Ledjely.com
Accueil » KINDIA : les citoyens se préparent à des troubles post-électoraux
A la une Actualités Basse-Guinée Politique

KINDIA : les citoyens se préparent à des troubles post-électoraux

On l’a dit précédemment. C’est avec une certaine appréhension que les Guinéens abordent la journée électorale de ce dimanche 18 octobre. En raison notamment des incidents ayant émaillé la campagne électorale, les discours belliqueux tenus par certains des candidats et les menaces proférées par d’autres, les citoyens redoutent des troubles en particulier au lendemain de la journée de demain. A Kindia, la psychose est décuplée par les affrontements enregistrés dans la nuit de jeudi à vendredi dans l’enceinte Samoreyah entre militaires. Affrontements qui, rappelons-le, s’étaient soldés par la mort du colonel Mamady Condé, commandant dudit camp. Si dans la capitale des agrumes, on évite soigneusement le débat sur ces événements, ils sont par contre dans tous les esprits et nourrissent un peu plus les craintes chez les citoyens. Ainsi, beaucoup font des emplettes en prévision d’éventuelles tensions post-électorales. Tel est du moins le constat que dresse sur place, le correspondant régional de Ledjely.com. 

Ce samedi soir, la ville offre un climat apaisé. Aucun agent de sécurité au niveau des carrefours dits stratégiques. Mais un citoyen rencontré dans le quartier Komoyah, préfère avouer: « nous avons vraiment peur. Le premier responsable de la première zone militaire a été assassiné, et nous autres, les citoyens vaguons à nos affaires. Mais nous le faisons la peur au ventre« . Mamadouba Sylla, lui, envisage les troubles comme certains. Notre reporter l’a interpellé au grand marché. « Je suis venu acheter un sac de riz pour la famille. On ne sait pas quand les troubles vont cesser« , explique-t-il.
Il faut dire que l’autre motif d’inquiétude pour les Kaniakas, ce sont les souvenirs douloureux se rapportant aux casses orchestrées dans le sillage du double scrutin du 22 mars 2020.  D’ailleurs, ayant en mémoire ces événements douloureux, les commerçants de Kindia mettent en garde ceux qui se hasarderaient à piller leurs boutiques et magasins.  « Cette fois, on ne se laissera pas faire. Nous allons répliquer à tous ceux qui tenteront de s’en prendre à nos boutiques et la loi sera de notre côté« , avertit El Hadj Souleymane Diallo, commerçant à Sanloiya.
Sur le front strictement électoral, la Commission électorale préfectorale indépendante (CEPI) assure avoir déjà dispatché le matériel électoral.

A préciser que pour la commune urbaine, ils sont au total 91 041 électeurs répartis entre 225 bureaux de vote sur un total de 552 pour l’ensemble de la préfecture

Balla Fakoly

 

Articles Similaires

La date de l’ouverture du procès des massacres du 28 septembre « sera connue le 6 septembre prochain »

LEDJELY.COM

CHAN 2023 : voici la liste du Syli local pour les éliminatoires du second tour

LEDJELY.COM

FNDC et Cie : quand le souci de l’intérêt collectif semble conduire les actes de quelques-uns

LEDJELY.COM

« Nous avons l’impression que les agents qui agissent sur le terrain avaient cette liberté d’utiliser les armes à feu », déplore Alseny Sall de l’OGDH

LEDJELY.COM

URGENT : Me Ismaël Konaté présente ses excuses au barreau de Guinée

LEDJELY.COM

MINES : Yakhouba Kourouma donne les contours du prix de référence pour la vente de la bauxite en Guinée

LEDJELY.COM
Chargement....