Ledjely.com
Accueil » VIOLENCES A KANKAN : la réaction du ministre Oumar Saïd Koulibaly
A la uneActualitésHaute-GuinéePolitiqueSociété

VIOLENCES A KANKAN : la réaction du ministre Oumar Saïd Koulibaly

Alors que depuis dimanche dernier, la ville de Kankan est sous haute tension marquée par des violences contre des citoyens supposés être des militants de Cellou Dalein Diallo, le principal adversaire du président Alpha Condé à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain, rares sont les responsables locaux ou gouvernementaux qui se sont exprimés sur cette situation pendant que des jeunes acquis à la cause du parti au pouvoir règnent en seuls maîtres des lieux. Cette posture silencieuse adoptée par la plupart des responsables administratifs est considérée comme une complicité du moins implicitement.

Mais quelques cadres de la région commencent à condamner ces violences et invitent les populations à l’union afin de développer la Guinée. C’est le cas du ministre des Postes et des Télécommunications, Oumar Saïd Koulibaly qui a accordé un entretien ce mardi à des journalistes basés à Kankan.

Nommé il y a près de quatre mois à la tête du département des télécommunications, Oumar Saïd Koulibaly a dénoncé les violences dont sont victimes plusieurs citoyens accusés d’être proches de l’Union des forces démocratiques de Guinée, le principal parti de l’opposition guinéenne. « Je suis très mal à l’aise quand je dois discuter de situation liée à l’ethnie et je le regrette foncièrement qu’on en soit arrivé là. J’étais ici à kankan il y a deux semaines, j’ai discuté avec plusieurs jeunes de l’UFDG et je leur ai dit que c’était très bien car c’est cela la démocratie où il faut faire valoir la force des arguments et non l’argument de la force et si nous n’ expliquons pas cela à la jeune génération, on risque beaucoup », a-t-il déclaré.

Poursuivant, cet ancien directeur général de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) a lancé un appel à la jeune génération. « Il faut faire très attention pour ne pas tomber, car nous n’avons pas un autre pays à part cette Guinée. Nous avons peut-être cent choses qui nous divisent mais la seule chose qui nous unit c’est la Guinée. Donc, il faut promouvoir l’unité nationale, l’harmonie, la paix et construire ensemble ce pays pour ne pas envier les autres pays comme la Côte d’Ivoire ou encore le Sénégal. Et n’allons pas jusqu’à la dérive », a invité M. Koulibaly.

Et d’exprimer son souhait « le plus ardent est [qui] de voir chaque Guinéen circuler librement sur chaque périmètre du pays ». « Il faut que nous changions nos discours et que ces derniers aillent dans le sens de la réconciliation nationale », a-t-il conclu.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

Transition guinéenne : des militaires déterminés à dérouler leur agenda, quoi qu’il en coûte (édito-Mognouma)

LEDJELY.COM

Corruption : les efforts du CNRD n’impactent pas le classement de la Guinée

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : Mory Nabé écope de 10 ans pour avoir mortellement battu sa femme, suite à une crise de jalousie

LEDJELY.COM

Emergence Mag Awards : liste des entreprises présélectionnées dans les catégories « Meilleure Banque commerciale de l’année » et « Femme Entrepreneure de l’année »

LEDJELY.COM

Sergueï Lavrov en visite à Bamako pour consolider le lien « crucial » avec le Mali

LEDJELY.COM

AN 1 DU CNT : le président de l’Assemblée législative du Burkina Faso répond à l’invitation de la Guinée

LEDJELY.COM
Chargement....