Ledjely.com
Accueil » N’ZEREKORE : la ville se vide de sa population par peur de nouveaux affrontements
A la uneActualitésGuinée ForestièrePolitiqueSociété

N’ZEREKORE : la ville se vide de sa population par peur de nouveaux affrontements

A trois jours de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, la psychose gagne du terrain dans la capitale de la forestière. Plusieurs citoyens quittent la ville pour les villages environnants ou carrément pour leurs préfectures d’origine. Cela, par peur de nouveaux affrontements post-électoraux après l’épisode meurtrier du double scrutin du 22 mars dernier.

Face à cette situation, le maire de la commune urbaine de N’Zérékoré invite à la sérénité et rassure que toutes les dispositions sécuritaires sont prises pour que le scrutin présidentiel se déroule sans problème. Selon Moriba Albert Délamou, depuis avant-hier une patrouille mixte composée de la police, de la gendarmerie, de l’armée et de la douane sillonne la ville pour sécuriser les citoyens et leurs biens.

Par ailleurs, il déplore ce déplacement massif des citoyens de la ville. “Si vous vous déplacez pour un autre endroit où vous n’êtes pas recensés, vous ne pourrez pas voter pour votre candidat. Votre déplacement va agir sur l’électorat de N’Zérékoré. C’est pourquoi nous avons pris toutes les dispositions pour que vous vous sentiez en sécurité avant, pendant et après » la présidentielle, a déclaré le maire de la grande agglomération du sud de la Guinée.

La copie de la déclaration du maire de N’Zérékoré qui cherche à rassurer les citoyens de la ville.

Interrogé, un citoyen de la ville qui vit la peur au ventre, dit ne pas être rassuré quant au climat dans lequel le scrutin se déroulera. “Nous vivons avec la peur au ventre parce qu’on a vu ce qui s’est passé les 22 et 23 mars dernier, lors des élections législatives et le référendum sur la nouvelle constitution. Les dispositions sécuritaires ont tardé à être prises par les autorités et la finalité, on sait tous. C’est ce qui fait qu’on n’a pas confiance et on va dans les villages pour trouver refuge. Après les élections, on reviendra », a expliqué Frédéric Lamah.

Niouma Lazare Kamano, N’Zérékoré pour Ledjely.com

Articles Similaires

Retrait des agréments des médias : « La mesure ne constitue pas une entrave à la liberté de la presse »

LEDJELY.COM

Guinée : ABLOGUI lance son application GquiOse dédiée à la santé reproductive

LEDJELY.COM

Santé : la Guinée signe le plan d’adhésion pour l’indépendance vaccinale

LEDJELY.COM

Santé et droits sexuels reproductifs des adolescents : Plan International Guinée travaille à l’engagement de toutes parties prenantes

LEDJELY.COM

Présentation de politique générale du Gouvernement : le Premier ministre attendu ce lundi devant le CNT

LEDJELY.COM

Culture : le ministre Moussa Moïse Sylla signe une convention de management en vue de la relance des ballets africains de Guinée

LEDJELY.COM
Chargement....