Ledjely.com
Accueil » PRESIDENTIELLE 2020 : Kankan sombre dans la violence !
A la une Actualités Haute-Guinée Politique Société

PRESIDENTIELLE 2020 : Kankan sombre dans la violence !

Au lendemain du blocage du cortège de Cellou Dalein Diallo à Tokounou alors qu’il se rendait à Kankan pour y tenir un meeting, dans le cadre de la campagne électorale pour la présidentielle du dimanche prochain, les violences se sont poursuivies ce lundi dans la ville, où plusieurs boutiques et magasins ont été attaqués et pillés ; et des maisons appartenant à des citoyens supposés être des partisans de l’ancien Premier ministre détruites ou carrément brûlées par des individus se présentant comme des militants du président Alpha Condé. C’est dans les quartiers de Missiran, Kabada 2 ou encore Mobile que les violences ont été plus intenses.

Plusieurs citoyens de Kankan ont payé un lourd tribut dans les violences qui secouent la commune urbaine depuis la tentative avortée du principal opposant au président Alpha Condé d’entrer dans ce bastion historique du parti au pouvoir, le RPG/Arc-en-ciel. Selon le constat fait sur place par Ledjely.com, les attaques de ces dernières heures ont fait de nombreux blessés et causé d’importants dégâts matériels dans la ville de Kankan, surtout au marché Lofeba et au quartier Missiran.

Ce lundi, les commerces de Lofeba et Missiran sont restés totalement fermés. Dans la matinées, quelques propriétaires retournaient à leurs places pour évaluer la situation. C’est le cas de Mamadou Barry, interrogé devant sa boutique. « Ils n’ont pas encore touché ma boutique mais ils ont pillé des magasins d’autres personnes qui étaient le fruit de plusieurs années de dur labeur. Ces victimes reprennent leur vie à zéro », a-t-il regretté. « Ils ont pillé certaines boutiques dont les propriétaires militent pour le parti au pouvoir, simplement à cause de leurs noms de familles. A cause de ton ethnie, ces gens s’en prennent à toi. C’est dommage », a dénoncé M. Barry.

A quelques kilomètres de là, nous avons rencontré Mariam Kanté qui cherchait en vain une plaquette d’un produit pharmaceutique pour son enfant. Elle sera obligée de faire demi-tour et de tenter sa chance ailleurs, car ceux qui ont l’habitude de lui vendre le produit ont maintenu les portes de leur local fermées en raison des violences qui secouent la ville. « Je suis venue chercher les produits pour mon enfant malade, mais mes clients ont tous fermé. Je vais chercher dans d’autres boutiques. Mais il faut qu’on arrête cela dans notre pays, car nous sommes tous Guinéens », a plaidé la mère de famille.

Malgré le passage du Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, à Kankan ce lundi où il a animé un meeting pour le parti présidentiel dont il est le directeur de campagne, les violences se sont poursuivies jusqu’à la tombée de la nuit. Une situation qui laisse craindre un effet contagion dans d’autres localités du pays alors que les Guinéens sont appelés aux urnes le 18 octobre prochain pour départager le président Alpha Condé, candidat à un troisième mandat, de son principal opposant Cellou Dalein Diallo.

Michel Yaradouno

Articles Similaires

LIGUE 1 : le Horoya AC s’impose sur l’Ashanti Golden Boys devant un public gonflé à bloc

LEDJELY.COM

CIRCULATION DES GROS PORTEURS PENDANT LES HEURES DE POINTE : quand certains conducteurs font la sourde oreille

LEDJELY.COM

Les  »72 heures du livre » en mode Covid-19

LEDJELY.COM

Quand Cellou Dalein dévoile la fébrilité du RPG

LEDJELY.COM

GUINÉE : lancement du programme sportif féminin « Championnes »

LEDJELY.COM

MALI : des élections présidentielle et législatives prévues pour février 2022

LEDJELY.COM
Chargement....