
A la une Actualités Haute-Guinée Politique

KANKAN : polémique après la tenue d’une conférence-débat pour les étudiants

Alors que l’opposition guinéenne ayant opter pour la voie des urnes continue son offensive pour empêcher le président Alpha Condé de s’offrir un troisième mandat, la mouvance présidentielle, elle, s’appuie sur ses bases déjà existantes pour mettre les pieds à tous les fronts pour chercher la victoire de son candidat. A Kankan, au-delà des mouvements de soutien, ce sont les étudiants qui auraient été sommés de prendre part ce jeudi 8 octobre à une conférence débat au cours de laquelle la non-violence, et surtout les mérites et les raisons d’accorder un mandat de plus au locataire du Palais Sekhoutoureyah ont été largement évoqués au public présent, rapporte le correspondant du Djely basé en Haute-Guinée.

Malgré les conséquences de la pandémie du COVID-19 ayant occasionné le retard dans l’évolution normale des cours, les enseignants-chercheurs de l’université de Kankan, n’ont pas voulu être en marge des activités de soutien à la candidature du président Alpha Condé, candidat à un troisième mandat controversé à la tête du pays. Ces derniers ont organisé ce jeudi une conférence débat autour, officiellement, de la non-violence et de l’importance de la participation des jeunes dans le processus électoral. Cependant, ils ont invité les jeunes à retirer leurs cartes d’électeurs et à voter pour le candidat du parti du RPG/Arc-en-ciel, Alpha Condé, au pouvoir depuis 2010. Une technique dénoncée par certains étudiants qui ont affirmé avoir été obligés de prendre part à cette activité ; faute de quoi, ils auraient subi des représailles de la part de leurs enseignants qui auraient menacé de réduire leurs notes pendant les évaluations.

Interrogé sur ces accusations, Mamadi Diané, le coordinateur du Mouvement des enseignants chercheurs pour la paix et la solidarité, à l’origine de la rencontre, les nie avant de revenir sur l’objectif de cette activité. « Nous organisons cette rencontre d’échanges avec nos étudiants et les jeunes de Kankan afin de leur donner des connaissances suffisantes pour éviter la violence avant, pendant et après le scrutin du 18 octobre prochain. C’est une façon pour nous d’outiller les futurs cadres des connaissances appropriées, car nous accueillons les étudiants venus de toutes les villes et de toutes les ethnies et nous ne sommes pas intéressés par les querelles fratricides qui ne développent pas notre pays« , a-t-il assuré.

« En Guinée, si vous réussissez une chose, on va donner toutes les connotations à celle-ci. Nous n’avons obligé aucun étudiant, vous pouvez faire le tour au campus pour voir si les étudiants absents ont été insultés ou vidés« , a répondu M. Diané aux allégations des étudiants qui accusent leurs encadreurs de les avoir forcés à prendre part à cette conférence-débat.

A la question de savoir pourquoi les organisateurs ont insisté pour que les étudiants votent pour la « continuité » du président Alpha Condé, difficile d’avoir une réponse satisfaisante. Mais Mamadi Diané explique tout de même : « Notre vie a changé depuis 2010. Nos salaires ont été revus à la hausse et puisque le président [Alpha Condé] est un enseignant, nous le soutenons pour le premier mandat de la quatrième République« .

Après avoir pris part à cette rencontre, Joséphine Camara, étudiante au département de Biologie, s’est dit satisfaite de cette conférence. « J’ai compris beaucoup de choses aujourd’hui et je me mettrai désormais au service de la promotion de la paix dans ma cité et j’invite tous les jeunes à emboîter les pas de la paix et l’unité nationale« , a-t-elle dit.

Mais d’autres étudiants rencontrés par Ledjely.com ont réitéré les accusations selon lesquelles ils auraient reçu des menaces de la part de leurs enseignants pour qu’ils se rendent dans la salle de la maison des jeunes de Kankan qui affichait fièrement la couleur jaune du RPG/Arc-en-ciel.

Michel Yaradouno

Articles Similaires

PRIX DU PAIN : Cellou Dalein Diallo remet le gouvernement à sa place

LEDJELY.COM

RÉPRESSION À KOUROUSSA : le FNDC dénonce le « terrorisme d’État » contre les populations

LEDJELY.COM

KOUROUSSA: « Mon domicile, c’est comme un champ », le maire fait le bilan

LEDJELY.COM

FEGUIFOOT : de nouveaux soucis pour Antonio Souaré

LEDJELY.COM

ILES DE TRISTAO : la saliculture, une activité prisée par les femmes de Katchek

LEDJELY.COM

CONAKRY : un incendie ravage deux commerces à Kaporo-Marché

LEDJELY.COM
Chargement....