Ledjely.com
Accueil » PRESIDENTIELLE 2020/KANKAN : les partis en lice se disent être prêts
A la une Actualités

PRESIDENTIELLE 2020/KANKAN : les partis en lice se disent être prêts

Le 18 octobre, date du premier tour de l’élection présidentielle en Guinée, est enfin là. Douze candidats compétissent pour la présidence de la République. Après un mois de campagne avec des violences signalées un peu partout à travers le pays, les fédérations locales des principales formations politiques en lice se disent prêtes, malgré quelques difficultés, à aller jusqu’au bout de ce long feuilleton électoral. Elles l’ont exprimé ce samedi, la veille de cette élection lors d’une série d’entretiens, réalisés par le correspondant du Djely basé en Haute-Guinée.

Ce sont les responsables locaux très confiants qui se sont prêtés ce matin à nos interrogations ce à quelques heures du scrutin présidentiel de plusieurs enjeux. Fortune diverse pour ces responsables,  si le parti au pouvoir a toutes les garanties pour avoir ses délégués et ascenseurs dans tous les bureaux, l’opposition notamment l’union des forces démocratiques de Guinée croise encore le doigt afin de voir ses envoyés être reçus dans toutes les localités de la ville.
Pour Karamo Condé, responsable communication du directeur de campagne du RPG AEC,  tout y est prêt : « C’est certain et c’est effectif, à notre niveau, tout est ok, les dispositions sur le plan matériel, technique et financier en amont ont été prises. Nous avons utilisé une approche proactive qui nous a permis de mettre un dispositif en vue d’un scrutin apaisé assortie d’une victoire écrasante du RPG AEC au soir du 18. En ce qui concerne les délégués dans les bureaux de vote, la sécurisation des bureaux de vote et l’acheminement des procès-verbaux un puissant dispositif est mis en place. Le rabattage effectué par nos jeunes nous permettra de minimiser les bulletins nuls, donc nous sommes prêts ».
Même si le niveau de préparatifs n’est pas comme celui du parti au pouvoir,  le secrétaire fédéral de l’UFDG rassure : « Comme vous le constaté, nous sommes entrain de signer nos ordres de mission pour déployer nos hommes dans toutes les sous-préfectures. Il faut reconnaître que nous sommes en insécurité totale mais à Kankan nous userons de tous les moyens pour sécuriser nos voix dans tous les bureaux de vote. Nos jeunes ont été formés et nous sommes prêts malgré les intimidations, violences et attaques, nous surveillerons nos voix ». Et quelle assurance avez-vous que vos hommes seront reçus : « On aurait pu compter sur la CEPI,  les autorités locales mais en vain,  notre seule assurance est Dieu ».
Même si le responsable du PADES ne décroche pas nos appels pour l’instant,  un militant du parti assure que tout est mis en place pour sécuriser les voix du parti.
Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

“Chanceux est celui qui croisa le natif d’Arada sur le chemin de la Diplomatie !”

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : des coups de feu entendus dans un quartier de la commune urbaine

LEDJELY.COM

KOUROUSSA : un père de famille tué dans un accident de la circulation

LEDJELY.COM

ABOUBACAR SOUMAH : « Le mouvement syndical ne tolérera aucune immixtion du gouvernement »

LEDJELY.COM

COVID-19 : un an après l’apparition de la maladie en Guinée, l’ANSS dresse le bilan

LEDJELY.COM

MALI : le président du CMA assassiné à Bamako

LEDJELY.COM
Chargement....